Les mises en chantier sont en baisse à Trois-Rivières.

Construction: une tendance à la baisse à Trois-Rivières

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Trois-Rivières se chiffrait à 713 en janvier, comparativement à 809 en décembre. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.
«S'inscrivant dans le sillage des derniers mois de l'année 2013, la tendance des mises en chantier affiche une baisse en janvier. Ce ralentissement est attribuable à un léger recul dans le rythme de construction des maisons individuelles, mais surtout, à la baisse de la tendance des mises en chantiers de logements locatifs, observée depuis maintenant plusieurs mois. Malgré des conditions de financements toujours attrayantes, le marché de l'emploi, qui tourne au ralenti, conjugué aux inventaires élevés de logements existants à vendre, ont contribué au recul de la demande de logements neufs», a expliqué Marie-Élaine Denis, analyste de marché à la SCHL.
Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation. Dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre.
Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, il se situait à 661 en janvier, en baisse par rapport à celui de 742 enregistré en décembre.
À la Ville de Trois-Rivières, la valeur des permis de construction en janvier était de 7,3 millions de dollars comparativement à 20,5 millions de dollars pour le mois correspondant l'an dernier. Par contre, on a émis trois fois plus de permis pour les nouveaux logements, leur valeur étant de 3,8 millions de dollars le mois passé comparativement à 970 000 $ en janvier 2013.