Actualités

Trois-Rivières: les composteurs sont partis comme des petits pains chauds

Trois-Rivières — Il ne sert plus à rien d’appeler à la Ville de Trois-Rivières pour acheter un composteur ou s’inscrire à la formation annoncée en conférence de presser mercredi après-midi. Tout est déjà vendu, tout est déjà réservé.

Plusieurs citoyens intéressés se sont cogné le nez en appelant à la Ville, tôt jeudi matin.

Actualités

Composter cet été, ça vous tente?

Trois-Rivières — Quand on a le moindrement la fibre écologique, ça fait un peu mal au cœur de jeter aux poubelles les rognures de légumes, les coquilles d’œufs, le marc de café, les feuilles mortes et les retailles du jardin. La Ville de Trois-Rivières invite donc les citoyens à suivre une petite formation sur la meilleure façon de transformer ces matières en compost pour le jardin ou le gazon.

Pour encourager cette pratique, pas moins de 450 composteurs domestiques seront vendus par la Ville pour la modique somme de 10 $ (ils en coûtent 50 $ habituellement) aux personnes qui prendront part à la formation.

Actualités

Train à grande fréquence: 71,1 millions $ pour une étude plus poussée

TROIS-RIVIÈRES — En apercevant la locomotive de Via Rail sur la voie ferrée de l’ancienne gare, plusieurs rêvaient à l’annonce tant attendue du fameux train à grande fréquence (TGF) à Trois-Rivières. Or, c’est plutôt une autre étape vers sa réalisation qui fut annoncée en grande pompe mardi, soit un investissement de 71,1 millions de dollars pour financer un examen plus approfondi de ce projet dans le corridor Québec-Toronto.

«C’est une phase extrêmement critique et le temps est venu de passer à cette prochaine phase critique de ce grand projet», a déclaré le ministre des Transports, Marc Garneau. Du même souffle, en raison des milliards de dollars en jeu, il a parlé de l’importance de «faire nos devoirs pour prendre une décision finale éclairée car l’argent ne pousse pas dans les arbres». 

À elle seule, la Banque de l’Infrastructure du Canada y consacre une somme de 55 millions de dollars. Complété par le gouvernement fédéral, le financement servira à établir une équipe de projet conjointe et à financer des travaux visant à préserver l’option de l’interfonctionnement avec les fournisseurs régionaux de transport en commun à Montréal et à Toronto.

Cela comprend des travaux sur les voies ferrées dans le tunnel du Mont-Royal, à Montréal, pour permettre aux trains lourds de VIA Rail Canada de circuler sur ce segment crucial du système de train léger du réseau express métropolitain (REM). Cette phase importante des travaux préliminaires doit être entreprise pour que les réseaux ferroviaires différents puissent se complémenter si le train à grande fréquence venait à voir le jour.

Finaliser les travaux juridiques et réglementaires liés aux évaluations de la sécurité et de l’environnement, consulter les intervenants et les communautés autochtones, examiner l’acquisition des terrains et des voies ferrées nécessaires et réaliser l’analyse technique, financière et commerciale nécessaire à la décision d’investissement finale d’un train à grande fréquence dans le corridor: voilà le travail qui sera réalisé d’ici les 18 à 24 mois.

«Comme c’est le cas pour tout projet d’infrastructure à grande échelle, l’adoption d’une approche progressive garantira une rigueur suffisante avant que le gouvernement du Canada ne puisse prendre une décision d’investissement finale à l’égard de la proposition de VIA Rail Canada. Ces travaux exploratoires constituent la prochaine étape responsable et exigeront l’apport d’experts de la Banque de l’infrastructure du Canada et de VIA Rail Canada, ainsi que de conseillers externes», a-t-on précisé en conférence de presse.

On a aussi fait valoir «qu’un réseau ferroviaire de voyageurs modernisé doté d’une voie réservée améliorerait considérablement la circulation des personnes dans les régions les plus densément peuplées du Canada et dans le corridor de transport le plus achalandé, de Québec à Toronto».

«Un récent sondage du marché a révélé qu’il y a beaucoup d’intérêt sur le marché à l’égard de la proposition de VIA Rail Canada concernant le train à grande fréquence. Le gouvernement du Canada procède donc par étape pour s’assurer que les bonnes conditions sont mises en place afin d’obtenir le plus de succès possible et d’encourager la participation du secteur privé», a-t-on ajouté.

Actualités

Le feu vert fédéral se fera attendre pour le projet de modernisation de la bande urbaine du port de Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Alors que le port de Trois-Rivières attend un feu vert de Transports Canada pour enclencher son projet de modernisation de la bande urbaine évalué à près de 100 millions de dollars, le ministre Marc Garneau a refroidi les ardeurs du promoteur lors d’une rencontre mardi.

C’est que le fédéral doit autoriser la modification des lettres patentes de l’Administration portuaire de Trois-Rivières pour lui permettre des projets à caractère résidentiel, commercial et récréotouristique. Or, après deux ans de démarches, rien ne bouge et «le temps presse», avouait récemment le président-directeur général de l’APTR, Gaétan Boivin, compte tenu du déclenchement prochain de la campagne électorale au pays. Et celui-ci a reçu l’appui du milieu lors d’une vaste mobilisation. «On aurait aimé que ça se signe avant les élections. On peut comprendre qu’il va s’écouler plusieurs mois avant qu’on puisse vraiment avoir des discussions de fond là-dessus. J’ai une déception que le ministre n’ait pas signé. Mais en même temps, il y a une ouverture», a commenté M. Boivin au terme de son entretien avec le ministre des Transports lors de son passage à Trois-Rivières.

