Anne-Sophie Couton, stagiaire, Denis Simard, chargé de projet, et Ginette Bellemare, présidente du comité famille et conseillère municipale du district de Rigaud.

Trois-Rivières ville du papier et... des aînés

Elle représente 18,3 % de la population québécoise en 2010. La population vieillissante est nombreuse et plutôt active dans la région. Trois-Rivières a donc entrepris des démarches afin de s'adapter à la réalité des 65 ans et plus et ainsi fournir une plus grande place aux aînés.
Le comité Municipalité Amie des Aînés (MADAP), composé de Denis Simard, chargé de projet, Ginette Bellemare, conseillère municipale, ainsi que d'Anne-Sophie Couton, stagiaire étudiant en droit sanitaire, est responsable du dossier.
Avec une subvention du ministère de la Famille et des Aînés de 64 500 $ sur deux ans, le comité travaille présentement à cerner les besoins des personnes âgées afin de permettre la mise en place de services adéquats pour combler certains besoins des personnes âgées.
«Nos aînés sont en santé et très actifs. Il faut s'adapter à cette réalité», lance d'entrée de jeu Ginette Bellemare, présidente du comité MADAP et conseillère du district de Rigaud. Le comité en est présentement à l'étape première: cerner les besoins des aînés.
Les recherches menées jusqu'ici permettent de constater que les préoccupations des personnes âgées se situent dans le domaine de la sécurité, des soins de santé, du transport et des loisirs selon les responsables.
«Pour devenir une municipalité amie des aînés, on doit commencer par la base. On épluche présentement les statistiques et on tente de faire ressortir certains besoins à combler», explique Denis Simard, chargé de projet.
Il sera ensuite possible d'entendre les doléances des citoyens aînés lors d'une consultation publique prévue en novembre.
«La population vieillissante est très engagée en terme de bénévolat, de politique et de loisir. C'est bien de se baser sur des données, mais il faut donner l'occasion aux citoyens concernés d'exprimer eux-mêmes leurs besoins», affirme Mme Bellemare.
Concrètement, la démarche du MADAP permettra d'adapter les services de santé, de loisir, de transport et de sécurité de Trois-Rivières.
«Par exemple, on pourra fournir les conclusions de notre rapport pour contribuer de façon efficace au développement domiciliaire», mentionne M. Simard. Mme Bellemare ajoute que des services comme les jeux d'eau ou l'accessibilité au transport en commun de la ville pourront être éventuellement mieux adaptés aux personnes âgées.
Le comité remarque chez les aînés une grande volonté de contribuer à la société et de s'impliquer même après l'âge de la retraite.
Le rapport final du comité MADAP devrait être remis au printemps 2012. Selon les responsables, les conclusions du rapport seront profitables autant aux personnes âgées de la municipalité qu'à leur famille et leur entourage.
«Le but de cette initiative est de valoriser le rôle des personnes âgées et aussi d'adapter la municipalité à leurs besoins», souligne Anne-Sophie Couton, stagiaire. Mme Bellemare poursuit en rappelant que la plupart des aînés souhaitent rester dans leur milieu après leur retraite et non se retrouver dans une municipalité inconnue.