Chantiers routiers à Trois-Rivières: patience et respect, demande la Ville

Actualités

Chantiers routiers à Trois-Rivières: patience et respect, demande la Ville

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Alors que deux grands chantiers routiers ont cours à Trois-Rivières, soit sur le boulevard des Récollets et le boulevard Jean-XXIII, la Ville a tenu à lancer un message de courtoisie aux automobilistes, lundi. Selon elle, de nombreux comportements ont été observés sur les deux chantiers, des comportements souvent liés à l’impatience des automobilistes, mais qui pourraient aussi mettre en jeu la sécurité des travailleurs sur le chantier.

«Nos travailleurs ont observé plusieurs comportements. Dans le meilleur des cas, ce sont des paroles ou des remarques qui démontrent de l’impatience. Mais il y a aussi eu des gestes où des automobilistes sont passés extrêmement rapidement sur le chantier. Non seulement ça peut menacer la vie des travailleurs, mais ça cause de la poussière et ça projette des pierres, du gravier, sur les personnes qui travaillent. Ça peut être dangereux», considère Guillaume Cholette-Janson, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Opération OSCAR: 63 établissements visités et un rapport d’infraction à Trois-Rivières

Actualités

Opération OSCAR: 63 établissements visités et un rapport d’infraction à Trois-Rivières

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Dans le cadre de l’opération OSCAR qui se déroulait partout en province cette fin de semaine, les policiers de Trois-Rivières ont procédé à des visites dans 63 établissements du territoire de Trois-Rivières afin de faire respecter les mesures sanitaires. Ces visites se sont soldées par l’émission d’un seul rapport d’infraction général à un tenancier de bar du centre-ville pour avoir servi de l’alcool à l’extérieur des heures permises par le décret gouvernemental.

Ainsi, jeudi et vendredi, les policiers ont visité 37 établissements afin de sensibiliser les tenanciers et s’assurer qu’ils avaient tous la bonne information quant aux mesures de la Santé publique. La clientèle a elle aussi été sensibilisée à ce moment. Deux tenanciers ont alors été avisés qu’ils devaient maintenir un registre de la clientèle, et un troisième a été sensibilisé sur l’obligation pour la clientèle de porter le couvre-visage lorsque les gens se déplacent à l’intérieur.

Colisée: le chantier va bon train malgré les retards

Actualités

Colisée: le chantier va bon train malgré les retards

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Malgré l’annonce récente d’un nouveau retard dans sa livraison, le chantier du nouveau colisée avance plus que rondement dans le District 55. C’est du moins ce qu’assure la Ville de Trois-Rivières, qui se dit confiante de voir l’équipement être livré au début de l’année 2021, tel que l’a récemment annoncé l’entrepreneur du chantier, le Groupe TEQ.

Quotidiennement, entre 40 et 60 travailleurs de différents sous-contractants œuvrent sur le chantier afin de procéder aux étapes de finition. Car si le gros du chantier a maintenant été complété, les détails à fignoler demeurent essentiels dans cette infrastructure de 60,6 M$, explique le directeur du Génie à la Ville, Patrice Gingras.

«Elle a une attitude déplorable»: Luc Tremblay porte plainte contre Mariannick Mercure à la Commission municipale

Actualités

«Elle a une attitude déplorable»: Luc Tremblay porte plainte contre Mariannick Mercure à la Commission municipale

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le torchon brûle définitivement au conseil municipal de Trois-Rivières, alors que le conseiller de Châteaudun Luc Tremblay vient officiellement de porter plainte au comité de déontologie de la Commission municipale contre la conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure, a appris Le Nouvelliste. Luc Tremblay reproche à sa collègue d’avoir enfreint le code d’éthique des élus de la Ville de Trois-Rivières en publiant sur Facebook des informations discutées à huis clos, informations qui sont selon lui de nature confidentielle en vertu du code d’éthique.

La plainte a officiellement été déposée le 3 septembre dernier, après que Mariannick Mercure eut divulgué sur sa page publique de conseillère municipale une information qui aurait dû demeurer confidentielle. Cette information portait sur un vote indicatif qui avait été tenu lors d’une plénière à huis clos précédant la séance publique où les élus auraient à se prononcer sur la redistribution ou non du salaire du président de la STTR entre tous les élus.

