Actualités

Le code d’éthique adopté à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Le nouveau code d’éthique des élus municipaux de Trois-Rivières est finalement adopté. Le document, qui avait fait l’objet de plusieurs discussions entre les nouveaux élus trifluviens viendra du même coup dicter les grandes lignes des normes éthiques entourant le travail des conseillers municipaux et du maire pour les quatre prochaines années.

En séance publique, mardi soir, le conseil municipal a adopté à l’unanimité le document qui avait fait l’objet d’un projet de règlement il y a deux semaines. Le nouveau code d’éthique entre donc en vigueur dès maintenant.

Actualités

Une usine de cannabis à Trois-Rivières?

Trois-Rivières — Il semble de plus en plus probable que Trois-Rivières ait sous peu son usine de cannabis. À l’instar de Louiseville, la Ville est présentement en pourparlers avec des promoteurs on ne peut plus sérieux qui souhaitent implanter d’ici la prochaine année une usine de cannabis dans le parc industriel des Carrefours.

L’entreprise Déméter Organi-K a l’œil depuis près de deux ans sur un terrain du parc industriel des Carrefours, situé à l’intersection nord-ouest du boulevard L-P. Normand et de la rue Charles-Mailhot. Un terrain pour lequel l’entreprise bénéficie d’une option d’achat accordée par le conseil municipal de Trois-Rivières en 2016. D’ailleurs, mardi soir, le conseil a prolongé cette option jusqu’au 15 février 2019.

Actualités

Un exercice qui fait réfléchir chez Comsep

Trois-Rivières — Pourriez-vous cuisiner deux repas équilibrés pour quatre personnes avec seulement 18,50 $? C’est le pari que lance l’organisme de lutte à la pauvreté Comsep à des étudiants de différents niveaux ainsi qu’à la population en général. Un exercice qui mène parfois à faire des choix difficiles, des choix auxquels des centaines de personnes de la région sont confrontées chaque jour.

L’activité «Prends ma place pour une journée», qui en est à sa deuxième édition, vise à briser les préjugés et faire prendre conscience à la population de la réalité quotidienne vécue par les gens en situation de pauvreté ainsi que les analphabètes, explique la coordonnatrice de Comsep, Sylvie Tardif. Ainsi, les participants doivent, à l’intérieur d’un temps défini, planifier un repas, faire les emplettes et cuisiner deux repas équilibrés qui répondent aux exigences du Guide alimentaire canadien, le tout avec 18,50 $ en poche. Pas un sou de plus. Un budget qui a été calculé selon les réalités quotidiennes des prestataires de l’aide sociale une fois le loyer, la facture d’électricité et les autres obligations financières déduites.

Actualités

Entraînement avec Jimmy Sévigny à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Jimmy Sévigny sera de passage à Trois-Rivières, le dimanche 18 février au Complexe sportif Alphonse-Desjardins dans le cadre de la deuxième édition de son Méga Workout, un entraînement animé intensif de 90 minutes divisé en trois blocs.

Cette année, Jimmy Sévigny et son équipe veulent faire bouger 7000 personnes dans quatre villes du Québec. Trois-Rivières fait partie du nouveau parcours.

Actualités

Un code d'éthique plus étoffé, plus sévère

Trois-Rivières — Le conseil municipal de Trois-Rivières se dotera d’un code d’éthique plus sévère, plus contraignant pour les élus et qui guidera les actions du maire et des conseillers municipaux au cours des quatre prochaines années. Présenté en avis de motion mardi soir en séance régulière, le nouveau code d’éthique des élus viendra du même coup régler certains enjeux ayant soulevé le débat sur le plan éthique par le passé, dont les fameux billets de faveur octroyés aux élus.

C’est à l’initiative des conseillers Dany Carpentier, Denis Roy, Claude Ferron et Mariannick Mercure que le comité du code d’éthique s’est penché sur les meilleures pratiques dans les autres villes du Québec afin de s’en inspirer et d’accoucher d’un document qui servirait de référence. «La loi depuis 2010 oblige les municipalités à un code d’éthique minimal. La plupart des villes s’en sont tenues à ça jusqu’ici, mais on voit apparaître des codes d’éthique plus volumineux avec des mesures plus intéressantes, à Montréal, Lévis et Gatineau notamment. On est allé chercher les meilleurs éléments. On a vraiment un des meilleurs codes d’éthique au Québec à mon sens», a lancé Mariannick Mercure.

