Le service transport intermunicipal sera assuré pour 2018. Caroline Blais, la directrice générale de la Corporation de transport adapté et collectif du Haut Saint-Maurice, espère que les étudiants seront au rendez-vous avec le nouveau tarif à 15 $.

Transport entre La Tuque et Trois-Rivières: le service est assuré pour 2018

Ville de La Tuque a confirmé récemment sa participation financière pour le service de transport intermunicipal, géré par la Corporation de transport adapté et collectif du Haut Saint-Maurice, qui a pris la relève d'Orléans Express en 2015. Un montant de 35 000 $ sera injecté pour assurer le service en 2018.
«Il nous faut un budget de 182 000 $ par année pour virer. En nous garantissant 35 000 $, le service va être viable jusqu'en 2018. Après ça, on va devoir regarder pour des moyens de financement», a commenté d'entrée de jeu Caroline Blais, directrice générale de la Corporation de transport adapté et collectif du Haut Saint-Maurice.
Depuis trois ans, c'est Québec qui assurait le financement dans le cadre de «mesures temporaires». Pour 2018, l'aide financière du ministère sera «égale au triple de la contribution du milieu local».
«On savait que c'était des mesures temporaires. C'était pour assurer la fin d'Orléans Express seulement. Ils ont financé à 100%, mais on savait que ça n'allait pas rester comme ça, et qu'il fallait travailler sur le territoire pour éventuellement trouver une solution de rechange. On s'est tourné vers la Ville pour 2018», précise Mme Blais.
Le ministère devrait donc tripler la contribution de la Ville pour une somme d'environ 105 000 $ tandis que l'apport financier des usagers est estimé à 42 000 $ pour compléter le budget 2018. 
L'équipe de la Corporation sait toutefois qu'il y a encore du travail à faire pour 2019 et on y met déjà les efforts nécessaires.
«C'est la troisième année du service. C'est un service essentiel. Il faut absolument le maintenir et on va travailler fort pour trouver les sommes. On est bien content que la Ville embarque pour 2018. Ça donne le signal que c'est un dossier important et qu'ils ne nous lâcheront probablement pas dans l'avenir», note la directrice générale.
Depuis l'arrivée du service au début de l'année 2015, les statistiques d'utilisation se maintiennent.
Chaque mois, entre 200 et 250 personnes utilisent le transport, dont 65% ont La Tuque comme point de départ ou d'arrivée. La clientèle est principalement formée d'adultes et d'aînés. Une campagne de séduction a été lancée pour augmenter l'achalandage des étudiants.
«On avait échappé un peu les étudiants qui se voyagent entre eux pour moins cher. On a ramené le tarif étudiant à 15 $ au lieu de 25 $. On a fait un prix unique pour la 155 aussi. C'est le même tarif pour tout le monde, c'est plus facile. On pense que ça va augmenter le nombre de passagers», a conclu Caroline Blais.