Les travaux de réparation se dérouleront jusqu’à la fin de semaine pour une remise en service du réseau lundi.
Les travaux de réparation se dérouleront jusqu’à la fin de semaine pour une remise en service du réseau lundi.

Bris sur le réseau d’égout: le déversement dans la rivière devra se poursuivre jusqu’à lundi [VIDÉO]

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Ce n’est finalement pas avant lundi prochain que la Ville de Trois-Rivières pourra remettre en service son réseau de refoulement des eaux usées, forçant du même coup l’évacuation de ces eaux dans la rivière Saint-Maurice jusqu’à cette date. Les équipes de la Ville qui s’affairent à réparer le bris causé à une conduite de refoulement dans le secteur Sainte-Marthe depuis mardi en auront jusqu’à la fin de semaine pour procéder à cette réparation.

À raison d’une moyenne de 70 millions de litres d’eau par jour, on peut donc estimer que près de 980 millions de litres d’eaux usées auront été déversés dans la rivière Saint-Maurice lorsque la conduite aura été réparée.

Mercredi, les employés de la Ville ont pu dégager la conduite afin de voir l’ampleur de la tâche à accomplir. Fait à noter: ces opérations devaient se dérouler en même temps que des opérations visant à abaisser le niveau de la nappe phréatique, pour permettre aux ouvriers de pouvoir travailler sans trop d’embûches.

Selon le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Guillaume Cholette-Janson, le bris a été causé par une fissure sur le joint entre deux sections de la conduite. «On aura donc deux longueurs de conduite à remplacer. Lors du premier bris survenu chez Aleris, une seule section avait dû être remplacée. Par contre, ça n’étire pas forcément les délais pour la réalisation des travaux, qui devraient se faire cette fin de semaine pour une remise en service du système lundi prochain», indique M. Cholette-Janson.

Les équipes en profiteront pour faire l’inspection des conduites sur une plus longue distance, ajoute M. Cholette-Janson.

Les pièces nécessaires à cette réparation ont été commandées et sont présentement en cours de production. Elles seront livrées pour une installation au cours de la fin de semaine.

Le bris de la conduite est survenu sur un terrain du secteur Sainte-Marthe, à proximité du Golf Le Marthelinois.

Entre-temps, puisque le bris survenu mardi a causé un débordement d’eaux usées sur les terrains autour et jusque dans les ruisseaux, les étangs du Sacré-Coeur et du parc du Moulin demeurent inaccessibles au public pour encore plusieurs jours. De l’affichage sera placé en conséquence.

Une fortune à remplacer

Selon le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, l’enjeu de la modernisation du système d’égout de la Ville sera au coeur des préoccupations des prochaines années. Par contre, les montants qui y sont associés seraient astronomiques, laissant croire qu’un tel enjeu ne pourra se résoudre sans la participation de Québec et Ottawa.

«Une intervention à Trois-Rivières pour remettre une structure souterraine telle qu’on aimerait l’avoir, c’est plus de 100 M$. Au Québec, c’est au-delà de 10 milliards de dollars qui devraient être investis. Ce sont des décisions qui devront être prises par les trois paliers de gouvernement. C’est là-dessus que j’interpelle nos élus qui sont déjà au fait mais qui offrent une bonne écoute», indique Jean Lamarche.

Le maire le répète: ce qui est survenu à Trois-Rivières n’est que le reflet de ce qui pourrait survenir dans l’ensemble du Québec. «Ça nous amène beaucoup à l’enjeu des infrastructures souterraines. Si, depuis dix ans, on parle d’eau potable, les dix prochaines années, il faudra parler d’eaux usées. C’est un enjeu qui touche l’ensemble du Québec», considère Jean Lamarche.