Jean-Guy Dubois
Jean-Guy Dubois

Travailler à domicile... à 73 ans: Jean-Guy Dubois et Maurice Richard connaissent le même sort

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Bécancour — Les deux hommes ont décidément beaucoup de choses en commun. L’an prochain, ils auront cumulé ensemble 50 ans de vie municipale à Bécancour. Et voilà que Maurice Richard et Jean-Guy Dubois, tous deux âgés de 73 ans, se retrouvent à travailler à domicile.

D’ailleurs, si le président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour a quitté ses vastes locaux lundi, c’est en raison uniquement de la directive gouvernementale voulant qu’un employé de l’État âgé de 70 ans et plus doive travailler à partir de la maison, et ce, pour les 14 prochains jours.

«Ce n’est pas compliqué, j’ai rencontré mes cadres supérieurs, on a pris aussi plein de décisions à l’interne sur la façon dont on fonctionne, la façon d’opérer et tous ceux qui peuvent faire le service à partir du domicile. On a un de nos employés qui est déjà chez lui depuis la semaine passée avec un lien par les systèmes. Et c’est faisable aujourd’hui assez facilement», explique-t-il.

Selon lui, ce n’est pas problématique. «Quand j’ai des documents à signer, on va s’arranger pour que je les obtienne dans les cahiers de signature. L’important, c’est de continuer à donner notre service et à être compétent pour nos clients. Il faut continuer à être efficace malgré ces contraintes-là. Nous, on assure de notre efficacité auprès de notre clientèle . Et dans notre cas à nous, ça n’affecte pas notre lien avec le client et notre lien de service aux entreprises», renchérit M. Richard.

Car le bureau de la Société est toujours ouvert. «On a mis plein d’identifications internes, du Purrell, on a même mandaté la compagnie qui fait l’entretien de nos bureaux de venir passer quelques heures additionnelles durant le jour pour faire l’entretien de façon continue de nos rampes, nos portes et nos salles de bain», poursuit celui qui affirme n’avoir aucun symptôme.

Par ailleurs, ce dernier précise que son bureau ne reçoit plus de groupes. «On a des salles qui servent à nos entreprises majoritairement et qui reçoivent aussi des organismes régionaux. Évidemment, pour l’heure, ce n’est plus accessible, on ne permet pas d’attroupements d’aucune façon», prévient M. Richard.

Du côté de Jean-Guy Dubois, il a également donné ses directives à son équipe avant de faire son travail de maire à distance, à l’instar de l’ancien magistrat qui l’avait précédé... avant de lui succéder.

Maurice Richard

Car en raison des récentes annonces sur l’évolution de la COVID-19, la Ville de Bécancour a annoncé lundi qu’elle fermait tous les bâtiments municipaux à la population par mesure préventive, et ce, jusqu’à nouvel ordre: hôtel de ville, aréna Roland-Rheault, réseau des bibliothèques, atelier municipal, administration de la caserne centrale et de la centrale de traitement d’eau, centres communautaires et salles de location.

Les activités liées aux loisirs et aux sports prévues dans les bâtiments municipaux sont donc annulées pour l’instant. La Ville tiendra informée ses citoyens quotidiennement sur son site Internet au www.becancour.net et sur son Facebook.

Les employés de la Ville n’ayant pas de contraintes sont en poste et continuent d’assurer les services réguliers et essentiels tels l’opération de la centrale de traitement d’eau et le déploiement du Service de sécurité incendie.

«Je suis en pleine forme, je n’ai aucun problème. J’espère que ça va être moins long que 14 jours», a commenté le premier magistrat, qui est confiné à la maison.

Il a profité de l’occasion pour annoncer qu’en raison de toutes ces fermetures de bâtiments municipaux au public et considérant la date d’échéance de paiement des taxes, initialement prévue pour le 18 mars (foncières) et 19 mars (affaires), la Ville reporte cette échéance au 6 avril afin d’accommoder les citoyens et entreprises désirant payer au bureau de perception de l’hôtel de ville. Cette date sera toutefois revue si nécessaire.

De plus, la Ville recommande d’utiliser les services en ligne le plus possible pour procéder aux paiements des taxes et aux paiements/inscriptions des activités du Service à la communauté.

La Ville tient à rassurer la population qu’il ne s’agit que de mesures préventives et qu’elle continuera de suivre les recommandations du gouvernement du Québec et de la Direction de la santé publique.

La Ville de Bécancour fera une mise à jour régulière des mesures de prévention mises en œuvre pour cette situation. D’ailleurs, une section du site Internet de la municipalité sera dédiée à cet effet (www.becancour.net) et y affichera les dernières actualités. Les communications municipales se feront de concert avec les informations obtenues des autorités en santé publique du Québec.