Les travaux de finition du chantier d’installation d’égout et d’aqueduc autour du lac à la Tortue devraient finalement se terminer à l’automne.

Travaux d'assainissement des eaux au lac à la Tortue: de délai en délai...

SHAWINIGAN — Le cauchemar de la fin des travaux d’assainissement des eaux usées autour du lac à Tortue se prolonge. Prévue pour la mi-août, la conclusion du chantier est maintenant attendue le 18 octobre.

En séance publique mardi, le conseil municipal a adopté une résolution qui prévoit la prolongation du mandat de surveillance de ces travaux à la firme Pluritec. Au printemps dernier, la même entreprise avait obtenu un montant supplémentaire de 447 000 $, qui couvrait la période du 1er avril au 15 août. Or, étant donné que les travaux ne sont pas terminés, les élus devaient accorder un nouveau mandat à Pluritec.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, ne pouvait donner une estimation des coûts de ce nouvel ajout. Contrairement à l’entente précédente, ce contrat prévoit divers taux horaires, selon les services professionnels requis, essentiellement des ingénieurs et des techniciens.

Ces taux varient entre 37,50 $ et 108,15 $, mais pour le moment, difficile de prévoir le rythme d’utilisation de ces employés. Il faudra attendre en octobre avant de connaître l’ampleur de ces coûts supplémentaires.

Dans ce nouvel avenant, Pluritec rappelle que la date de fin des travaux était d’abord prévue le 30 novembre 2018. En décembre, Allen entrepreneur général avançait que cet échéancier était repoussé à la mi-août 2019.

«Depuis, nos observations et suivis sur le déroulement réel des travaux nous amènent à projeter une fin des travaux beaucoup plus tardive», écrit la firme. «L’échéancier soumis le mercredi 10 juillet par l’entrepreneur du lot 1 (Allen) confirme nos observations et la fin prévue des travaux est maintenant le 18 octobre 2019.»

Pluritec demandait des honoraires de 236 107 $ pour cet avenant, mais un mode de facturation horaire a finalement été convenu avec la Ville de Shawinigan, qui le jugeait plus avantageux.

«Aussi, advenant la situation où l’entrepreneur devait poursuivre ses activités au-delà du 18 octobre 2019, Pluritec soumettra un nouveau budget de surveillance à la Ville pour approbation», glisse la firme.

En mars, la Ville de Shawinigan dévoilait que le budget des honoraires professionnels atteignait maintenant 4,8 millions $ pour ce chantier, alors qu’il avait été établi à 3,65 millions $ en 2016. Chantal Carignan, agente aux communications, indique que l’administration municipale s’attend à ce que cette prolongation de mandat cadre dans le nouveau budget révisé en début d’année.

Sujet chaud

Il ne passe pas une séance publique du conseil municipal de Shawinigan sans que les pépins de ce chantier ne refassent surface. Ce fut évidemment le cas mardi et inutile de décrire les sentiments qui habitaient Robert Houle en prenant connaissance des frais de surveillance supplémentaire adoptés. Le résidant du secteur Lac-à-la-Tortue a même qualifié le maire de «naïf».

«Ça devait être terminé le 15 août», reconnaît M. Angers. «L’entrepreneur fait présentement l’asphalte et ce n’est pas encore terminé. Que fait-on? Nous laissons aller l’entrepreneur sans surveillance pour quelques semaines ou on continue à surveiller? Ce n’est pas nous qui retardons le projet. Il faut continuer la surveillance tant que ce projet n’est pas terminé.»

«Comme je l’ai dit à de nombreuses reprises, nous irons tout rattraper ça après le chantier», ajoute le maire. «En attendant, il faut faire le travail. Le conseil aurait souhaité que tout soit terminé le 15 août, mais ce n’est pas le cas. Il faut continuer, je ne peux pas en dire plus. C’est notre réalité.»

Frondeur, M. Houle croit que l’entreprise pourra dormir sur ses deux oreilles à la fin du chantier. «Vous allez noyer le poisson», prédit-il. Piqué au vif, M. Angers a demandé au citoyen si la Ville aurait dû lever le nez sur la plus importante enveloppe accordée au Québec dans le cadre du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées. Sa question est demeurée sans réponse.

Par ailleurs, le maire ne peut toujours pas avancer une date précise de branchement au nouveau réseau d’égout. Le conseiller du district des Boisés, Martin Asselin, s’attend à ce que ce soit fait en octobre. Rappelons que cet été, des citoyens ont devancé l’autorisation de la Ville en se raccordant eux-mêmes, entraînant ainsi des dégâts dans le réseau et de nouveaux délais.

«Nous sommes dans le processus d’identification des contrevenants qui ne se sont pas déclarés», explique M. Angers. «Deux l’ont fait, mais on sait qu’ils n’ont commis aucune faute, parce qu’ils n’avaient pas de toilettes (branchées). Nous répertorions les contrevenants et nous verrons le nombre de kilomètres de tuyaux à nettoyer. On prévoit environ une semaine de nettoyage et quand le réseau sera prêt, nous donnerons le signal.»

Rappelons que les fautifs s’exposent à une amende pouvant atteindre 1000 $.