Plusieurs camionneurs ne respectent pas la signalisation et s'aventurent tout de même sur le viaduc Saint-Marc pendant les travaux de réfection.

Travaux sur le viaduc Saint-Marc: toujours dangereux, dénonce un résident

La circulation de véhicules lourds autour du chantier du viaduc constitue toujours un problème, dénonce un résident du secteur qui souhaiterait une intervention plus vigoureuse de la Sûreté du Québec pour faire respecter la signalisation.
En juin, Claude-André Côté s'était déplacé à la séance régulière du conseil municipal de Shawinigan pour déplorer les dangers autour de ce chantier de construction. Il salue la vitesse avec laquelle la Ville est intervenue pour améliorer le pavage dans ce secteur, mais en ce qui concerne la présence de tracteurs semi-remorque, la sensibilisation reste à faire, observe-t-il. 
Lors de la dernière séance publique le 11 juillet, M. Côté est revenu à la charge pour déplorer la présence de poids lourds.
«Je suis très inquiet», partage-t-il. «J'ai pris beaucoup de photos. Sur l'une d'elles, on voit trois camions, un en arrière de l'autre, vers le viaduc, au coin de Summit et Champlain.»
Pire, lors de la même journée du 11 juillet, M. Côté a observé la présence de deux policiers de la Sûreté du Québec, qui laissaient passer les tracteurs semi-remorque sans réagir.
«Je suis allé parler à une patrouilleuse et elle n'était pas au courant que ces véhicules ne pouvaient passer là!», s'étonne M. Côté. «Il manque quelque chose dans la chaîne de commandement!»
Pourtant, la Ville de Shawinigan a également amélioré la signalisation autour du chantier, afin de rappeler aux camionneurs qu'ils doivent emprunter un détour pendant les travaux sur le viaduc Saint-Marc. Le maire, Michel Angers, comprend difficilement que les policiers ne soient pas au courant, mais la Ville entrera en contact avec la SQ afin que les directives sur la circulation autour du chantier soient respectées.
La Ville de Shawinigan a ajouté des panneaux, le mois dernier, pour aviser les camionneurs qu'il fallait emprunter un détour pour contourner le viaduc Saint-Marc.
Coûts supplémentaires
Rappelons que les travaux de réparation du viaduc Saint-Marc doivent durer tout l'été. Lors de la dernière séance publique, le conseil municipal a adopté une résolution pour ajouter 275 000 $ au contrat accordé à l'entreprise Nobesco pour ces manoeuvres. 
Après l'adoption de cette directive de changement, le maire a expliqué que ces travaux supplémentaires visaient à corriger «un danger imminent qui était impossible à voir. L'asphalte ne tenait que par ses cinq ou six épaisseurs. Nous avons évité le pire!»
Après la séance publique, M. Angers a expliqué que l'entrepreneur a constaté le danger après avoir retiré l'asphalte. 
«On souhaitait (aussi) améliorer la façon de traverser l'électricité», mentionne-t-il. «Les coûts seront partagés moitié-moitié avec Hydro-Québec.»
En mai, Nobesco avait obtenu ce contrat pour un montant de 882 888 $, nettement en deçà du budget de 1,8 million $ prévu lors de l'adoption du règlement d'emprunt à cette fin, l'automne dernier.