Le chef conservateur Andrew Scheer a plaidé qu'il avait besoin de son candidat dans Trois-Rivières, Yves Lévesque, pour faire avancer le dossier de la pyrrhotite.

Andrew Scheer courtise les victimes de la pyrrhotite

TROIS-RIVIÈRES — En plein sprint électoral, le chef conservateur, Andrew Scheer, a fait un saut à Trois-Rivières, mardi après-midi, le temps de promettre d’aider les victimes de la pyrrhotite.

Affirmant qu’il s’agit d’un dossier «qui traîne depuis trop longtemps», il a plaidé qu’il avait besoin de son candidat dans Trois-Rivières, Yves Lévesque, pour le faire avancer, promettant au passage davantage de fonds pour en venir à bout en appuyant notamment la recherche. «Il faut mettre la priorité et les efforts requis sur le Conseil national de recherches du Canada et sa collaboration avec les chercheurs de l’Université Laval afin d’établir la norme acceptable et ainsi éliminer la fameuse zone grise. Il y a déjà des fonds alloués pour ça. Ils sont insuffisants. On va en débloquer», a-t-il assuré.

Il a aussi ouvert la porte à la possibilité que le test de dépistage de la pyrrhotite soit remboursé dans certains cas. «Il faut aussi favoriser la prise de tests en remboursant le coût des tests pour ceux qui sont dans la zone grise. On va se pencher là-dessus.»

Le chef conservateur a réitéré qu’il appuyait le projet de modernisation du port de Trois-Rivières. «Le port de Trois-Rivières attend toujours le feu vert de Transports Canada pour enclencher son projet de modernisation de la bande urbaine. [...] Le prochain gouvernement conservateur a toujours été un partenaire des ports à travers le pays et nous allons continuer à soutenir leur développement. Là où le gouvernement libéral a échoué lamentablement, mon gouvernement sera un partenaire de développement de toutes les régions.»

Il a terminé ses engagements à saveur régionale en s’adressant aux employés du Centre national de vérification et de recouvrement de Shawinigan promettant que la mise en place d’un rapport d’impôt unique n’allait pas se traduire par des pertes d’emplois. «Ne vous laissez pas avoir par les mensonges de Justin Trudeau. Je vais instaurer un rapport d’impôt unique au Québec pour simplifier la vie des Québécois, c’est la seule raison. [...]Les seuls qui parlent de pertes d’emplois, ce sont les libéraux et le NPD.»

Comme il l’avait fait plus tôt dans la journée, il a aussi partagé sa conception d’une coalition entre le Parti libéral et le NPD. «Justin Trudeau et le NPD parlent ouvertement de former une coalition pour s’accrocher au pouvoir. Une coalition qui va faire augmenter les impôts et qui va faire reculer le Québec. Une coalition contre laquelle le Bloc ne pourra rien faire. Une coalition que le Québec ne peut pas se payer.»

C’est la deuxième fois qu’Andrew Scheer faisait un arrêt à Trois-Rivières depuis le début de la course électorale. En effet, c’est au parc portuaire qu’il a lancé sa campagne le 11 septembre. Cette fois, M. Lévesque l’a accueilli dans son local électoral qui débordait littéralement de militants et de journalistes.  L’ancien maire de Trois-Rivières, qui semblait comme un poisson dans l’eau dans cette foule, en a profité pour vanter les mérites de son chef. «C’est un homme à l’écoute des régions du Québec. La preuve: il est ici, et il a fait son lancement à Trois-Rivières pour dire que les régions sont importantes.»

Aucune période de questions n’était prévue pour les journalistes lors de cette visite-éclair. Toutefois, tandis qu’il tentait difficilement de se frayer un chemin vers la sortie, le chef conservateur a accepté de se prononcer sur l’avenir du train à grande fréquence dans le contexte où son cadre financier prévoit un report d’investissements en infrastructures. «Le train ici est une priorité pour nous», a-t-il lancé.