Le pont Laviolette est fermée temporairement quatre nuits par semaine jusqu’à la fin du mois de novembre.
Le pont Laviolette est fermée temporairement quatre nuits par semaine jusqu’à la fin du mois de novembre.

Travaux sur le pont Laviolette : des maires rassurés

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Les dispositions prises par le ministre des Transports pour permettre de nuit la circulation des ambulances durant les travaux sur le pont Laviolette rassurent Geneviève Dubois et Jean-Guy Dubois.

La fermeture temporaire du pont Laviolette a commencé durant la nuit du 12 au 13 octobre. Du lundi au jeudi, de 0 h 30 à 2 h et de 3 h à 4 h 30, le pont est fermé à la circulation jusqu’à la fin du mois de novembre afin de permettre les travaux aux membrures du pont. Seules les ambulances seront autorisées à traverser le pont durant ces fermetures. La population des municipalités du Centre-du-Québec ne doit pas hésiter à composer le 911 en cas d’urgence, car si une personne a besoin de soins spécialisés dispensés par le centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières, la seule façon de s’y rendre durant les périodes temporaires de fermeture du pont est par ambulance.

«On a eu plusieurs rencontres avec le MTQ et le CIUSSS (le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec). Je suis rassurée par le mode de fonctionnement. On se donne toutes les chances pour qu’il n’y ait pas d’incidents malheureux», raconte la mairesse de Nicolet.

Geneviève Dubois est la mairesse de Nicolet.

Lorsque le MTQ a annoncé il y a quelques mois que le chantier du pont Laviolette forcerait la fermeture temporaire de ce dernier, des intervenants de municipalités situées au sud du fleuve Saint-Laurent avaient éprouvé certaines inquiétudes reliées à l’accès au CHAUR de Trois-Rivières. Selon Jean-Guy Dubois, le maire de Bécancour, le MTQ et le CIUSSS ont fait le travail qu’ils avaient à faire dans ce dossier.

«Les deux ministères ont été à l’écoute de nos attentes. Je ne suis pas vraiment inquiet. Le MTQ fait des manœuvres en hauteur, mais le tablier du pont reste là. Le problème n’est pas de passer, mais se trouve dans les airs. En mesure de la gravité du cas, ils vont laisser passer les ambulances pour Trois-Rivières. Si c’est moindre, tu as Fortierville qui a une unité, Drummondville et Victoriaville qui sont des ressources intermédiaires et l’hôpital de Nicolet. J’ai plus peur de la COVID-19 que du pont!», laisse tomber le maire Dubois.

«Le risque zéro n’existe pas et le temps est un facteur important dans les cas d’urgence, ajoute Mme Dubois. Le message à passer à la population est de faire le 911. Si vous avez un malaise ou si vous êtes en train d’accoucher et vous prenez votre voiture, vous ne traverserez pas le pont. C’est uniquement les ambulances qui traversent.»

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Formant la charpente métallique du pont, les membrures doivent être remplacées ou renforcées, alors que d’autres membrures seront ajoutées en vue des travaux à venir de remplacement de la dalle centrale du pont Laviolette. La prochaine dalle affichera un poids supérieur, ce qui oblige à augmenter la capacité structurale du pont.

Près de deux millions de dollars sont investis pour les travaux aux membrures.