L’île Saint-Quentin de nouveau ouverte au public

Actualités

L’île Saint-Quentin de nouveau ouverte au public

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Après plus de neuf mois de fermeture complète, c’est ce vendredi que les amateurs de plein air pourront renouer avec le Parc de l’île Saint-Quentin. Le site, qui ouvrira partiellement ses portes pour la saison automnale, avait été fermé pendant toute cette période le temps de terminer les travaux nécessaires à la prolongation du réseau d’aqueduc et d’égout.

Mais ceux qui fouleront le sol de l’île ce vendredi doivent être prévenus: la grande transformation vécue au parc est souterraine, et peu perceptible même pour les habitués de l’île. Une transformation de 4,6M$ qui était toutefois nécessaire, et surtout espérée, pour permettre au parc de réaliser ses ambitions de développement pour les années futures.

À LIRE Virage historique à l’île Saint-Quentin

Entente de 5 ans entre la STTR et l’UQTR

Actualités

Entente de 5 ans entre la STTR et l’UQTR

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Société de transport de Trois-Rivières et l’UQTR viennent de renouveler leur entente pour 5 ans. Cela permettra aux étudiants et aux membres du personnel de l’Université d’accéder, à coût réduit, au réseau de transport collectif de la STTR.

La nouvelle entente prévoit la création d’un titre qui sera payé conjointement par l’UQTR et ses usagers.

Piste cyclable ratée: que faire pour les cyclistes?

Actualités

Piste cyclable ratée: que faire pour les cyclistes?

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Quelles options s’offrent désormais aux cyclistes qui souhaitent circuler sur le boulevard des Forges, à la hauteur de la piste cyclable ratée, maintenant que le conseil municipal a voté en majorité contre le projet de l’aplanir? C’est la question que se posera la Commission sur la mobilité durable et la sécurité routière le 24 septembre prochain, et qui est aujourd’hui soulevée par des cyclistes qui empruntent ce tronçon régulièrement.
Terminé le "flushgate" à Trois-Rivières: le réseau des eaux usées remis en marche après plus de seize jours

Terminé le "flushgate" à Trois-Rivières: le réseau des eaux usées remis en marche après plus de seize jours

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Après plus de seize jours de déversement dans la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent, la crise des eaux usées est terminée à Trois-Rivières. À 17h15 mercredi, la Ville a annoncé que le réseau avait été complètement remis en fonction et que le déversement des eaux usées allait se terminer complètement dans les minutes qui allaient suivre.

La Ville de Trois-Rivières avait reçu des nouvelles encourageantes mercredi après-midi, alors que la réparation sur le réseau de refoulement des eaux usées avait été complétée et que le système était progressivement remis en marche. Depuis le début de la journée, mercredi, l’eau avait recommencé à s’écouler tranquillement dans les tuyaux, pour se rendre jusqu’aux étangs aérés du secteur Sainte-Marthe.

Flushgate: les mesures mises en place sont satisfaisantes dans les circonstances, dit le ministre

Actualités

Flushgate: les mesures mises en place sont satisfaisantes dans les circonstances, dit le ministre

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Alors que la Fondation Rivières a fait parvenir une mise en demeure au ministre de l’Environnement Benoît Charette mardi, dans la foulée du déversement des eaux usées qui dure depuis plus de seize jours à Trois-Rivières, le ministre réitère que les décisions prises par la Ville de Trois-Rivières pour gérer cette crise ont été les bonnes dans les circonstances.

À travers la mise en demeure transmise mardi en fin d’avant-midi, la Fondation Rivières exhorte le ministre d’intervenir auprès de la Ville de Trois-Rivières dans les 24 heures afin d’exiger l’installation de barrières flottantes permettant la retenue de déchets solides qui s’écouleraient présentement dans la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent. Déjà, plus d’un milliard de litres d’eaux usées se sont échappées dans ces deux cours d’eau, résultat de deux bris survenus sur le réseau de refoulement des eaux usées

Trois-Rivières: les résolutions sur la transparence battues

Actualités

Trois-Rivières: les résolutions sur la transparence battues

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES – La conseillère municipale du district des Forges, Mariannick Mercure, n’a pas obtenu l’appui de ses collègues du conseil municipal avec ses deux résolutions sur la transparence. La majorité des conseillers, et le maire Jean Lamarche dans un des deux votes, se sont opposés à ces résolutions après avoir discuté de la question… à huis clos.

