Marc-André Auger et Jean-François Fortin Côté, de KF Construction, comptent bien profiter pleinement des vacances de la construction.

Trois-Rivières, destination week-end

Du 20 juillet au 2 août, ce sont 155 000 travailleurs de la construction, dont près de 10 600 en Mauricie, qui seront en vacances. Durant cette période estivale, on estime qu'environ le quart du reste de la main-d'oeuvre active du Québec sera aussi en congé, et que ces vacances se dérouleront principalement au Québec. Il y aura donc beaucoup de personnes qui prendront la route pour profiter des différentes attractions touristiques du Québec et, bien sûr, de la Mauricie.
L'achalandage touristique de Trois-Rivières n'enregistre cependant pas une hausse exceptionnelle durant ces deux semaines des vacances de la construction, puisque la ville se positionne d'abord et avant tout comme une destination week-end. 
Selon la directrice de Tourisme Trois-Rivières, Yolaine Masse, les «vacances de la construction» n'ont pas de grande incidence sur l'industrie touristique de la ville. À proximité des grands centres, la ville invite davantage à de courts séjours, souvent improvisés selon la température. Mme Masse souligne que les sondages indiquent que la tendance des vacances va vers les longs week-ends. «C'est parfait pour notre localisation», se réjouit-elle. Les clientèles proviennent principalement de la Mauricie, de Montréal, de Québec et du Centre-du-Québec.
Difficile à catégoriser tellement l'offre est large, la région est riche d'attraits variés. Les touristes y viennent pour le sport et le plein air, pour les circuits pédestres ou pour visiter parents et amis. Le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, le musée Boréalis, le Musée québécois de culture populaire, les Vieilles Forges et les nombreux festivals sont très populaires. Ce sont 2,8 millions de visiteurs que la ville accueille annuellement et cette industrie touristique engendre des retombées économiques de 160 millions de dollars. 
Au total, ce sont 387 millions de dollars qui ont été distribués en chèques de vacances aux quatre coins de la province par la Commission de la construction du Québec (CCQ). 
En Mauricie, ces chèques totalisent un montant de plus de 25 millions de dollars. 
Chaque année, la très grande majorité de cet argent est dépensé au Québec. Selon la CCQ, «il s'agit d'un fier coup de pouce de la part de l'industrie de la construction à la vitalité économique de nos régions». 
Pyrrhotite et «vacances de la construction»
Comme la plupart des cas de pyrrhotite se trouvent à être des travaux de maintien, d'entretien et de rénovation, ils ne sont pas assujettis à la loi des vacances de la construction. «Donc, les chantiers de la pyrrhotite peuvent continuer, comme ils peuvent prendre des vacances, c'est au choix de l'entrepreneur», explique Simon-Pierre Pouliot, de la Commission de la construction du Québec. 
Selon la loi, les travailleurs de la construction qui sont «obligatoirement» en congé sont ceux du secteur commercial, industriel, résidentiel lourd et les travaux institutionnels. «Les vacances pour les travaux de construction résidentiels légers, les rénovations, les industries minières et forestières, les travaux de construction pour la Ville, les travaux routiers en général et les travaux dits urgents ne sont pas touchés», poursuit Simon-Pierre Pouliot. 
Établie en 1968, la loi R20 est celle qui installe les relations de travail dans le monde de la construction. La codification et les modalités de celle-ci se font à travers les conventions collectives depuis maintenant une quarantaine d'années, négociées par l'Alliance syndicale de construction (FTQ, CSN, CPQMC, CSD et SQC) ainsi que des associations partenaires telles que l'APCHQ (constructions résidentielles) et l'ACQ (constructions commerciales). 
C'est à l'été 1971 que les fameuses «vacances de la construction» prennent effet pour la première fois au Québec, les deux dernières semaines complètes de juillet. Les vacances d'hiver de la construction sont moins connues, mais tout comme pour les vacances estivales, les chantiers de construction sont fermés pendant deux semaines durant la période des Fêtes.
Beau, chaud et humide
Du beau temps est annoncé, du moins pour la première semaine des vacances de la construction, ce qui réjouit Daniel Magny, directeur par intérim du parc de l'île Saint-Quentin, qui s'assure que ses installations sont prêtes à accueillir les vacanciers. 
«On sent qu'il va y avoir beaucoup de monde. Le mois de juin a été très bon.» 
Le directeur mentionne que le parc accueille en moyenne entre 1000 et 1500 personnes quotidiennement et que ce nombre est appelé à augmenter pendant les vacances. «Samedi dernier, il faisait beau et chaud et nous avons eu 2300 visiteurs. On se tient prêts.»
Bien qu'en actuelle restructuration, l'île Saint-Quentin met beaucoup d'efforts pour se mettre belle pour les vacances, en se concentrant surtout sur la plage. «Une chose est sûre, c'est qu'on s'y prépare! On a sorti nos pinceaux.»
La piscine de l'Exposition, quant à elle, se prépare également à accueillir une masse de baigneurs durant les deux prochaines semaines. Yvan Toutant, porte-parole à la Ville de Trois-Rivières, assure que tout est en place et que son personnel est mobilisé. «On est prêt à recevoir le flot de citoyens et de gens en vacances». Pour l'instant, les heures d'ouverture resteront les mêmes, mais il n'est pas exclu que la fermeture soit repoussée de quelques heures dans des cas plus exceptionnels: «Si on tombe dans une canicule hors de l'ordinaire, il peut arriver qu'on prolonge les heures afin d'accommoder les citoyens. On s'ajuste en conséquence. Pour l'instant, c'est l'horaire normal de prévu», rappelle-t-il.
Tout le sud du Québec sera touché par une masse d'air chaud qui va devenir de plus en plus humide, surtout à compter de demain, où l'humidité va commencer à augmenter. Les températures devraient atteindre de 30° à 32°C à compter de mardi prochain. 
Il est difficile de prévoir la météo pour les deux semaines des vacances de la construction, mais il semblerait que la première s'annonce très bien, sauf peut-être pour le mercredi. «La confiance assez élevée nous annonçons que pour presque toute la semaine prochaine, on demeurera avec des belles températures», informe André Cantin, météorologue à Environnement Canada.