Alexandre Cusson, président de l'UMQ, les conseillers municipaux François Bélisle et Michel Cormier, France Cinq-Mars, directrice générale de la Ville de Trois-Rivières, la mairesse par intérim Ginette Bellemare, l'ingénieur Alexis Petridis, la conseillère municipale Maryse Bellemare, le spécialiste en environnement de la Ville de Trois-Rivières Julien St-Laurent et Gérard Beaudet, membre du jury du mérite Ovation municipale.

Trois-Rivières se démarque à l’UMQ

Trois-Rivières — Le grand projet de réaménagement de la rue Saint-Maurice, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, vient une nouvelle fois de remporter les grands honneurs, cette fois à l’Union des municipalités du Québec (UMQ). En effet, dans le cadre des Assises annuelles qui avaient lieu au cours des derniers jours à Québec, ce projet a remporté le prix Ovation municipale dans la catégorie Aménagement, urbanisme et développement durable.

Cette distinction vient s’ajouter à plusieurs autres mentions déjà reçues pour ce projet de réaménagement, qui a permis à la fois de réduire les îlots de chaleur, d’augmenter la présence de végétaux, d’embellir le paysage, d’améliorer la sécurité du quartier pour les piétons et les automobilistes ainsi que de favoriser le réapprovisionnement de la nappe phréatique en eau potable grâce à une saine gestion des eaux pluviales. Le projet s’était notamment mérité le prix Génie-Méritas 2018 de l’Association des ingénieurs municipaux du Québec.

«C’est une belle reconnaissance pour nous», confie Alexis Petridis, ingénieur à la Ville de Trois-Rivières qui a piloté ce projet. Ce dernier explique que dans le contexte actuel des changements climatiques, les villes doivent aller de l’avant et développer de nouveaux procédés afin de toujours être à l’avant-garde du développement durable.

«Avec les changements climatiques, il faut savoir s’adapter et aller de l’avant avec des projets audacieux. Dans ce cas-ci, le projet a été développé dans un contexte favorable pour nous, et un prix comme celui qu’on vient de recevoir crédibilise beaucoup ces innovations», ajoute M. Petridis, ne cachant pas que son équipe a pu profiter d’une volonté politique favorable de la part du conseil municipal pour aller jusqu’au bout du projet de la rue Saint-Maurice. Trois-Rivières a effectivement adopté un Plan d’adaptation aux changements climatiques en 2013, l’un des premiers plans à avoir été approuvé par le ministère de l’Environnement.

Bien que de semblables aménagements existent ailleurs dans le monde et au Québec, celui de la rue Saint-Maurice se distingue puisqu’il fait également l’objet d’un suivi scientifique sur trois ans de l’Université de Montréal et de l’école Polytechnique. Cette étude va notamment permettre de mesurer le comportement de l’infrastructure, note Julien St-Laurent, spécialiste en environnement à la Direction de l’aménagement, gestion et développement durable.

Les deux collègues ont d’ailleurs tenu un kiosque durant les journées des Assises de l’UMQ, rencontrant plusieurs maires et conseillers municipaux de partout au Québec qui sont venus s’inspirer de ces pratiques. «Collectivement, plus il y aura un grand nombre de ces projets à se développer, plus on va en bénéficier au Québec», croit M. St-Laurent.

Rappelons que dans le cadre des Assises de l’UMQ, Trois-Rivières a également fait belle figure vendredi soir, alors que la Direction de l’approvisionnement a reçu le prix Coup de cœur dans le cadre de la Journée des approvisionneurs municipaux.