Les parents des élèves qui fréquentent le Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières devront payer davantage s'ils veulent assurer le transport de leurs enfants par le service de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Transport scolaire pour les écoles privées: une facture salée

Les parents dont les enfants fréquentent les écoles privées devront piger dans leurs poches dès la prochaine rentrée scolaire pour conserver le transport en autobus. En raison des plus récentes compressions du gouvernement provincial dans le réseau de l'éducation, les institutions doivent maintenant refiler la facture salée aux parents. Dans certains cas, il en coûtera plus du double par enfant dès cet automne, et pire encore, les hausses de tarifs devraient se répéter au cours des deux années suivantes.
À vrai dire, les écoles privées se retrouvent étouffées par de doubles compressions. D'un côté, le gouvernement a amputé de 33 % leur subvention associée au transport scolaire et de l'autre, les commissions scolaires augmentent leurs tarifs après avoir subi à leur tour des réductions budgétaires importantes de la part du ministère de l'Éducation.
À quelques semaines de la rentrée scolaire, les parents de l'école secondaire Keranna ont d'ailleurs reçu la mauvaise nouvelle par la poste au cours des derniers jours. Il leur en coûtera désormais 480 $ plutôt que 200 $ pour ce service.
À l'intérieur de la lettre, où on explique notamment les raisons ayant conduit à cette hausse, la direction assure que les écoles privées «font front commun pour multiplier les rencontres avec les différents intervenants et paliers gouvernementaux afin de mener un combat face à ces compressions et se faire entendre», peut-on y lire.
Au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières, les frais de transport seront augmentés de 267 $ à 475 $. On a notamment indiqué au Nouvelliste que la hausse aurait dû s'élever jusqu'à 511 $, mais
que l'institution a choisi de s'acquitter d'une partie du manque à gagner.
Il a été impossible d'obtenir des confirmations du côté du Collège Marie-de-l'Incarnation ou encore l'école Val-Marie, dont le transport scolaire est aussi régi par la CS du Chemin-du-Roy.
Le plus décourageant pour les parents, c'est que le compte lié au transport scolaire risque de gonfler davantage au cours des prochaines années. Les écoles privées verront en effet leur subvention être réduite d'un autre 33 % en 2015-2016 tandis qu'elle disparaîtra complètement pour l'année 2016-2017 alors que le dernier 33 % sera retiré.
Du côté de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, on mentionne avoir également été pris de court par le gouvernement Couillard par ces nouvelles compressions évaluées à 1,1 million $ sur une période de trois ans. Celles-ci s'ajoutent à la coupe de 3,3 millions $ qui avait affecté le budget 2013-2014.
«Ç'a été une surprise pour nous. Rien ne laissait présager ça. La rentrée est au mois d'août. On n'a pas beaucoup de temps et les trajets sont déjà faits», explique Danielle Lemieux, directrice générale adjointe de la CS du Chemin-du-Roy.
Évidemment, ces augmentations sont loin de réjouir la Fédération des établissements d'enseignements privés (FEEP). «Il ne s'agit pas d'un choix éducatif, mais plutôt d'un choix politique. C'est une mesure qui menace la stabilité de certains établissements et qui porte atteinte à la classe moyenne», tranche Jean-Marc St-Jacques, président de la FEEP.
Hausse à venir au SSM
À la Commission scolaire de l'Énergie, on indique ne pas avoir encore défini les paramètres de cette hausse. Il est donc impossible pour l'instant de savoir quelle ampleur aura cette hausse de tarif, mais une chose semble certaine, les parents dont les enfants fréquentent le Séminaire Sainte-Marie recevront une facture bonifiée par rapport à l'an dernier.
«Les modalités ne sont pas encore décidées», mentionne Renée Jobin, agente de communication à la CS de l'Énergie.
Néanmoins, les parents devront vraisemblablement patienter jusqu'à la rentrée scolaire pour connaître le montant supplémentaire exact qu'ils devront débourser puisque la commission scolaire attendra l'adoption du budget, le 26 août, afin de faire connaître les modifications à la tarification du transport.
Du côté du Collège Notre-Dame-de-l'Assomption de Nicolet, qui est affilié avec la Commission scolaire la Riveraine pour le transport, on a indiqué ne pas avoir encore toutes les données en main pour se prononcer concrètement sur l'impact des compressions budgétaires.