Actualités

TGF: «Des sentiments partagés» – Robert Aubin

TROIS-RIVIÈRES — «Évidemment, on attendait une mise en chantier. J’ai des sentiments partagés. C’est un peu décevant et un peu encourageant». Voilà comment le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin, a réagi à l’annonce relative au TGF.

«Les gens sont vraiment déçus d’apprendre que ce n’est pas la construction du train qui est annoncée, mais qu’il s’agit encore d’une autre étape ne garantissant pas la réalisation du projet. Il semblerait plus facile pour le ministre Morneau d’investir 4,5 milliards $ dans un pipeline que pour le ministre Garneau d’investir le même 4,5 milliards $ dans un projet structurant pour les collectivités résidant dans le corridor le plus densément peuplé au Canada. On voit clairement où sont les priorités des libéraux de Justin Trudeau», a lancé celui qui est justement porte-parole du NPD en matière de Transport.

Actualités

19e Provincial d'agilité: plus de 200 équipes réunies à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Le Complexe sportif Alphonse-Desjardins du secteur Cap-de-la-Madeleine était hôte en fin de semaine dernière de la 19e édition du Provincial d’agilité du Québec, un concours où des chiens, guidés par leur maître, doivent parcourir un tracé d’obstacles le plus rapidement qu’ils peuvent, en commettant le moins de fautes possible. Quelque 223 équipes de «manieur et chien» étaient inscrites au concours qui comportait 19 catégories différentes.

Pour Véronique Parent, responsable des communications au Club d’agilité de Trois-Rivières, l’accueil de l’épreuve provinciale pour une première fois dans la région constitue un moment marquant dans les activités du club. De plus, le concours provincial procure une visibilité importante à la discipline et permet aux adeptes issus de la région de prendre part à un concours au calibre particulièrement relevé. «On a des gens qui sont allés aux mondiaux», souligne-t-elle.

Actualités

Le Bluenose II de passage à Trois-Rivières

Trois-Rivières — La saison 2019 des croisières à Trois-Rivières a été marquée, vendredi, par le passage remarqué du Bluenose II au port de Trois-Rivières. Cette réplique de la célèbre goélette disparue en 1946 a attiré de nombreux curieux qui ont eu l’occasion de visiter le pont du navire en début de soirée. Un passage remarqué au cœur d’une saison des croisières qui s’annonce moins populeuse que par les années passées, mais tout de même intéressante de par la consolidation de liens avec certaines compagnies de croisières.

Au total, ce sont onze navires qui ont fait ou feront escale à Trois-Rivières et ce, jusqu’au 8 octobre. Des navires, pour la plupart, de plus petites tailles que ce que Trois-Rivières a été habituée de recevoir, mais qui ne rendent pas moins intéressante la venue de ces touristes qui découvrent la ville par la voie maritime, estime le coordonnateur aux croisières pour Tourisme Trois-Rivières, Jean Perron.

Actualités

Nouveau réseau de la STTR: Lamarche demeure confiant

TROIS-RIVIÈRES — Devant les nombreux commentaires soulevés à l’occasion des rencontres d’information visant à présenter le nouveau réseau de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR), le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche demeure confiant et est d’avis qu’il faut maintenant laisser la chance au coureur.

En marge de la séance du conseil municipal de mardi, qui d’ailleurs se déroulait en même temps que la dernière de trois séances d’information de la STTR, le maire Jean Lamarche a été questionné sur les nombreux commentaires, dont plusieurs négatifs, portant sur le nouveau réseau de la STTR. M Lamarche dit être conscient que le déploiement d’un nouveau réseau de transport puisse apporter son lot de craintes dans la population, mais préfère donner la chance au coureur et demande à ce que les usagers attendent l’implantation pour réellement se faire une opinion.

Actualités

Trois-Rivières investit un montant record de 11 M$ pour la réfection de son réseau routier

Trois-Rivières — Il faudra s’habituer à voir les cônes orange et la machinerie dans les rues de Trois-Rivières cet été. Avec un budget de 11 M$ pour refaire une partie du réseau routier, ce sont plus de quarante chantiers routiers qui seront réalisés pour améliorer autant plusieurs artères principales que des rues locales et ce, dans les six secteurs de la ville.

On se souviendra que le budget annuel adopté en décembre dernier prévoyait des travaux de 8 M$ en pavage pour l’année 2019. Toutefois, au printemps, le conseil municipal renchérissait avec 3 M$ supplémentaires afin de permettre aux Travaux publics de planifier davantage de chantiers pour le pavage des routes et la réparation de nids-de-poule.

Actualités

Feu vert au déploiement du réseau d’eau potable

TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières va de l’avant avec son projet de déploiement du réseau d’eau potable sur l’Île Saint-Quentin et l’Île Saint-Christophe. Le conseil municipal vient de donner le feu vert afin de procéder à la préparation des plans et devis pour cet important projet, que l’on estime à tout près de 3M$.

On se souviendra que la Ville parle depuis plusieurs années de la nécessité de développer le réseau vers l’Île Saint-Quentin, un élément clé pour les activités de ce parc qui caresse de grands projets de développement et d’agrandissement de ses principales bâtisses. Présentement, l’Île s’approvisionne à un puits et une conduite temporaire durant la période estivale, puis est munie de fosses septiques.