Actualités

Retour de la direction des communications

Trois-Rivières — La Ville de Trois-Rivières pourra de nouveau compter sur une direction des communications à l’hôtel de ville, un département qui avait été aboli en 2014 lorsque la Ville avait procédé à une réingénierie. Du même coup, le conseil municipal de Trois-Rivières a revu l’organigramme de la Ville et a défini ce nouveau département comme étant désormais la «Direction des communications et de la participation citoyenne».

Le conseil municipal a en effet adopté, mardi soir, un nouvel organigramme qui comptera, outre la nouvelle Direction des communications et de la participation citoyenne, une Direction de la performance organisationnelle et de l’amélioration continue, de même que trois directions générales adjointes. Ces trois nouvelles entités se partageront les services corporatifs, les services de proximité et les services liés au développement.

Actualités

Camps de jour à Trois-Rivières: offensive pour trouver des animateurs

Trois-Rivières — La Ville de Trois-Rivières met les bouchées doubles afin de recruter des animateurs de camps de jour pour la période estivale. Après avoir lancé une campagne publicitaire pour joindre le plus de candidats possible, voilà que le conseil municipal vient d’approuver la tenue d’un concours afin d’inciter un maximum de candidats à poser leur candidature.

La directrice générale de la Ville, France Cinq-Mars, indique que le recrutement n’est pas facile et que la Ville multiplie ainsi les efforts pour combler tous ses besoins. «Le recrutement est difficile. Je pense que c’est lié à la pénurie de main-d’œuvre qui est ressentie un peu partout. Les jeunes ont l’embarras du choix en ce moment quant aux emplois disponibles», note-t-elle.

Actualités

Vision zéro en Colombie-Britannique: «C’est vers là que le Québec s’en va»

Trois-Rivières — Le discours entourant la sécurité routière et l’adoption de Vision zéro par une Ville comme Trois-Rivières sera-t-il appelé à changer au cours des prochaines années au Québec? À en croire l’expérience vécue par les conseillers municipaux Claude Ferron et Mariannick Mercure il y a quelques jours en Colombie-Britannique, il y a matière à penser que oui. Un travail qui devra se faire grâce à la communication avec les citoyens et la concertation des différents intervenants concernés par ce dossier.

On se souviendra que les deux conseillers municipaux ainsi qu’une ingénieure des Travaux publics se sont rendus il y a deux semaines à Surrey, en Colombie-Britannique, afin de participer à un colloque sur Vision zéro, la philosophie de sécurité routière adoptée par cette province en 2013, cinq ans avant que le ministère des Transports du Québec fasse de même. Selon ce qu’ils ont pu constater, force est d’admettre que le discours, et surtout les actions, ont changé dans plusieurs villes et municipalités de l’Ouest canadien depuis ce temps.

Actualités

Services Québec: inauguration des bureaux de Trois-Rivières

Trois-Rivières — Les Trifluviens qui ont à s’adresser à divers services gouvernementaux pourront désormais le faire à une seule et même adresse. Un bureau de Services Québec a été inauguré vendredi au centre-ville, dans les anciens locaux du Centre local d’emploi de Trois-Rivières, ce qui en fait le troisième bureau de ce genre dans la région.

Les citoyens pourront se présenter au 225 rue des Forges, bureau 300, sans rendez-vous, pour demander de l’aide et de l’accompagnement dans leurs démarches ou pour obtenir des informations sur divers programmes gouvernementaux. Des ordinateurs et d’autres équipements sont également à la disposition des citoyens pour accéder à des services en ligne.

Actualités

Vision zéro: place aux consultations publiques

Trois-Rivières — C’est ce samedi que se tiendra la première de deux consultations publiques entourant le projet «Vision zéro» à Trois-Rivières. Cet exercice de consultation citoyenne, qui se tiendra au centre communautaire des Ormeaux, est très attendu alors que le débat entourant l’adoption de cette philosophie de sécurité routière par le conseil municipal de Trois-Rivières divise encore l’opinion publique.

Pour les citoyens impliqués à défendre les différents points de vue dans ce débat, l’exercice est très attendu et on semble miser beaucoup sur le déroulement des consultations citoyennes pour y voir un peu plus clair.

Actualités

Aubin dit non au 40 km/h

Trois-Rivières — À quelques heures de l’ouverture des consultations publiques entourant Vision zéro à Trois-Rivières, le candidat à la mairie de Trois-Rivières Jean-François Aubin demande officiellement au conseil municipal de mettre de côté l’idée d’abaisser la limite de vitesse à 40 km/h sur les rues locales et collectrices, soit l’une des mesures comprises à l’intérieur de Vision zéro et certainement celle qui a fait le plus réagir dans l’opinion publique.

Le candidat s’était positionné différemment en novembre dernier, donnant cet appui à la mesure, mais dit s’être mis à l’écoute des gens et constate que la population n’en veut pas. «Depuis que je suis en campagne électorale, je rencontre énormément de gens, et c’est ce qui revient tout le temps. Malgré le fait que le projet ait été bien expliqué dans les médias et qu’on ait répété et répété que Vision zéro n’est pas seulement que l’abaissement de la limite de vitesse, dans l’imaginaire des gens c’est ce qu’ils retiennent», constate Jean-François Aubin, qui estime que dans les circonstances, le conseil doit se positionner officiellement.

