Le recteur de la basilique, le père Yoland Ouellet, le coordonnateur du Festival de l'Assomption, Simon Bournival, ainsi que le responsable des communications, Pierre Montreuil, ont dévoilé mardi la programmation du prochain Festival de l'Assomption.

Trois congrégations pour «La paix SVP»

Ursulines, Oblats et Franciscains s'uniront dans le cadre du 5e Festival de l'Assomption qui se déroulera du 9 au 17 août sous le thème «La paix SVP» et où on soulignera également l'arrivée prochaine du centenaire du décès du bienheureux père Frédéric ainsi que le 50e anniversaire de la basilique Notre-Dame-du-Rosaire. Pour toutes ces raisons, on a pensé qu'on ne serait pas trop de trois congrégations pour organiser la fête.
C'est ce qu'ont souligné, mardi, Simon Bournival, coordonnateur du festival et le père Yoland Ouellet, recteur du sanctuaire, lors du dévoilement de la programmation de l'événement.
Compte tenu des festivités spéciales entourant le père Frédéric ainsi que l'anniversaire de la basilique, on espère attirer encore plus de monde que l'an dernier alors que 35 000 visiteurs étaient venus sur le site, dont la moitié provenaient de l'extérieur de la région.
C'est par un préfestival Père-Frédéric que s'ouvriront les festivités. Ce dernier fut en effet le cofondateur puis le directeur des pèlerinages au sanctuaire. Le provincial des Franciscains lui-même, Marc Le Goanvec, viendra dire la messe le 2 août. Le lendemain, après une messe dite par Mgr Luc Bouchard, on inaugurera dans le petit sanctuaire une statue du père Frédéric sculptée par Léo Arbour, cadeau des Franciscains. On pourra aussi y vénérer la relique du bienheureux et participer à une procession dans les jardins.
Le lundi, 4 août, ce sera au tour du père Roland Bonenfant, vice-postulateur de la cause de canonisation du père Frédéric de dire la messe à la chapelle Saint-Antoine du musée du Père Frédéric-Janssoone. Pour l'occasion, ce sera porte ouverte au musée où on accueillera les pèlerins en cinq langues. Le lendemain, il reviendra à l'évêque émérite de Trois-Rivières, Martin Veillette, de célébrer la messe à la chapelle.
Par ailleurs, plusieurs activités originales sont proposées dès le premier week-end, comme le veut maintenant la nouvelle formule de l'ancienne neuvaine. Exemple, un concert spirituel au piano, par Michel Kozlovsky (9 août), permettra de découvrir «l'homme de lumière» qu'est saint François d'Assise, et ce, grâce à des oeuvres de Franz Liszt.
Le premier spectacle extérieur sur l'esplanade de la basilique aura lieu le 10 août au soir avec le groupe Los Missionnarios à qui on a confié la mission de faire lever la foule. Un défi que quatre prêtres musiciens ont décidé de relever. Le 11 août, les Ursulines entreront en scène pour animer une célébration du feu de l'Esprit dans la basilique.
C'est à partir du 14 août que les fêtes de l'Assomption se feront plus intenses. On présentera alors cinq prestations musicales en quatre jours (dont quatre sur l'esplanade). Il reviendra aux chorales créoles d'ouvrir le bal le jeudi soir. Elles seront suivies de deux prestations de groupes trifluviens le 15 août. L'ensemble vocal Alegria et la Chorale gospel Inter-CD se succéderont pendant la soirée.
Pour sa 4e édition, la Nuit bleue du festival se déroulera le samedi 16 août et offrira un spectacle son et lumière en hommage aux bâtisseurs de la Basilique inaugurée en 1964. Suivra une prestation du duo La Contra-Danza, une autre formation trifluvienne que le festival tenait à présenter.
C'est avec le John Littleton Show qu'on conclura le volet musical du Festival de l'Assomption, une invitation lancée à tous les amateurs de musique spirituelle des années 70.
Le thème «La paix SVP», a été retenu cette année pour plusieurs raisons ont expliqué les organisateurs. Outre le contexte mondial évident (au Moyen-Orient), le sanctuaire est un lieu qui attire ceux qui cherchent la paix. On a aussi voulu faire un clin d'oeil au 50e anniversaire de l'appel du pape Jean XXIII et au cri de Martin Luther KingI have a dream sans oublier, plus récemment, l'appel pressant du pape François à «sortir» pour porter l'Évangile «de la joie et de la paix.» Tous les prédicateurs qu'on pourra entendre pendant le festival ont d'ailleurs été invités à développer ce thème.
Pour sa part, le recteur de la basilique, Yoland Ouellet, était fier de préciser que dans le cadre des festivités soulignant le 50e anniversaire de la basilique, la messe du 50e sera célébrée le 15 août par Luc Tardif, o.m.i. provincial des Oblats qui sera accompagné du choeur du sanctuaire. «Les Oblats sont des bâtisseurs», a-t-il rappelé fièrement.
Les bâtisseurs de la basilique qui sont toujours de ce monde sont d'ailleurs invités à la Nuit bleue qui aura lieu le 16 août et qui leur est dédiée.