Les gens ont été nombreux à participer au défilé de la Fête nationale à Saint-Édouard-de-Maskinongé.
Les gens ont été nombreux à participer au défilé de la Fête nationale à Saint-Édouard-de-Maskinongé.

Tranquille Saint-Jean

En raison des règles sanitaires toujours à respecter, la région a connu une journée de la Fête nationale assez calme, autant en festivités qu’en incidents qui habituellement en découlent. Mais des localités de la région ont tenu à organiser une activité spéciale afin de souligner l’événement et de distraire une population qui en a de plus en plus besoin.

C’est le cas de Saint-Édouard-de-Maskinongé et de Charette. À Saint-Édouard, un regroupement de musiciens composé de Martin Bellemare, Justin Bustamante, Rock Lemay, Luc Robillard et Jean Thibodeau a grimpé sur une plateforme tirée par le tracteur de la Municipalité pour interpréter des chansons québécoises tout en faisant le tour de plusieurs rues durant l’après-midi. Les citoyens ont été nombreux à assister à ce défilé qui avait reçu l’aval de la Sûreté du Québec, précise Nancy Beauregard, coorganisatrice de l’activité en compagnie de Bernard Clément.

«Des gens étaient sur leur balcon. Des gens ont suivi à pied jusqu’au terrain de la fabrique, en respectant les règles de distanciation, où les musiciens ont joué jusqu’à 16 h. L’ambiance était agréable, on avait des gens de tous les âges. C’est une belle réussite», estime Mme Beauregard.

Les députés Simon Allaire et Yves Perron ont fait partie du défilé. M. Perron avait même apporté sa guitare afin de se joindre aux musiciens dans une activité sans prétention, mais qui a su plaire aux gens, ajoute Mme Beauregard.

«Ça a été fait en toute simplicité. Les gens sont venus nous dire que ça avait fait du bien, que ça devrait être comme ça toutes les semaines!»

Yves Perron s'est joint aux musiciens ayant pris part au défilé de la Fête nationale à Saint-Édouard.

La simplicité était aussi à l’honneur à Charette. La camionnette de la Municipalité a circulé dans différentes rues du village mercredi après-midi avec à son bord un citoyen de l’endroit, Tommy Dupont, qui s’occupait de l’animation musicale. De grands succès de la chanson d’ici ont été savourés et entonnés par les citoyens qui ont été nombreux à danser sur leur propriété, indique Mylaine Beaudry, adjointe administrative et coordonnatrice des loisirs.

«Il a fait beau, les gens étaient au rendez-vous. Les gens étaient dehors, des familles nous ont suivis en vélo en respectant la distanciation», note celle qui était au volant de la camionnette.

Pour donner des airs de fête à l’événement, Mme Beaudry avait décoré la camionnette de drapeaux du Québec et de la Municipalité. Selon elle, une telle activité a permis de remonter le moral de bien des gens en cette pandémie de coronavirus.

«Ça a fait du bien aux gens. Je conduisais le camion et ça me faisait du bien d’apporter un peu de joie. On est capable de se faire un peu de fun

La nuit de la Fête nationale est habituellement le théâtre d’incidents provoqués par certains débordements festifs, mais ceux-ci ont été peu nombreux. Trois mineurs ont tout de même trouvé le moyen d’attirer l’attention des policiers de Trois-Rivières, ce qui leur vaudra une comparution au tribunal de la jeunesse.

Vers 1 h, les policiers ont été interpellés par un citoyen qui rapportait une introduction par effraction. Des individus ont pris les clés d’une voiture pour s’enfuir à son bord. Sauf que vers 1 h 40, le véhicule a été localisé près de l’intersection de la rue Louis-Pasteur et du boulevard Laviolette.

Le mineur au volant du véhicule a été appréhendé pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool. Comme les deux autres mineurs trouvés à bord de la voiture, il sera accusé de vol de véhicule.

Peu après minuit, la police de Trois-Rivières a arrêté un homme de 49 ans pour conduite avec les capacités affaiblies. L’homme circulait dans le secteur de la rue Maurice-L.-Duplessis lorsque sa conduite erratique a été remarquée et signalée à la police.