Trois-Rivières

Baisse du taux de vacance au centre-ville

Le taux de vacance des bureaux professionnels du centre-ville de Trois-Rivières affiche une baisse de 2 %.

Le dernier trimestre de Trois-Rivières Centre affiche un taux d’inoccupation de 12 %. À pareille date l’an dernier, ce taux était de 14 %. Cette diminution est vue d’un bon œil par Trois-Rivières Centre, la société de développement commercial responsable du développement et de la vitalité économique du centre-ville trifluvien.

«Notre objectif en 2017 était de miser sur l’implantation de nouveaux bureaux professionnels, notamment en développant d’importants incitatifs à la location, et on constate aujourd’hui que ça a été payant», déclare par voie de communiqué Mathieu Lahaye, directeur général de Trois-Rivières Centre, en soulignant que cette baisse de 2 % du taux d’inoccupation a été observée malgré la perte de grandes surfaces de bureaux au troisième trimestre.

Un congé de cotisation à Trois-Rivières Centre offert aux nouvelles entreprises du centre-ville, un soutien financier bonifié de la Ville de Trois-Rivières et l’aide budgétaire accordée par Développement et Innovation économique Trois-Rivières pour chaque nouvel emploi créé font partie des mesures mises de l’avant pour améliorer le portrait économique du centre-ville.

Lors de ce quatrième trimestre de 2017, neuf ouvertures d’entreprises et des investissements de plus de 90 000 $ ont été observés au centre-ville.

Actualités

Le stationnement de l'hôtel de ville fermé pour cinq mois

Trois-Rivières (PVD) — Les travailleurs du centre-ville ainsi que les visiteurs qui souhaitent s’y promener ou assister à des spectacles devront faire une croix sur l’option du stationnement de l’hôtel de ville à compter du mois d’avril, et ce, jusqu’à la fin du mois d’août 2018. Des travaux majeurs, devenus inévitables pour maintenir le stationnement dans un état acceptable, forceront donc sa fermeture complète pour cinq mois.

Mardi soir, le conseil municipal trifluvien a autorisé un règlement d’emprunt de 4 025 000 $ afin de remettre en état ce stationnement de 180 places. Des travaux majeurs y seront réalisés, tant sur la structure que l’éclairage, en plus de travaux de drainage du stationnement.

Actualités

Une toute nouvelle image pour le Cégep

Trois-Rivières — Le Cégep de Trois-Rivières a profité de l’année de son 50e anniversaire pour dévoiler, mardi, sa toute nouvelle image.

C’est à la firme Absolu que le Collège a confié la mission de rajeunir et de dynamiser son logo. Le résultat est un sigle composé d’un T majuscule sous lequel se loge un «r», donnant à l’ensemble l’allure d’un chemin par lequel on entre et dont on ressort avec une formation.

Actualités

Journée plein air Jean-Pierre Petit: une 13e édition chanceuse

Trois-Rivières — C’est devenu un rendez-vous annuel pour plusieurs amateurs de sports hivernaux. Samedi, pour une 13e année consécutive, ils dépenseront une bonne dose d’énergie dans le but d’amasser des fonds dans le cadre de la Journée de plein air Jean-Pierre Petit.

C’est sur le coup de 9 h que jeunes et moins jeunes s’attaqueront aux divers sentiers du centre Énergie CMB, situé dans le secteur Trois-Rivières-Ouest. Que ce soit à ski, à pied ou avec des raquettes, les participants pourront s’amuser tout en permettant d’amasser de précieux sous pour le Fonds Jean-Pierre-Petit de la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières.

Actualités

Frédéric Dion veut encourager les aventuriers

Trois-Rivières — Après avoir parcouru la planète dans ses diverses aventures, Frédéric Dion espère voir d’autres courageux prendre la relève. Voilà pourquoi, pour une troisième année, il remettra des bourses à cinq futurs aventuriers.

Ainsi, chacun des gagnants recevra une bourse de 2500 $ en accompagnement de consultation par Frédéric Dion lui-même, 1000 $ en relations de presse et 500 $ si le projet est axé sur la protection de l’environnement, pour des prix d’une valeur de 18 000 $.