L'implantation du futur colisée sur les terrains de l'Université du Québec à Trois-Rivières pourrait représenter une économie de plusieurs millions de dollars pour la Ville.

Colisée à l'UQTR: la Ville épargnerait des millions, selon Lévesque

L'implantation du futur colisée sur les terrains de l'Université du Québec à Trois-Rivières pourrait représenter une économie de «plusieurs millions de dollars» pour la Ville. C'est du moins ce qu'a laissé entendre le maire Yves Lévesque, lundi soir, à la sortie d'une rencontre à huis clos avec les membres du conseil municipal pour discuter du cadre financier du projet.
Il faut dire que les chiffres sont préliminaires, étant donné que le projet et son étude de réalisation n'ont pas encore été débattus ni par le conseil d'administration de l'UQTR, ni par la Fondation de l'UQTR, qui seront des partenaires importants. Toutefois, Yves Lévesque dit détenir des chiffres sur la table qui lui permettent de croire que c'est à l'UQTR que le projet sera le plus économique pour la Ville.
Alors que le projet était estimé à 2,4 M$ par année sur 20 ans sur les terrains appartenant à la Ville, et à 1,9 M$ par année sur 20 ans au Complexe sportif Alphonse-Desjardins pour un colisée de 3500 places, le maire affirme que ce montant sera moindre et qu'il s'agira quand même d'un colisée de 5000 places. Il n'a toutefois pas voulu préciser ce fameux montant que la Ville devra débourser.
«Ça représente une économie de plusieurs millions de dollars sur vingt ans, et en bout de ligne on se retrouve avec notre colisée de 5000 places. L'avantage de le faire en partenariat est de faire baisser la facture pour les contribuables», martèle Yves Lévesque.
Ce dernier a également rappelé que la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, qui devait être partenaire du projet au CSAD, n'acceptait pas de partager les risques de dépassements de coûts, ce qui représentait pour la Ville l'abandon de l'entente initiale discutée entre les parties.
Toutefois, il faudra attendre la décision du conseil d'administration de l'UQTR, qui sera saisie du dossier le 22 avril prochain, ainsi que de la Fondation de l'UQTR avant d'avoir une idée précise du véritable montage financier pour la réalisation du projet.