Le Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD) coûte cher à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Cinq personnes perdent leur emploi au CSAD

Tel que prévu dans son plan de redressement, le Complexe sportif Alphonse-Desjardins procédera, après Pâques, à la fermeture du Café Alphonso et du casse-croûte adjacent.
Ce café, qui était géré par le CSAD, «n'est pas rentable. Ça nous générait un déficit. Il n'y avait pas de vision, ni à court ni à moyen ni à long terme, de rentabiliser ça», explique le directeur général, David Labrecque.
Il y a déjà un concessionnaire, à côté, qui prendra charge des activités de restauration. Auparavant, chacun avait des exclusivités. «On a enlevé notre veto sur nos exclusivités comme le café et les viennoiseries», dit-il.
Malgré cette mesure, «il n'y aura pas de coupes de services pour la clientèle», précise M. Labrecque.
Cinq personnes, dont une à temps plein de jour, perdent donc leur emploi.
Le CSAD vise 61 actions, d'ici le 30 juin, dans le cadre de son plan de redressement. De ce nombre, 24 actions ont déjà été posées, dit-il. D'autres rationalisations parmi le personnel ne sont pas exclues.
Notons qu'entre 110 et 140 personnes travaillent au CSAD selon les périodes de l'année.