Certains documents concernant les rénovations du pont Laviolette ont été détruits.

Trois-Rivières tousse, Shawinigan récupère

Quand la capitale régionale tousse, la région éternue. Sans surprise, Statistique Canada observe une très forte diminution d'emplois à Trois-Rivières au cours des deux dernières années.
Après les 1800 emplois soustraits en 2012, l'agence fédérale en retire 2300 en 2013. Entre 2011 et l'an dernier, le nombre de personnes au travail est passé de 69 600 à 65 500.
Dans les régions métropolitaines de recensement québécoises, Trois-Rivières affichait l'an dernier les pires taux de chômage, d'activité et d'emploi.
Sur une base historique, la capitale régionale a déjà nagé en eaux encore plus troubles. Même que son taux de chômage de 8,5 % en 2013 représente sa cinquième meilleure performance depuis 1996. En 1997, il s'établissait à 14,1 %! Mais Trois-Rivières souffre des comparaisons avec les villes semblables.
Ça se gâte un peu du côté des taux d'activité et d'emploi. Ces deux indicateurs subissent une chute régulière depuis 2007. En fait, Trois-Rivières n'a jamais connu une si faible proportion de personnes actives et de personnes occupées depuis 1996.
À Shawinigan
Du côté de Shawinigan, la situation s'est légèrement redressée. Statistique Canada lui accorde 1200 emplois de plus en 2013, après lui en avoir enlevé 3000 en 2012. Cette évaluation avait causé une commotion dans le milieu à pareille date l'an dernier en raison de son invraisemblance par rapport à ce qui était observé sur le terrain.
Les données de 2013 rajustent la situation, de sorte qu'une perte de 1800 emplois à Shawinigan depuis deux ans apparaît un peu plus réaliste. En données brutes, le nombre de travailleurs passe de 23 000 à 21 200.
Comme à Trois-Rivières, la Ville de l'électricité souffre des comparaisons avec ses semblables. À 10,2 %, son taux de chômage est le plus élevé parmi les municipalités comparables au Québec, mais il s'agit de son troisième meilleur résultat depuis 1987. Cette année-là, Shawinigan présentait un taux de chômage de... 17,8 %.
Par contre, ses taux d'activité et d'emploi demeurent extrêmement bas, sous la barre du 50 % dans chaque cas. Ces résultats classent encore Shawinigan au dernier rang au pays parmi les 46 agglomérations de recensement étudiées par Statistique Canada.