Camps de jour: plus de 250 postes doivent être comblés

Une vaste campagne de recrutement est présentement en cours à la Ville de Trois-Rivières afin de combler les quelque 250 postes d'animateurs de camps de jour, accompagnateurs, responsables de parcs, préposés aux terrains et sauveteurs en vue de la saison estivale 2014.
Et pour assurer une bonne compétitivité et une certaine rétention des jeunes ayant déjà de l'expérience, la Ville de Trois-Rivières fait une mise à niveau des salaires de ses employés d'été cette année.
Ainsi, de 11 $ de l'heure, les animateurs et sauveteurs passent à un salaire de 13 $ de l'heure, à 13,50 $ de l'heure pour les responsables de parcs et jusqu'à 15 $ de l'heure pour les coordonnateurs des sauveteurs, et ce pour un horaire de 40 heures par semaine pour huit semaines durant l'été.
Un effort budgétaire supplémentaire de 150 000 $ de plus approuvé par le conseil municipal lors du dernier budget, mais dont la facture ne sera pas refilée aux parents. En effet, le coût d'inscription aux camps de jour demeure inchangé, à 95 $ pour tout l'été pour un premier enfant et 90 $ pour chaque autre enfant d'une même famille.
«En prenant cette décision, le conseil reconnaît que le service des camps de jour et de la surveillance des piscines est un service essentiel à offrir à la population et spécialement aux familles», estime la conseillère en communication pour la Ville, Chantale Carignan.
«On reconnaît encore plus la tâche des animateurs et des sauveteurs. Par les années passées, nous avons parfois eu certaines difficultés à recruter de nouveaux employés ou à ramener les anciens. Il faut être plus compétitif, et cette mise à niveau nous donnera certainement un bon coup de main», souligne Sophie Desfossés, chef de service pour les activités récréatives et communautaires au Service des loisirs de la Ville de Trois-Rivières.
Sur les huit semaines de travail, une semaine est consacrée à la formation et l'obtention de la certification DAFA, une norme provinciale permettant d'assumer les responsabilités relatives à l'animation d'activités de loisirs. Quant aux sauveteurs, on s'attend à ce qu'ils aient déjà en main leur certification de la Société de sauvetage.
En général, la Ville vise les jeunes de niveau collégial pour l'obtention de ces postes, mais chaque personne n'est pas obligée d'étudier dans un domaine lié à l'animation ou aux loisirs. «Tant mieux s'ils viennent acquérir de l'expérience de travail chez nous. Mais si un étudiant en biochimie, par exemple, se présente et qu'il est dynamique, créatif et qu'il aime les enfants, pour moi c'est une candidature d'une aussi grande qualité», mentionne Jacinthe Morasse, coordonnatrice des loisirs et services communautaires.
En tout, cet été, ce seront 2000 jeunes qui fréquenteront l'un des seize camps de jour sur le territoire de la Ville. Par ailleurs, près de 40 000 baigneurs fréquenteront l'une ou l'autre des dix piscines et pataugeoires du territoire, y compris celle du parc de l'Exposition. Les personnes intéressées à postuler pour l'un ou l'autre des emplois disponibles doivent le faire sur le site Internet www.v3r.net et ont jusqu'à la mi-mars pour faire parvenir leur candidature.