Trois-Rivières vient de joindre sa voix à plusieurs autres municipalités de même qu’à des ordres professionnels et organismes du Québec, qui réclament la mise en place d’une politique nationale d’aménagement du territoire.

Trois-Rivières appuie l’Alliance Ariane

TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières vient de joindre sa voix à plusieurs autres municipalités de même qu’à des ordres professionnels et organismes du Québec, qui réclament la mise en place d’une politique nationale d’aménagement du territoire. L’initiative vise à faire pression sur le gouvernement du Québec afin de développer une nouvelle vision uniformisée du territoire québécois, alors que la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme n’a pas été réformée depuis près de 40 ans.

L’Alliance Ariane regroupe des ordres professionnels et organismes d’influence, dont l’Ordre des architectes du Québec de même que l’Ordre des urbanistes du Québec, la Fondation David Suzuki et l’Union des producteurs agricoles, en plus d’une quinzaine de municipalités ayant signé la déclaration à ce jour.

C’est à l’initiative du conseiller municipal Claude Ferron que le point a été apporté à l’ordre du jour de la séance publique du conseil municipal mardi soir, un point qui a rapidement fait l’unanimité autour de la table du conseil.

«Les pratiques d’aménagement et d’urbanisme façonnent à long terme nos villes et nos villages. Les choix que nous faisons aujourd’hui s’imposeront aux prochaines générations: nous sommes largement responsables de leur prospérité future, de leur santé et du maintien à long terme de leur qualité de vie. Or, les dernières décennies nous ont laissé des milieux de vie peu résilients, qui nous coûtent trop cher et génèrent un mode de vie dommageable pour notre environnement. Nous pouvons et devons faire mieux. En ce sens, une vision forte et cohérente de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, portée et assumée par l’État, s’impose», peut-on lire dans cette déclaration.

Selon Robert Dussault, directeur de l’aménagement et du développement urbain à la Ville de Trois-Rivières, l’ensemble des urbanistes de la Ville a accueilli favorablement cette volonté du conseil municipal de prendre position dans ce dossier et de joindre sa voix à l’Alliance Ariane. «On espère que le gouvernement va relancer ce débat-là. Il faut que la loi soit actualisée et on veut être partie prenante de ça», a-t-il indiqué aux élus en séance de travail.