Le projet sur la transparence de la conseillère du district des Forges a d’abord été abordé par le conseil municipal en après-midi lors de la session de travail des élus municipaux. Ce point devait être à l’origine discuté devant les journalistes, mais le maire Jean Lamarche a demandé que ceux-ci n’assistent pas aux débats.

COVID-19: les parents de retour dans les arénas de Trois-Rivières

Sports

COVID-19: les parents de retour dans les arénas de Trois-Rivières

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières a annoncé mardi soir le retour des parents dans les arénas lorsque leur enfant se rend jouer au hockey ou pratiquer un autre sport de glace. Les arénas Claude-Mongrain, Jérôme-Cotnoir et le Colisée accueilleront donc à nouveau les parents dès jeudi.

Cette nouvelle était très attendue par de nombreux parents qui ne pouvaient prendre place dans les estrades des arénas municipaux de la Ville.

Piste cyclable sur des Forges: les «montagnes russes» ne disparaîtront pas

Actualités

Piste cyclable sur des Forges: les «montagnes russes» ne disparaîtront pas

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — À la suite d’une proposition du comité consultation en mobilité durable et de sécurité routière, la Ville envisageait de réduire considérablement l’angle des bosses sur la grande majorité du tronçon entre les rues Vien et de Pierriche. Le coût des travaux estimé est de 120 723 $. Or, la majorité des conseillers n’a pas souhaité corriger la piste cyclable.

Le conseiller Luc Tremblay a demandé la tenue d’un vote. Il affirme que l’objectif du projet sur le boulevard des Forges était de permettre aux écoliers de se rendre à l’école de façon sécuritaire. «C’est un corridor scolaire. Ce n’est pas une piste cyclable», affirme le conseiller Tremblay.

Des eaux usées sous sa fenêtre?

Actualités

Des eaux usées sous sa fenêtre?

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Des citoyens du secteur Sainte-Marthe-du-Cap s’inquiètent d’apprendre qu’un réseau pluvial et un trop-plein d’urgence pourraient bientôt être redirigés vers un fossé qui passe à proximité, et même parfois directement sur leurs terrains, afin d’accommoder les besoins d’un nouveau développement domiciliaire situé à proximité de la rue P.-Dizy-Montplaisir. Une pétition est sur le point d’être lancée afin de demander à la Ville de Trois-Rivières de revoir ses plans et de penser ces aménagements autrement.

Le projet domiciliaire, qui comptera à terme entre 1200 et 1500 nouvelles portes, force l’augmentation de la capacité du poste de pompage Stoybroumont, dans le secteur Sainte-Marthe. Les travaux relatifs à l’augmentation de cette capacité seront cependant financés par une taxe d’amélioration locale.

La STTR lance son nouveau programme Avantages

Actualités

La STTR lance son nouveau programme Avantages

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Société de transport de Trois-Rivières (STTR) a lancé un programme destiné à promouvoir le transport collectif et à favoriser l’achat local. Grâce au programme Avantages, les usagers possédant une carte Cité pourront profiter de rabais exclusifs dans des commerces situés près des lignes du réseau de la STTR.

Avec cette nouvelle promotion, la STTR souhaite récompenser les Trifluviens utilisant le transport en commun et contribuer à la relance économique des entreprises locales dans le contexte de pandémie.

Flushgate: les travaux de remplacement de la conduite vont bon train

Actualités

Flushgate: les travaux de remplacement de la conduite vont bon train

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Les travaux se poursuivent dans le secteur Sainte-Marthe, sur le site du bris de conduite de refoulement des égouts, alors que la Ville de Trois-Rivières continuait lundi de déverser la totalité de ses eaux usées dans la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent pour une quinzième journée consécutive.

Lundi, les équipes en place ont finalement reçu les pièces nécessaires à la réparation du bris survenu dans la nuit du 7 au 8 septembre dernier. 

