L’ex-présidente de la CSQ, Louise Chabot, se lance dans la course à l’investiture du Bloc québécois dans la circonscription de Trois-Rivières.
L’ex-présidente de la CSQ, Louise Chabot, se lance dans la course à l’investiture du Bloc québécois dans la circonscription de Trois-Rivières.

Trois-Rivières: Louise Chabot se lance avec le Bloc

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Les militants du Bloc québécois devront choisir le prochain candidat qui représentera le parti souverainiste dans la circonscription de Trois-Rivières. Louise Charbonneau, militante du Bloc québécois depuis plusieurs années, a officiellement déposé sa candidature mercredi, alors que l’ex-présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Louise Chabot, confirme au Nouvelliste qu’elle sera de la course.

«Je peux vous confirmer que je me lance», a assuré Louise Chabot mercredi. «Ça sera concrétisé dans les prochains jours.»

En effet, les personnes voulant se porter candidats à l’investiture du Bloc québécois dans la circonscription de Trois-Rivières doivent déposer les documents nécessaires d’ici ce vendredi. «Ce n’est pas fait encore, mais je confirme que j’officialise ma candidature», a précisé Louise Chabot.

L’ex-présidente de la CSQ avoue que le virage entrepris par le Bloc québécois par le chef Yves-François Blanchet l’inspire. Celle qui a résidé à Trois-Rivières durant 30 ans a entrepris son militantisme syndical dans la région auprès d’un syndicat d’infirmière. Louise Chabot est actuellement vice-présidente du Bloc québécois du bureau national.

«Je suis convaincue qu’on a comme parti un beau projet à mettre de l’avant. Pour moi, c’est important de me lancer dans une circonscription où j’ai pris racine», a-t-elle mentionné.

Alors que Louise Chabot confirme qu’elle sera de la course à l’investiture du Bloc québécois dans Trois-Rivières, Louise Charbonneau a officiellement déposé sa candidature. La militante de longue date du parti a présenté son bulletin de mise en candidature accompagné de 70 signatures de membres, alors que le minimum requis est de 25.

Louise Charbonneau ne voit aucun problème à prendre part à une course à l’investiture dans la circonscription de Trois-Rivières. «De mon côté, il n’y a pas de problème», a-t-elle indiqué. «Depuis février que j’ai dit que je me présentais à l’investiture. Je m’attendais à ce qu’il y ait un autre candidat. Ce n’est pas un opposant, car on fait partie du même parti.»

De son côté, le troisième candidat pressenti espère bien pouvoir déposer son bulletin de mise en candidature cette semaine. Bien qu’il avoue avoir encore de l’intérêt, Jonathan Beaulieu-Richard, un pharmacien et ancien joueur des Alouettes de Montréal, confie que la confection de son dossier de candidature a pris un certain retard.

Le chef du Bloc québécois, Yves François Blanchet, a réitéré en entrevue mercredi qu’il considérait la candidature de Louise Chabot comme étant «d’envergure nationale».

«C’est sûr que Louise Chabot est capable de porter fortement un discours qui pour moi est essentiel, soit celui du rapprochement avec le milieu des travailleurs», a-t-il soutenu. «Elle a une expérience et elle a une efficacité dans ses interventions. Elle écoute beaucoup avant de parler. Et quand elle parle, ce n’est pas long et ça rentre au poste. C’est une femme exceptionnelle et j’ai eu le coup de foudre quand j’ai travaillé avec elle.»

Cela dit, Yves François Blanchet estime que les candidatures de Louise Charbonneau et de Jonathan Beaulieu-Richard sont intéressantes. «C’est aux membres de décider», a mentionné le chef du Bloc québécois.

L’assemblée d’investiture dans Trois-Rivières aura lieu le 3 septembre prochain. Toutes les candidatures du Bloc québécois dans la région seront alors connues. Dans Trois-Rivières, nous savons déjà que l’ancien maire Yves Lévesque représentera le Parti conservateur du Canada et que la conseillère municipale Valérie Renaud-Martin représentera le Parti libéral. Ils tenteront de ravir le siège au député néo-démocrate Robert Aubin.