Six des plus proches amies de la plus jeune des victimes du triple meurtre de la rue Sicard ont réalisé un montage vidéo de moments cocasses vécus avec leur amie et l'ont présenté en toute fin du spectacle Rire... et planter des arbres  présenté vendredi soir au CMI. Au lutrin, l'enseignante Mélody Prévost.

Triple meurtre de la rue Sicard: de l'humour comme du baume au coeur

C'est vendredi soir qu'était présenté au Collège Marie-de-l'Incarnation le spectacle d'humour Rire... et planter des arbres qu'avait conçu et organisé la plus jeune des soeurs assassinées lors du triple meurtre de la rue Sicard, le 11 février dernier.
La jeune femme avait élaboré l'événement comme projet scolaire intégrateur dans lequel les élèves doivent mener à terme un projet en fonction de leurs intérêts et leur passion. Le résultat aura été un succès incontestable puisqu'on a fait salle comble. Il est assuré que plus de 300 billets ont été vendus, le chiffre ayant officiellement été atteint à l'heure du midi vendredi. Tout l'argent amassé ira à la plantation d'arbres, peut-être sur un terrain offert par la ville si le dossier se concrétise, sinon ailleurs. Un arbre sera également planté sur le terrain du CMI avec une plaque commémorative rappelant la jeune femme qui est à l'origine du projet.
Le spectacle s'est déroulé presque sans allusion aux tragiques circonstances de sa présentation. L'humoriste Mathieu Cyr a entamé la soirée avant même un mot de présentation parce qu'il a tenu à être de cette soirée même s'il présentait un autre spectacle à Berthierville, à 21 h. Tant lui que Victor Billo et Mathieu Lorain Dignard ont travaillé bénévolement. Évitant une lourdeur susceptible de plomber l'atmosphère, Mathieu Cyr a simplement souligné qu'il se sentait privilégié d'être là pour remonter le moral du public présent en souhaitant faire oublier pendant un moment le contexte. L'autre Mathieu, Lorain Dignard, celui-là, a dit aux spectateurs et aux organisateurs de ne jamais oublier cette humanité qui leur a fait organiser pareille soirée.
Quatre élèves du CMI ont aussi présenté deux numéros pour compléter le programme.
«Pour moi, c'est la concrétisation de son rêve à elle, d'indiquer Mélody Prévost, enseignante qui a épaulé la jeune femme dans la réalisation de la soirée. Je ne voulais pas que ce soit un hommage. Oui, il y a un court volet hommage à la fin de la soirée mais je voulais qu'on voit tout ça comme la réalisation de son projet.»
«C'est aussi une façon de se faire du bien, ici, au CMI. Le deuil n'est pas si présent dans nos têtes à chaque jour, parce qu'on continue à vivre, mais ça fait du bien de rire et ça fait du bien de se rassembler. En plus, il y a ses amies qui se sont jointes à moi pour finaliser tout ça, c'est une belle façon de lui rendre hommage, simplement en poursuivant ses intentions qui étaient super nobles au départ. Ç'aurait été elle qui l'aurait fait, normalement. Elle avait déjà invité les humoristes au programme, elle avait contacté la Ville pour trouver un terrain pour y planter des arbres et avait essuyé un refus mais vu les circonstances tragiques, les choses bougent dans un sens différent maintenant.»
«C'est, finalement, un bel événement pour célébrer la vie et la joie. C'est une fête, nous sommes toutes de bonne humeur. Que tout cela ait une suite avec la plantation d'arbres, je trouve ça merveilleux. Je m'imagine déjà allant marcher dans ce parc-là avec mes enfants.»
Comme un humoriste initialement approché a été dans l'obligation de se désister, l'enseignante a envoyé des invitations à de nombreux autres et Mathieu Cyr s'est offert il y a deux semaines pour prendre la relève.
Seul moment de réminiscence, les meilleures amies de la jeune victime ont sobrement présenté un dynamique montage vidéo de moments loufoques vécus avec leur amie, et ce, en clôture du spectacle.
Clothilde Champagne, Laurence Francoeur et Rachel Normandin, trois des grandes amies de la jeune victime, ont particulièrement savouré le succès de la soirée. «On était vraiment contentes que Mme Prévost poursuive le projet jusqu'à son terme. C'était important à nos yeux. Notre amie avait quasiment tout fait, déjà. On a simplement complété les dernières étapes. Il ne restera plus à compléter que la plantation des arbres.»
«On a seulement rajouté la vidéo de moments cocasses en fin de soirée pour nous rappeler la joie de vivre et l'humour de notre amie. On a senti que l'atmosphère de la soirée était légère et on avait toutes besoin de ça. C'est important de vivre ces moments-là: ça nous aide à passer à travers l'épreuve en riant, comme elle l'aurait voulu. C'est presque comme si elle avait pris soin de nous.»