À lire: Second bris sur le réseau des eaux usées: le déversement se poursuit dans le Saint-Maurice


90 000 $ remis à sept organismes trifluviens

Actualités

90 000 $ remis à sept organismes trifluviens

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières a remis pas moins de 90 000 $ à sept organismes communautaires de Trois-Rivières cet été, dans le cadre de la Politique de développement social.

Créé en 2017, le Fonds de développement social de la Ville a depuis ce temps permis d’octroyer tout près d’un million de dollars à divers organismes du territoire pour des projets.

Mariannick Mercure veut plus de transparence de la part du conseil

Actualités

Mariannick Mercure veut plus de transparence de la part du conseil

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La conseillère municipale Mariannick Mercure doit présenter mardi prochain lors de la séance du conseil deux résolutions visant le retour à une plus grande transparence dans les décisions et les différents comités de la Ville.

La représentante du district Des Forges estime qu’une certaine opacité s’est développée depuis quelques mois, alors que les journalistes et les citoyens n’ont pas accès aux procès-verbaux des comités et des plénières qui devraient être mis en ligne avant les séances du conseil municipal, selon elle. Elle dénonce par ailleurs le fait que plusieurs décisions du conseil se déroulent à huis clos lors des comités, alors qu’on avait promis de laisser un meilleur accès aux membres de la presse à ces discussions.

Eaux usées: déversement pour encore plusieurs jours à Trois-Rivières, plus d’un million $ en coûts de réparation

Actualités

Eaux usées: déversement pour encore plusieurs jours à Trois-Rivières, plus d’un million $ en coûts de réparation

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Bien qu’elle prévoyait une remise en service de son réseau des eaux usées dès ce lundi, la Ville de Trois-Rivières annonce que les travaux nécessaires pour réparer le bris survenu plus tôt cette semaine dans le secteur Sainte-Marthe prendront davantage de temps, et ne souhaite désormais plus s’avancer sur aucun échéancier. Du même coup, la Ville estime que les coûts relatifs à ces bris et ces déversements survenus depuis les deux dernières semaines dépasseront le million de dollars. 

C’est ce qui ressort d’un point de presse tenu par le maire Jean Lamarche, jeudi après-midi, afin de pouvoir informer les citoyens sur le déroulement de ce chantier, nécessaire après un second bris sur le réseau. Des bris, rappelons-le, qui forcent la Ville à déverser la totalité de ses eaux usées dans la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent depuis bientôt deux semaines

Au terme de ce chantier, on peut facilement avancer que plus d’un milliard de litres d’eaux usées auront été déversés dans la rivière et le fleuve. Les coûts relatifs à toutes ces réparations pourraient dépasser le million de dollars, avance le maire Lamarche.

«On est en action, on est à travailler sur comment régler le problème. Il y a une expression anglaise qui dit ‘‘Money is no object’’. Alors on est en décret d’urgence. Ce qu’on fait c’est qu’on s’évertue à procéder à la réalisation des travaux», explique le premier magistrat, qui a tenu à saluer l’engagement des équipes sur le terrain qui, dit-il, n’ont pas compté leurs heures depuis bientôt deux semaines.

La STTR innove pour sa clientèle

Actualités

La STTR innove pour sa clientèle

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Avez-vous manqué votre autobus ou alors êtes-vous en avance? C’est la question que vous n’aurez plus à vous poser puisque la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) déploie de nouveaux panneaux à messages variables dans ses terminus.

Ces panneaux permettront effectivement aux usagers de connaître le prochain temps de passage des autobus en temps réel. Ils seront alimentés à l’aide de la technologie LTE et seront en mesure de déterminer en temps réel la position des autobus et même d’estimer l’heure à laquelle le prochain autobus s’arrêtera au terminus souhaité.

Bris sur le réseau d’égout: le déversement dans la rivière devra se poursuivre jusqu’à lundi [VIDÉO]

Actualités

Bris sur le réseau d’égout: le déversement dans la rivière devra se poursuivre jusqu’à lundi [VIDÉO]

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Ce n’est finalement pas avant lundi prochain que la Ville de Trois-Rivières pourra remettre en service son réseau de refoulement des eaux usées, forçant du même coup l’évacuation de ces eaux dans la rivière Saint-Maurice jusqu’à cette date. Les équipes de la Ville qui s’affairent à réparer le bris causé à une conduite de refoulement dans le secteur Sainte-Marthe depuis mardi en auront jusqu’à la fin de semaine pour procéder à cette réparation.

