On retrouve sur la photo Caroline Guay, de la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières, Annie Lafrenière, de Odaci danse et cirque, ainsi que Nathalie Bruneau, de l’organisme Le Bon Citoyen.
On retrouve sur la photo Caroline Guay, de la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières, Annie Lafrenière, de Odaci danse et cirque, ainsi que Nathalie Bruneau, de l’organisme Le Bon Citoyen.

Distribution de masques réutilisables dans les premiers quartiers de Trois-Rivières

Trois-Rivières — Des masques réutilisables seront distribués par la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières au courant des prochains jours. Au total, l’organisme remettra 750 masques réutilisables aux personnes âgées de 55 ans qui demeurent dans les premiers quartiers de la ville de Trois-Rivières.

«On voyait se dessiner le port du masque. Ça faisait plusieurs semaines qu’on était en réflexion et on a eu la possibilité de financement avec Centraide Mauricie. […] On est vraiment content de ce projet-là. Il y a eu tout un travail de concertation avec des organismes qui travaillent auprès des gens qui sont en situation de vulnérabilité ou de pauvreté», explique Caroline Guay, coordonnatrice de la Démarche.

«Ce sera un par famille où il y a une personne de 55 ans et plus. […] Pour plusieurs, c’est une dépense de plus. Ce n’est pas cher 10 $, mais pour certains, ça représente trois ou quatre repas de moins», ajoute-t-elle.

Les personnes qui en obtiendront un recevront également de l’information concernant les règles à suivre pour le port d’un masque, ainsi que les modalités pour le désinfecter.

«Il ne s’agit pas seulement de donner un masque, c’est aussi un moyen supplémentaire pour informer et sensibiliser les citoyens sur les règles à suivre pour assurer la sécurité de tous en ces temps de déconfinement», souligne Caroline Guay.

On veut également déconstruire l’idée des gens qui pensent que parce que quelqu’un porte un masque, il est assurément malade. On veut faire comprendre qu’au contraire le port du masque sert à protéger les autres.

La distribution sera faite à partir d’organismes partenaires tels que Le Bon Citoyen, Ebyôn, les Artisans de la Paix et Tandem Mauricie.

La confection des masques a été faite par Odaci danse et cirque.

«C’est une entreprise d’économie sociale qui redonne beaucoup dans la communauté. […] Ça fait en sorte qu’elle a pu redonner du travail à des gens qui avaient perdu leur emploi», affirme Mme Guay.

Cette entreprise, durement touchée par les fermetures temporaires liées à la pandémie, a d’ailleurs lancé une campagne de financement «Masquerade» afin de passer au travers de la crise actuelle.

Rappelons que le port du masque est fortement suggéré lorsqu’il est impossible de maintenir une distance de deux mètres.