Marcel Gervais est un des spectateurs qui a reçu une contravention pour stationnement interdit lors d’un spectacle présenté le 3 août dernier au parc Robert-Bourassa.

Cap-de-la-Madeleine: des contraventions dénoncées

TROIS-RIVIÈRES — Même lors des événements spéciaux qui ont lieu dans les parcs de la Ville de Trois-Rivières, la réglementation sur le stationnement s’applique. Onze automobilistes qui assistaient le 3 août dernier à un concert présenté au parc Robert-Bourassa l’ont appris à leurs dépens. Stationné sur la rue Lanouette, Marcel Gervais estime que le policier qui a distribué les contraventions de 63 $ chacune aurait dû être tolérant et demande à la Ville de rembourser ceux qui ont reçu des constats d’infraction.

Marcel Gervais s’est stationné comme dix autres automobilistes sur la rue Lanouette, près de l’intersection avec Perreault. Des panneaux d’interdiction de stationnement en tout temps sont placés le long d’un vaste terrain inoccupé, mais Marcel Gervais soutient qu’en raison de leur hauteur, il ne les avait pas aperçues.

«On est onze automobilistes et on n’a pas vu l’interdiction de stationnement. La pancarte est haute après un lampadaire», indique Marcel Gervais en ajoutant que les stationnements près du parc se font rares les soirs de spectacles.

«C’est surtout une clientèle âgée qui assiste à ces spectacles. Et il y a beaucoup de monde. Dans les rues, c’est difficile d’avoir du stationnement.»

Marcel Gervais soutient qu’un policier est passé près du parc au début de la soirée sans s’arrêter. «Il est revenu par la suite sans que personne ne le voie pour remettre des contraventions», affirme le citoyen de Trois-Rivières. «Le problème, c’est la manière que ça s’est passé. Personne n’était de bonne humeur. Les contraventions ont été données à la noirceur, alors que personne ne pouvait le voir.»

Bien que ce tronçon de la rue Lanouette interdit les stationnements, la présence de véhicules à cet endroit n’entrave pas la circulation, précise Marcel Gervais. Le Trifluvien estime que le patrouilleur aurait pu sortir de sa voiture pour informer l’assistance du spectacle que plusieurs automobilistes étaient stationnés dans une zone interdite.

«Le jugement du policier n’a pas été numéro 1. Si on dérangeait tant que ça et que c’était dangereux pour la sécurité, il aurait pu aller voir le chanteur pour qu’il avise les gens de déplacer leur véhicule», mentionne Marcel Gervais. «Je demande à la Ville de rembourser les personnes qui ont eu des contraventions lors de cette soirée.»

Ne voulant pas payer des frais supplémentaires, Marcel Gervais a toutefois déjà réglé le montant de sa contravention.

Guillaume Chollette-Janson de la Direction des communications à la Ville de Trois-Rivières rappelle que tous les automobilistes doivent respecter les panneaux d’interdiction de stationnement. Il mentionne que les panneaux de la rue Lanouette sont très visibles et qu’il y a possiblement eu un effet d’entraînement, ce qui pourrait expliquer que tant de personnes aient stationné leur voiture à cet endroit.

Par ailleurs, la contestation du billet d’infraction doit se faire à la Cour municipale, ajoute-t-il. «Pour contester un constat d’infraction, les citoyens doivent plaider non coupables en transmettant un plaidoyer de non-culpabilité à la cour municipale dans les 30 jours de sa signification.

Le plaidoyer de non-culpabilité doit être consigné par le propriétaire du véhicule dont le nom apparaît sur le certificat d’immatriculation du véhicule routier», précise Guillaume Chollette-Janson.