À raison d’une moyenne de 70 millions de litres d’eau par jour, on peut donc estimer que près de 980 millions de litres d’eaux usées auront été déversés dans la rivière Saint-Maurice lorsque la conduite aura été réparée.

7,6 M$ pour relancer l’économie trifluvienne

Actualités

7,6 M$ pour relancer l’économie trifluvienne

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières a présenté mercredi matin son plan de match de 7,6 millions $ pour assurer une relance de l’économie. On y compte entre autres 18 actions qui tourneront majoritairement autour du renforcement de l’offre de services pour soutenir l’entrepreneuriat et la compétitivité des entreprises ainsi que la stimulation des transitions numériques et écologiques des PME. 

Cette initiative résulte du travail tripartite réalisé au cours des derniers mois par la Ville, Innovation et développement économique et le gouvernement du Québec. Ce dernier contribue d’ailleurs à hauteur de 4,2 millions $ sur l’ensemble du calcul.

Le maire Jean Lamarche soutient qu’il s’agit de l’aboutissement de toute la besogne qui a été effectuée par le comité de relance depuis la mi-mars.

«La réflexion s’est amorcée très tôt et nous avions la chance de compter sur un comité très actif. On espère maintenant que cette belle collaboration développée en temps de crise va perdurer même après la pandémie», a-t-il confié, soulignant déjà discuter des façons de poursuivre sur l’élan en cours lors des prochains mois.

Selon ses dires, les besoins criants des entreprises se situeraient surtout dans l’accompagnement, l’innovation, la formation et la mise en réseau.

Le président du conseil d’administration d’Innovation et développement économique, Yves Lacroix, abonde dans le même sens.

«Le printemps intense que nous avons connu nous a placés devant des imprévus historiques, qui n’existaient pas. Le plan était d’être proactifs et on l’a été. On a brassé des cartes pour être en mesure de dégager de l’argent», précise celui qui est aussi le grand patron de FAB3R.

Le directeur général d’IDE Mario de Tilly précise pour sa part que ce sont plus de 500 interventions qui ont été menées auprès des entrepreneurs depuis le début de la pandémie, notamment parce que plusieurs d’entre eux accusaient un retard dans la numérisation de leurs échanges commerciaux.

«C’est majeur. Nos entrepreneurs vivaient des situations anxiogènes et on a trouvé beaucoup de mentors pour venir les aider. Ironiquement, la pandémie nous a donné des outils de travail. Certaines entreprises ne s’en sortiront tout de même pas malheureusement, mais au moins, nous leur aurons donné une chance, nous leur aurons donné du temps.»

En mode «deuxième vague»

Les acteurs économiques se préparent également à une éventuelle deuxième vague du coronavirus, sans toutefois bouleverser tous les plans déjà en marche.

«On va voir sous quelle forme elle va s’exprimer et ce qui sera confiné ou non. Mais déjà, le gouvernement a annoncé ses couleurs en disant que ce ne serait pas comme la première fois. Les besoins seront sans doute un peu différents, mais ils seront encore importants. Nous devrons compter à nouveau sur les paliers supérieurs pour nous supporter», a confié M. de Tilly.

D’autres annonces concernant la relance économique sont prévues au cours des prochaines semaines, puisqu’environ deux millions sur les 7,6 M$ ne sont pas inclus dans le calcul de mercredi.

Trois-Rivières: la conduite devrait être en service 

Trois-Rivières

Trois-Rivières: la conduite devrait être en service 

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES— À moins d’un imprévu de dernière minute, la conduite de refoulement de Trois-Rivières reliant le poste de pompage principal du secteur de Cap-de-la-Madeleine aux étangs aérés du secteur de Sainte-Marthe devait être remise en service lundi soir, ce qui signifierait la fin du rejet des eaux usées dans la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent.

