Les Laboratoires Choisy font partie du paysage louisevillois depuis 1946.

Transaction historique à Louiseville: l’entreprise Laboratoires Choisy acquise par la compagnie française Kersia

Louiseville — Le milieu économique de Louiseville vit une transaction historique. L’entreprise Laboratoires Choisy, fondée en 1946, vient d’être acquise par la compagnie française Kersia.

La vente de cette compagnie spécialisée dans la recherche, le développement et la fabrication de produits chimiques et biotechnologiques d’hygiène a été conclue mardi. Les employés ont été avisés le lendemain. Selon Guy L. Trudeau, ex-président et chef de la direction de Choisy, la décision de vendre, un jour ou l’autre, est «susceptible d’arriver dans la vie».

«Je connais Kersia depuis longtemps. On entre dans un groupe qui appartient à Ardian, un fonds d’investissement en Europe. Ils envisagent de devenir les leaders dans le domaine. Kersia est complémentaire à nous. L’entreprise est dans le domaine agroalimentaire et agricole et nous, on est dans le food service, l’institutionnel et le commercial.»

Les discussions entre les deux partenaires ont été lancées en février. M. Trudeau se fait discret sur le montant de la transaction, mais rappelle que Choisy est une entreprise regroupant 250 employés au Québec et en Ontario (100 à Louiseville). Avec la transaction impliquant Choisy, le chiffre d'affaires de Kersia est d'environ 375 millions de dollars. La transaction n’aura aucun impact négatif concernant les employés de Choisy et le siège social demeure à Louiseville.

Guy L. Trudeau

«C’est une très bonne nouvelle pour Choisy, ses employés, ses actionnaires. Il n’y a pas de rationalisation. C’est plus de l’expansion de gamme et de marché et éventuellement en production», soutient M. Trudeau.

La transaction va permettre aux produits Choisy de se retrouver sur le marché naturel de Kersia. En retour, les produits de Kersia vont se retrouver en Amérique du Nord.

«Avec la transaction, les deux marques demeurent et vont coexister. La marque Choisy est très forte. C’est pour ça qu’ils l’ont prise. Kersia est présente en Turquie, en Allemagne, en Angleterre en Suisse, en Espagne, au Brésil, en Argentine, mais n’avait pas de positionnement en Amérique du Nord. Là, ils en ont un et il est solide», analyse M. Trudeau.

Ce dernier a œuvré durant 48 ans au sein de la compagnie fondée par son père Yvon G. Trudeau. Si son fils Jean-François devient le directeur général de Kersia Choisy, M. Trudeau demeure actif en ayant accepté un poste de conseiller stratégique pour le marché nord-américain.

«Je suis titulaire de la stratégie d’implantation et des acquisitions en Amérique. Nous sommes la sixième acquisition de Kersia depuis trois ans. Il y a un mandat de croissance internationale où on va chercher des entreprises familiales et on les regroupe sous une entité internationale pour créer une activité internationale. Je continue mes activités professionnelles. Je ne suis pas un candidat à la retraite!»

GDG Environnement, dont Choisy a fait l’acquisition en 2017, fait partie de la transaction avec Kersia. GDG est spécialisée dans le contrôle des insectes piqueurs.