Actualités

Vision zéro: une décision de la Ville de Trois-Rivières dénoncée par la FPJQ

Trois-Rivières — La décision de la Ville de Trois-Rivières de restreindre l’accès aux médias électroniques dans le cadre des consultations publiques entourant le projet Vision zéro qui se dérouleront samedi a fait bondir la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, section Mauricie, qui dénonce la situation dans un communiqué.

Les journalistes auront accès à l’ensemble des kiosques et des consultations publiques, qui se tiendront sous forme de tables rondes, mais les enregistrements sonores ou visuels seront interdits lorsque les échanges des citoyens inscrits aux tables rondes commenceront.

«La FPJQ déplore depuis des années le fait que des municipalités empêchent les journalistes de faire leur travail et par le fait même, sous prétexte de protéger des citoyens qui pourraient être intimidés par les médias, maintiennent leur propre population dans le noir», a réagi le président de la FPJQ, Stéphane Giroux. 

«En empêchant ainsi la captation vidéo ou audio des échanges, certains médias se retrouveront pénalisés dans la façon de faire leur travail par rapport à d’autres médias. Au final, de par cette directive, c’est le public et son droit le plus fondamental d’être informé que la Ville pénalise le plus», a ajouté la présidente de la FPJQ-Mauricie, Paule Vermot-Desroches.

Pour sa part, la Ville de Trois-Rivières affirme avoir tenté de ménager la chèvre et le chou en permettant aux journalistes de prendre des images de la consultation publique avant que les tables rondes débutent. La priorité était cependant de permettre aux citoyens de s’exprimer librement, sans se sentir intimidés par la présence de caméras et de micros, affirme la coordonnatrice aux communications de la Ville. 

«On ne veut pas brimer les journalistes dans leur travail, se défend Cynthia Simard. Au contraire, on les a invités à assister et ils peuvent participer aux tables rondes. Notre préoccupation était vraiment par rapport aux citoyens: ils ne s’engageaient pas en s’inscrivant aux tables rondes à ce que leurs paroles soient filmées et qu’ils apparaissent aux nouvelles le soir. C’est la seule chose qui a motivé cette décision-là. On veut avoir le climat idéal pour permettre ces échanges-là.»

Mme Simard précise que la Ville a pris cette décision à la suggestion de la consultante engagée pour animer les deux séances de consultation publique. Elle ajoute par ailleurs que les médias pourraient être autorisés à filmer et enregistrer les échanges aux tables rondes, si les citoyens présents ne s’y opposent pas. 

Mme Simard assure par ailleurs que la Ville mettra en place des mesures permettant aux citoyens qui ne pourront assister aux consultations publiques d’être informés des débats malgré tout. Un rapport sera publié au plus tard 60 jours après la fin de la séance du 23 février prochain, pour faire un résumé des questions et thèmes abordés par les experts invités et par les citoyens. 

«On comprend la situation et c’est pour ça qu’on fait la promotion du rapport, assure Mme Simard. Les gens qui ne sont pas là et qui sont intéressés par le sujet vont pouvoir prendre connaissance de ce qui a été dit.»

La Ville mettra également une vidéo récapitulative des idées et questions abordées lors des consultations publiques sur son site Internet, dans la semaine suivant la dernière séance. 

Avec la collaboration de Matthieu Max-Gessler

Actualités

Valérie Renaud-Martin sollicitée par les libéraux

Trois-Rivières — À peine sa réflexion terminée quant à une possible candidature à la mairie de Trois-Rivières, la conseillère municipale du district des Carrefours, Valérie Renaud-Martin, confirme avoir été approchée par certaines personnes de l’entourage des libéraux fédéraux pour sonder son intérêt à une candidature au fédéral.

Mme Renaud-Martin dit toutefois être loin d’une réflexion à l’heure actuelle. «Il y a des gens avec qui j’ai eu des discussions concernant le niveau fédéral. Dans un contexte où les élections fédérales s’en viennent, ils souhaitaient savoir si j’avais des aspirations pour ce niveau», indique la conseillère municipale.

Actualités

La Ville a dû sécuriser l’immeuble dangereux

Trois-Rivières — La Ville de Trois-Rivières a dû sécuriser un immeuble vraisemblablement dangereux, sur la rue Hart, en plein centre-ville. Une partie du toit s’est même écroulée vendredi. La bâtisse appartient d’ailleurs à la Ville depuis peu, puisque l’ancien propriétaire a omis de payer ses taxes municipales.

«C’est un bâtiment qui a été récupéré par la Ville à la suite d’une vente pour non-paiement de taxes. Le propriétaire d’un bâtiment qui est vendu à la suite d’une telle procédure a un an pour le racheter plus les frais afférents, mais il ne l’a pas fait, si bien que la Ville en est devenue la propriétaire», explique Cynthia Simard, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Actualités

Robert Aubin sollicitera un troisième mandat

Trois-Rivières — Le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin, a finalement arrêté son choix concernant son avenir politique. Ce n’est pas vers la mairie de Trois-Rivières qu’il se tournera, mais bien vers la sollicitation d’un troisième mandat à titre de député du NPD dans la circonscription de Trois-Rivières pour les prochaines élections fédérales, à l’automne.

M. Aubin, qui avait laissé savoir il y a quelque temps qu’il était en sérieuse réflexion pour se lancer dans la course à la mairie, confie que les nombreux appuis manifestés par certains citoyens ont fait que sa réflexion était devenue intense et grisante, mais qu’il était de l’autre côté également sollicité fortement par d’autres pour demeurer en poste et même revenir au fédéral. C’est véritablement la fin de semaine dernière qu’il a arrêté son choix final.