L’année 2020 s’annonce charnière pour la Régie de transport en commun de Shawinigan.
L’année 2020 s’annonce charnière pour la Régie de transport en commun de Shawinigan.

Transport en commun à Shawinigan: les moyens de répondre aux attentes

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Le plan de déploiement des nouveautés mises de l’avant par la Régie de transport en commun de Shawinigan pour répondre aux attentes des usagers ne sera pas connu avant le printemps, mais on sait déjà que le conseil municipal a décidé de faire un effort supplémentaire pour ce service.

Le 10 décembre, les élus ont annoncé que cet organisme fonctionnerait avec un budget de 3,1 millions $ en 2020, dont 2,6 millions $ pour le transport régulier. La quote-part de la Ville s’établit à 1,51 million $, dont 50 000 $ pour le transport adapté. À noter que la contribution municipale a bondi de 24 % en un an.

Ces quelque 290 000 $ supplémentaires aideront à bonifier le service au cours de la prochaine année. En 2018 et en 2019, plusieurs interventions ont été faites en séance publique du conseil municipal pour suggérer des améliorations. Rappelons que le 1er juillet, Autobus Fleur de lys est devenu le sous-traitant de la RTCS pour les dix prochaines années.


« C’est une préoccupation importante pour les citoyens. Nous avons donc été à l’écoute. »
Michel Angers, maire de Shawinigan

Pour le moment, la Ville de Shawinigan demeure plutôt vague sur les améliorations prévues au cours des prochains mois. Le maire, Michel Angers, parlait surtout de qualité et de rapidité du service lorsqu’il a été interpellé sur cette question le 16 décembre, dans le cadre de l’adoption du budget.

«C’est une préoccupation importante pour les citoyens. Nous avons donc été à l’écoute», témoigne le maire.

En juin, Autobus Fleur de lys avait annoncé l’acquisition d’au moins quatre véhicules hybrides, d’une valeur totale de 3,2 millions $. Il est également acquis que les circuits actuels subiront des transformations.

Rappelons aussi que depuis le 1er juillet, l’horaire du dimanche s’applique à tous les jours fériés de l’année, à l’exception des 25 décembre, 1er janvier et à la fête du Travail.

«Deux mille vingt, ce sera une grosse année pour le transport en commun», reconnaît Me Yves Vincent, directeur général de la Ville et secrétaire de la RTCS.

Les utilisateurs devront également apporter leur contribution, puisque les tarifs seront augmentés pour la première fois depuis 2012. Le président de la RTCS, Jean-Yves Tremblay, indique que ces hausses sont basées sur l’indice des prix à la consommation et sur une étude comparative avec d’autres villes à travers la province.

Ainsi, à compter du 1er janvier, le droit de passage unique passera de 3 $ à 3,50 $. Le carnet de cinq passages coûtera 15 $ plutôt que 11 $. La carte mensuelle pour adulte passera de 53 $ à 62 $, tandis que celle pour les étudiants et les aînés, présentement à 43 $, s’établira à 50 $.

Il faudra dorénavant débourser 10 $ pour obtenir une passe familiale et 35 $ pour la passe vacances.