Depuis mardi, la Ville de Trois-Rivières devait composer avec un bris d’environ six mètres sur cette conduite longue de 9 km et ayant un diamètre de 1,5 mètre. Le tuyau a fendu à la hauteur de l’ancienne usine Aleris et la Ville a dû interrompre le service pour permettre la réparation de l’infrastructure dont la facture est estimée à un million de dollars.

«On a fait les travaux d’excavation, de retrait de la partie de la conduite, de l’usinage de la pièce abimée, de la pose du tuyau, de son bétonnage et de remblai. Ça s’est fait jusqu’à samedi. Dimanche, ça devait être remis en opération, mais ça doit se faire de façon graduelle, car il y a un enjeu de pression d’air et d’eau. Avec la pression des pompes, il peut y avoir un effet de coup de bélier. On ne veut pas que ça craque», expliquait lundi soir le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

L’interruption de cette conduite a entraîné le déversement quotidien de 70 millions de litres d’eaux usées dans la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent : sur recommandation du ministère de l’Environnement, la Ville a pu déverser dans le fleuve une partie des eaux usées à partir du poste de pompage Lasnier. De cette façon, le déversement dans la rivière Saint-Maurice à partir du poste de pompage principal du secteur de Cap-de-la-Madeleine a été diminué.

«La conduite transporte plus de 90 % des eaux usées de Trois-Rivières, rappelle Jean Lamarche. À Trois-Rivières, on a mandaté une firme à la fin de 2018 ou au début de 2019 pour avoir un portrait d’ensemble du réseau et arriver avec des solutions. Ce sont des travaux majeurs : pour Trois-Rivières, c’est 100 millions de dollars sur 30 ans. Les déversements sont un problème de société. Mais c’est la société qui va détenir la solution. On va travailler avec les gouvernements provincial et fédéral pour le développement et les travaux de réfection majeure, car les municipalités ne peuvent pas payer toute la facture.»

Un déversement d'eaux usées «inacceptable», estime Jean Boulet

Actualités

Un déversement d'eaux usées «inacceptable», estime Jean Boulet

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Le ministre Jean Boulet qualifie «d’inacceptable» le déversement actuel à Trois-Rivières de 70 millions de litres d’eaux usées par jour dans la rivière Saint-Maurice causé par le bris d’une conduite d’égout.

«C’est certain que ce n’est pas acceptable et il va falloir faire ce qui s’impose pour remédier à la situation», a affirmé le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie en marge de la première pelletée de terre d’une piste cyclable à Trois-Rivières.

Nouvelle piste cyclable à Trois-Rivières: la construction du parc des Côteaux est lancée

Actualités

Nouvelle piste cyclable à Trois-Rivières: la construction du parc des Côteaux est lancée

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Le nouveau parc linéaire qui verra le jour le long des tours d’Hydro-Québec à Trois-Rivières est bel et bien en chantier. La Ville de Trois-Rivières a procédé, vendredi après-midi, à la première pelletée de terre de ce projet de 1,3 M$ qui donnera naissance au futur parc des Côteaux.

Ce projet d’un tronçon de piste cyclable de 2,8 kilomètres allant du talus de la rue De Normanville jusqu’à celui du boulevard des Chenaux est par ailleurs la première de deux phases, qui permettront au final de joindre le district des Carrefours, et possiblement relier l’actuel parc linéraire à ce nouveau tronçon. La première phase est déjà en chantier, alors qu’on observe depuis quelques jours la machinerie préparer le tracé de cette piste cyclable d’une largeur de cinq mètres. Le chantier devrait être achevé au milieu du mois d’octobre si tout se déroule comme prévu.

Déversement dans la rivière Saint-Maurice: pas de retour à la normale avant dimanche

Actualités

Déversement dans la rivière Saint-Maurice: pas de retour à la normale avant dimanche

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Ce n’est pas avant dimanche que la Ville de Trois-Rivières pourra cesser de déverser ses eaux usées dans la rivière Saint-Maurice. La Ville prévoit en effet que ce n’est qu’à ce moment que le bris survenu sur une conduite d’eau principale, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, pourra être réparé et que les eaux usées pourront de nouveau être acheminées vers les bassins d’épuration du secteur Sainte-Marthe.

