Le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Jean-François Aubin.

10 millions $ pour le pavage, promet Aubin

TROIS-RIVIÈRES — Afin de s’assurer de rehausser la qualité de l’entretien des rues à Trois-Rivières, le candidat à la mairie Jean-François Aubin s’assurerait de plaider au conseil municipal de faire passer le budget annuel récurrent destiné au pavage à 10 M$. Un montant qui n’a été égalé qu’une seule fois au budget municipal au cours des dernières années, soit en 2017.

«Avec les changements climatiques, nous avons de plus en plus souvent des épisodes de gel et de dégel durant l’hiver, ce qui endommage grandement l’état de nos rues. Je n’ai pas eu besoin de me promener bien loin pour constater qu’au cours des trois dernières semaines, les automobilistes ne l’ont pas eu facile à Trois-Rivières avec l’apparition de tous ces nids-de-poule. Nous n’avons plus le choix de passer à 10 M$ pour le pavage si on veut s’assurer d’un bon entretien de nos rues», croit le candidat.

En 2017, la Ville avait en effet annoncé, à l’aube d’une année électorale, qu’elle faisait passer son budget de pavage à 10 M$. Or, ces investissements étaient alors trois fois plus élevés que ce qui était généralement la norme, et ce montant n’a pas été reconduit depuis. En 2019, le budget municipal réservé au pavage s’élève à 8,4 M$, mais a déjà été aussi peu élevé que 2 M$ certaines années, avance le candidat.

«Ça peut parfois être tentant, comme conseil municipal, d’aller couper un peu dans ce budget pour réaliser des économies. Il n’y a rien de glamour à annoncer du pavage. Mais s’il n’y a pas un minimum qui se fait, on se retrouve avec des secteurs très problématiques. Le travail continu sur le pavage, c’est la clé», mentionne Jean-François Aubin, qui souligne au passage des secteurs où les rues sont plus vieilles et n’ont pas été refaites depuis de nombreuses années, dont plusieurs rues du quartier Sainte-Cécile ainsi que du secteur du bas du Cap.

Jean-François Aubin a toutefois précisé qu’il reconnaissait le très bon travail effectué par les employés municipaux.

«Nous avons une bonne équipe d’employés à la Ville, mais il faut bien le constater, c’est difficile de répondre aux nombreuses réparations nécessaires. Plus la réfection de nos rues sera adéquate et faite dans des délais appropriés, moins on aura de nids-de-poule au printemps. Nous devons être fiers de notre fonction publique municipale. Je suis convaincu qu’avec eux et avec le conseil municipal, nous allons poursuivre l’amélioration des services de base dans notre ville et ce, en continu», mentionne-t-il.

Par ailleurs, le candidat souhaite assurer un meilleur suivi des requêtes citoyennes déposées soit par téléphone, courriel, ou via l’application 311. Selon M. Aubin, plusieurs citoyens au cours des dernières semaines lui ont indiqué avoir déposé des requêtes à la Ville pour divers sujets, et qu’il arrivait qu’ils n’aient pas de retour sur cette requête.

«Nous pourrions améliorer cette dimension du service aux citoyens. Nous allons également nous inspirer de la Ville de Shawinigan en avisant le citoyen qui a déposé la requête du délai dans lequel la Ville croit pouvoir régler le problème. Cela évitera des insatisfactions inutiles. En ce moment, le demandeur peut tout simplement voir sa requête «fermée» sans avoir eu aucune nouvelle», fait-il remarquer.