L’adoption du budget 2019 a été unanime.

Trois-Rivières: un effort demandé pour limiter les hausses de taxes

TROIS-RIVIÈRES — C’était attendu, l’exercice budgétaire 2019 de la Ville de Trois-Rivières prévoit des efforts qui seront exigés de plusieurs organisations et même des contribuables qui fréquentent le centre-ville de Trois-Rivières. Des efforts rendus nécessaires pour que la hausse de dépenses de 13 M$ par rapport à l’an passé n’affecte pas trop la hausse de taxes qui sera refilée aux contribuables, précise la Ville.

On se souvient que le conseil municipal envisageait une cible budgétaire à atteindre avec une révision de la tarification des parcomètres et des heures d’application de ceux-ci au centre-ville de Trois-Rivières. Cette cible budgétaire s’élève finalement à 500 000 $. Toutefois, tel qu’il a été décidé précédemment, l’application des mesures pour atteindre cette cible budgétaire sera discutée au cours des prochaines semaines par un comité formé d’élus et de gens d’affaires du centre-ville. Ce n’est donc pas avant le début de 2019 qu’on saura de quelle façon ce comité recommande de procéder pour atteindre cette cible.

Par ailleurs, alors qu’on savait déjà qu’un effort de 110 000 $ serait demandé à l’organisation du Grand Prix de Trois-Rivières et à la Corporation des événements pour l’animation estivale des rues du centre-ville et l’organisation des Délices d’automne, on sait maintenant qu’au total, ce sont 400 000 $ qui seront retranchés des subventions versées aux divers événements et organismes subventionnés par la Ville. Un effort qui pourrait cependant ne pas être récurrent, précise-t-on.

«Il est clair que ce sont des objectifs atteignables, et qui sont aussi circonstanciels. Ce n’est pas un désengagement à tout jamais. Mais là, la situation impose des choix et ça fait partie de ceux-là», confirme le conseiller municipal Denis Roy.

Services

Comme l’an dernier, c’est le département des Loisirs et de la culture qui utilise la plus grande part du budget annuel (17,7 %), suivi de près par la Sécurité publique (17,6 %). Toutefois, le budget de la Sécurité publique est majoré cette année de plus de 3 M$, passant de 45,2 M$ à 48,3 M$, alors que celui des loisirs est majoré d’un peu plus d’un million de dollars, passant de 47,4 M$ à 48,4 M$.

On explique cette augmentation du budget de la Sécurité publique essentiellement par le respect des conventions collectives, notamment celle conclue avec les pompiers, afin d’assurer une meilleure desserte des casernes situées en périphérie, ce qui a aussi demandé un exercice au niveau de la gestion des ressources humaines.

Ces deux services sont suivis en ordre d’importance par le service de la dette (15,7 %), le transport (14,5 %), hygiène et milieu (13,5 %), l’administration générale (11,3 %) et l’aménagement, urbanisme et développement (6 %).

Plan triennal d’immobilisations

Les principaux chantiers prévus en 2019 au Plan triennal d’immobilisations (PTI) sont évidemment la poursuite de la construction du nouveau colisée au District 55 pour 36,6 M$, les travaux relatifs à l’eau potable et les eaux usées pour 10,5 M$, les travaux de pavage sur différentes artères pour 8,4 M$ ainsi que des travaux de mise aux normes sur divers bâtiments municipaux pour 5,8 M$.

Le PTI 2019-2020-2021 prévoit des travaux de l’ordre de 276,4 M$ sur trois ans, dont un peu moins de la moitié (126,5 M$) proviennent de subventions et de contributions diverses. Le coût net pour la Ville de Trois-Rivières est donc de 149,9 M$.