On se souviendra qu’un bris majeur survenu mardi soir à la hauteur du terrain de l’ancienne usine Aleris a forcé la Ville à poursuivre le déversement des eaux usées dans la rivière, soit l’équivalent de 70 millions de litres d’eau par jour. Le terrain de l’ancienne usine a été passablement inondé d’eaux usées lors du bris, mais le tout a été pompé et transporté aux étangs d’épuration.

Bris majeur d’une conduite: des dizaines de millions de litres d’eaux usées déversés dans le Saint-Maurice

Actualités

Bris majeur d’une conduite: des dizaines de millions de litres d’eaux usées déversés dans le Saint-Maurice

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières devra poursuivre le déversement de ses eaux usées dans la rivière Saint-Maurice pour encore quelques jours. Un bris majeur d’une conduite de refoulement est survenu mardi soir à la hauteur des terrains d’Aleris, forçant la poursuite du déversement de dizaines de millions de litres d’eaux usées dans la rivière. Dans ces conditions, la Ville lance un appel à la population afin qu’elle réduise le plus possible sa consommation d’eau, réduisant du même coup la quantité déversée dans la rivière.

On se souviendra qu’un premier bris était survenu lundi à la station de pompage principale, sur la rue Notre-Dame Est dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Ce poste fait actuellement l’objet de travaux majeurs de réfection. Le bris a entraîné le déversement des eaux usées dans la rivière Saint-Maurice pour une journée. 

Mardi soir, les équipes venaient de réparer le bris vers 20 h 20 et s’affairaient à rediriger les eaux usées vers les étangs d’épuration des eaux du secteur Sainte-Marthe. À 21 h 30, l’équipe en place a constaté une importante baisse de la pression dans le réseau, pour découvrir qu’un autre bris était à l’origine d’une fuite majeure dans une conduite principale située à la hauteur de l’ancienne usine Aleris. Pas moins de 5000 mètres cubes d’eaux usées se sont déversés sur ce terrain, avant que le système cesse l’envoi d’eau et redirige les eaux usées vers la rivière, explique Guillaume Cholette-Janson, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

«Les équipes se sont mobilisées et ont aussi eu la collaboration du ministère de l’Environnement et d’Urgence Environnement. Heureusement, le déversement est survenu sur un terrain vague et les équipes ont procédé au pompage des eaux de surface à cette hauteur», indique M. Cholette-Janson.

Une importante opération devra toutefois être réalisée afin de réparer cette fuite majeure, ce qui pourrait prendre plusieurs jours, au cours desquels les eaux usées continueront de se déverser dans la rivière.

«Puisqu’un seul entrepreneur possède l’habilité de réparer ce type de matériel au Québec, il est possible que le déversement dure quelques journées. La Ville fait tout en son pouvoir pour que le bris soit corrigé le plus rapidement possible», indique la Ville, dans un communiqué.

On suggère, pour réduire la consommation d’eau, de reporter à une autre journée les activités qui nécessitent beaucoup d’eau, tel que la lessive, le lave-vaisselle ou encore la vidange de la piscine.

La station de pompage d’où provient le déversement traite pas moins de 97 % des eaux usées du territoire de la Ville de Trois-Rivières. Chaque jour, ce sont 70 millions de litres d’eau qui y sont traités.

Environnement

Pour l’organisme Environnement Mauricie, ce déversement démontre que le développement urbain ne peut faire autrement que de mettre toujours plus de pression sur le réseau de traitement des eaux, mais que l’effort qui doit être fait pour éviter de trop grands déversements est collectif.

«On peut comprendre que les citoyens soient dérangés par le déversement. Plus le développement urbain se fait, plus il y a de la pression sur le poste de pompage. Les infrastructures sont vieillissantes. Les citoyens ont toujours le loisir de questionner la Ville sur les investissements qu’elle est prête à faire pour ces infrastructures», considère la directrice générale d’Environnement Mauricie, Lauréanne Daneau.

Cette dernière rappelle un enjeu fondamental toutefois: la Ville traite l’eau usée des citoyens. «C’est un effort collectif. Pour arriver à réduire la pression sur le poste de pompage, chacun doit collaborer afin de réduire sa consommation d’eau potable», indique Mme Daneau, qui insiste aussi sur l’importance d’augmenter et de protéger les milieux naturels en ville, réduisant l’impact du pluvial sur le réseau.

