La Saturn Ion 2006 que conduisait le fils de Mario L’Espérance lors de sa sortie de route a fait l’objet de trois rappels par le passé. Le système de servodirection a cessé de fonctionner, faisant craindre à M. L’Espérance que la voiture ait possiblement besoin d’un autre rappel.

Trahi par la servodirection

Deux jeunes hommes ont été impliqués dans un accident sur la route 147 au volant d’une Saturn Ion 2006 lorsque le système de servodirection a fait défaut.

 La voiture, qui avait fait l’objet de trois rappels par le passé, représente un danger potentiel pour les propriétaires ainsi que les usagers de la route en général, soutient le père du conducteur du véhicule Mario L’Espérance. 

« L’auto a été entretenue au pied de la lettre par le passé. Elle appartenait à ma mère, qui en a pris grand soin et l’a amenée au garage pour trois rappels à propos du système électrique. Elle venait tout juste de la vendre à mon fils. Elle était en excellente condition », assure l’homme de Sherbrooke. 

Son fils roulait sur la route 143 en direction de Coaticook quand, soudainement, son volant s’est coincé et a cessé de répondre à ses commandes. Le véhicule tirait vers la droite sans que le conducteur puisse faire quoi que ce soit, finissant sa route dans le fossé à quelques mètres du verger La Pommalbonne de Compton. 

Les deux jeunes à bord du véhicule s’en sont heureusement sortis sans trop de blessures. Un des deux a tout de même été transporté à l’hôpital pour des blessures mineures. 

« Il m’a raconté que lorsque l’auto s’est mise à aller croche, il n’a rien pu faire pour la ramener sur sa trajectoire. La voiture s’est mise à faire des bruits et il n’a pas eu le temps d’appuyer sur les freins. Heureusement que le véhicule allait vers la droite et non vers la gauche dans la voie inverse », relate M. L’Espérance sous le choc. 

Prévention

Après avoir été mis au courant des faits, M. L’Espérance a contacté General Motors, la compagnie qui chapeaute la marque Saturn, avec comme but de demander une étude approfondie de ces véhicules pour voir s’ils pourraient faire l’objet d’un rappel.

« La réponse que j’ai obtenue de l’avocate de General Motors qui m’a répondu m’a sidéré. Ils m’ont dit qu’étant donné que l’accident n’avait pas été mortel, il n’y a pas objet à effectuer un rappel ou une enquête. Mon fils et son ami auraient pu mourir, ils ont été chanceux dans les circonstances », déplore-t-il. 

« Je veux juste protéger les usagers de la route et m’assurer que ça n’arrive pas à d’autres gens. Il y a encore beaucoup de ces modèles sur les routes du Québec. Maintenant, j’ai peur d’en croiser un », poursuit l’homme. 

Convaincu que les Saturn Ion 2006 devraient faire l’objet d’un rappel quant au système de servodirection, M. L’Espérance veut qu’une expertise soit effectuée sur la voiture de son fils. Elle est actuellement au garage Boivin inc. de Compton. 

« Je suis prêt à payer le prix qu’il faut pour aller au fond des choses et assurer la sécurité des conducteurs de ces voitures », assure M. L’Espérance. 

« J’ai contacté plusieurs garages qui m’ont dit qu’ils ne voulaient pas se mêler d’un tel dossier. C’est désolant de voir l’attitude de GM dans ce dossier. La vie de plusieurs personnes en dépend, après tout », souligne-t-il. 

Convaincu que les Saturn Ion 2006 devraient possiblement faire l’objet d’un rappel quant au système de servodirection, M. L’Espérance veut qu’une expertise soit effectuée sur la voiture de son fils. Elle est présentement au garage Boivin Inc. de Compton. 

«Je suis près à payer le prix qu’il faut pour aller au fond des choses et assurer la sécurité des conducteurs de ces voitures», assure M. L’Espérance. 

«J’ai contacté plusieurs garages qui m’ont dit qu’ils ne voulaient pas se mêler d’un tel dossier. C’est désolant de voir l’attitude de GM dans ce dossier, la vie de plusieurs personnes en dépend, après tout», conclut-il, toujours à la recherche de réponses.