Il ne se passera rien au parc de la Rivière-Grand-Mère d’ici la fin de l’année. Les travaux de dragage devraient reprendre en janvier.

Travaux suspendus au parc de la Rivière-Grand-Mère

SHAWINIGAN — Alors que scintillait une lumière au bout d’un long tunnel, les travaux de dragage du bassin du parc de la Rivière-Grand-Mère sont suspendus. Ils doivent reprendre «après les Fêtes», selon François St-Onge, directeur des communications à la Ville de Shawinigan.

Les manœuvres avaient débuté le 21 novembre, mais cette semaine était à peine terminée que l’entrepreneur responsable du chantier, Excent Environnement, préférait suspendre l’activité.

Selon M. St-Onge, la méthode de travail devait être revue. La conseillère du district de la Rivière, Nancy Déziel, ajoute que les précipitations de neige de la fin novembre ont aussi compliqué le tableau.

«Je ne vois pas de problème», rassure-t-elle. «Plutôt qu’arrêter pendant les vacances de Noël, il a préféré tout reprendre en janvier, mais je n’ai pas de date exacte. Je suis le dossier de près.»

De son côté, le président de la Corporation du parc de la Rivière-Grand-Mère, Louis Tremblay, commence à se demander si le mauvais sort ne s’acharne pas sur ce site. Ces travaux visent à retirer des sédiments du bassin afin de réhabiliter les habitats fauniques et ainsi, redonner meilleure mine à ce lieu de rendez-vous.

«Ce que j’ai entendu, c’est que l’entrepreneur avait peur que les murets tombent en creusant», raconte M. Tremblay. «Il ne se passera rien avant janvier. Je suis très déçu. Que c’est compliqué!»

«La pelle mécanique était rendue, mais ils n’ont pas sorti de terre», ajoute M. Tremblay. «J’espère qu’ils ne reporteront pas ça encore... Ça fait quatre ans qu’on attend! C’était bien parti, mais ils ont travaillé à peine trois jours. La pelle mécanique est repartie.»

Le chantier est toujours clôturé, ce qui n’empêche pas les amateurs de glissades de dévaler les pentes.

«Techniquement, c’est toujours un chantier», précise M. St-Onge. «Pour le moment, il n’y a pas de machinerie en mouvement. Quand l’entrepreneur reviendra, il va s’assurer que tout soit sécuritaire.»