«Ces milieux humides, ces espaces verts, ces boisés, ils jouent un rôle d’éponge et retournent l’eau dans le sol plutôt que d’engorger le système. Là-dessus aussi, les citoyens ont le loisir de questionner la vision de l’aménagement du territoire pour la conservation de ces espaces», considère-t-elle.

«Le bien commun contre la richesse privée»: le conseil municipal trifluvien divisé sur un projet près d’un milieu humide

Actualités

«Le bien commun contre la richesse privée»: le conseil municipal trifluvien divisé sur un projet près d’un milieu humide

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La construction d’une piscine sur un terrain privé situé à proximité d’un milieu humide a divisé le conseil municipal de Trois-Rivières, mardi soir. Alors que les élus favorables au projet ont choisi de s’en remettre aux recommandations des fonctionnaires et du Comité consultatif d’urbanisme, les opposants y ont vu davantage une entorse aux principes qui avaient été votés par le conseil municipal en 2019, mais également un précédent inquiétant sur le plan du développement durable. Le conseil a voté en faveur du projet à huit voix contre six.

«Piscine: 1, milieu humide: 0», a imagé la conseillère municipale Mariannick Mercure, opposée à l’adoption de ce projet particulier. Selon elle, la question dépassait largement ce simple projet de piscine, et positionnait la Ville sur la place qu’elle accorde au bien commun et à l’environnement, par rapport à celle qu’elle accorde à la richesse privée.

Trois-Rivières aura son propre centre d’entraînement pour les pompiers

Actualités

Trois-Rivières aura son propre centre d’entraînement pour les pompiers

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le Centre de services aux citoyens de la rue De Grandmont, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, accueillera bientôt un centre d’entraînement pour les pompiers de Trois-Rivières, mais également pour de nombreux autres corps de pompiers des différentes municipalités de la région. Le projet de l’ordre de près de 715 000$ permettra aux pompiers de la région de s’exercer pour de nombreuses opérations propres à leur travail.

Le conseil municipal de Trois-Rivières a adjugé, mardi soir, le contrat pour la construction et l’installation de ce centre d’entraînement, qui deviendra une annexe du Centre de services aux citoyens de la rue De Grandmont. Du montant total, un montant de 300 000$ sera défrayé par le Fonds d’aide au rayonnement des régions (FARR), octroyé par la Table régionale des élus de la Mauricie.

Refonte du système de stationnement à Trois-Rivières: fin de la gratuité le 19 octobre

Actualités

Refonte du système de stationnement à Trois-Rivières: fin de la gratuité le 19 octobre

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières procédera, dès le 19 octobre prochain, à une refonte complète de son système de stationnement, comprenant la révision des tarifs des parcomètres et horodateurs. Cette refonte sonnera du même coup, à cette date, la fin de la gratuité des stationnements entraînée par la pandémie de COVID-19.

Grosso modo, les automobilistes qui voudront se stationner sur une courte période au cœur du centre-ville paieront moins cher qu’auparavant, mais ceux qui voudront se stationner plus longtemps dans cette zone paieront plus cher. Le coût du stationnement en périphérie, là où l’on retrouve des parcomètres au lieu des horodateurs, sera pour sa part diminué de 33%. Cette nouvelle grille tarifaire vise à créer un roulement de véhicules au cœur du centre-ville, et à encourager le stationnement longue durée vers la périphérie, explique le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

La Ville de Trois Rivières lance la campagne «Le retour des jeunes vedettes»

Actualités

La Ville de Trois Rivières lance la campagne «Le retour des jeunes vedettes»

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Alors que la rentrée scolaire bat son plein et que des milliers d’élèves sont de retour dans les rues de la région, la Ville de Trois-Rivières lance la campagne de sensibilisation «Le retour des jeunes vedettes».

Diffusée sur les médias sociaux et à la télévision, cette campagne de sensibilisation vise ainsi à rappeler les bons comportements à adopter sur les routes de la région afin de garantir la sécurité des écoliers, des piétons et des brigadiers.