Trente villes championnes de la biodiversité

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Nicolet — La Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) et la Fondation de la faune du Québec ont annoncé l’adhésion de plus de 30 villes au Fonds des municipalités pour la biodiversité (Fonds MB). Parmi les adhérents au Fonds MB se trouvent la Ville de Trois-Rivières et la MRC de Nicolet-Yamaska.

En adhérant au Fonds MB, ces villes et MRC s’engagent pour la biodiversité en mettant de côté l’équivalent de 1 $ par ménage pour des fins d’aménagement, de restauration, d’acquisition ou de protection de milieux naturels. Grâce à l’appui du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques et la Fondation de la faune du Québec, ce montant est bonifié d’une somme équivalente. Les projets doivent répondre aux critères des programmes d’aide financière de la Fondation de la faune du Québec.

Concentrées dans la région montréalaise et du sud du Québec, les villes adhérant au Fonds MB sont, pour la plupart, soumises à d’importantes pressions pour développer leur territoire. Afin de contribuer à l’effort collectif de protection des milieux naturels, elles ont pris l’engagement d’investir dans des projets bénéfiques pour la biodiversité, le climat et la santé.

«On retrouve de nombreuses espèces à statut précaire dans les milieux naturels du sud du Québec et le Fonds MB donne aux villes le bon coup de pouce dont elles ont besoin pour passer à l’action, non seulement afin de protéger ces espèces, mais également pour mettre en valeur une grande variété d’habitats fauniques», explique Christine Bélanger, gestionnaire principale, programmes et développement à la Fondation de la faune du Québec.

«Le Fonds MB est un outil prometteur permettant aux municipalités et aux communautés du Québec de se donner les moyens d’agir concrètement face aux grands défis environnementaux actuels que sont la lutte aux changements climatiques et la perte de la biodiversité. L’accès à des milieux naturels est également bénéfique pour la santé mentale et physique des populations », ajoute Isabelle Bérubé, directrice du développement à la SNAP Québec.