Sur la photo: Geneviève Trudel, photographe, Manon Boulanger, participante lors de la première édition et Caroline Chartier, agente de projets au Centre Roland-Bertrand.

«Tout le monde a droit à des souvenirs»

SHAWINIGAN — Pour une personne ou une famille ayant de la difficulté à joindre les deux bouts, s’offrir une séance photo afin d’immortaliser un moment de sa vie ou simplement pour se faire plaisir est loin d’être une priorité. C’est pour cette raison que la photographe Geneviève Trudel a mis sur pied l’initiative Portraits du cœur en collaboration avec le Centre Roland-Bertrand.

Pour une troisième année, la preneuse d’images shawiniganaise offrira plus de 40 séances photo à des familles et des personnes qui auront été sélectionnées par les intervenants de l’organisme à mission sociale. En tout, plus de 100 personnes se présenteront devant la lentille de la photographe au cours de la journée du 12 novembre prochain. Par ailleurs, une équipe de bénévoles mettra tout en place afin que les participants soient traités aux petits oignons et gardent un bon souvenir de leur expérience. Des professionnels de la coiffure et du maquillage seront également mis à contribution afin que tout ce beau monde soit sur son plus beau jour.

«C’est incroyable de voir la magie qui opère! C’est une journée où les rires et les larmes de bonheur sont au rendez-vous. On sait que ça fait toute une différence pour les gens. Peu importe le revenu, tout le monde a droit à des souvenirs», mentionne-t-elle.

Manon Boulanger, son conjoint et ses enfants ont participé à la première édition de l’initiative mise sur pied par le Centre Roland-Bertrand et la photographe, après que cette dernière eut photographié gratuitement une famille qui avait tout perdu dans l’incendie de son lieu de résidence.

«Ç’a été une journée importante pour nous. Le fait de se faire prendre en charge et de se laisser gâter, ç’a été un vrai bonheur. C’était la première fois depuis longtemps que je m’étais sentie aussi belle. Ma fille était également belle comme une princesse. La photo est bien en évidence dans notre salon et je ne suis pas gênée de dire d’où elle vient», raconte-t-elle.

Afin que la journée soit une réussite encore cette année, les organisateurs lancent un appel aux entreprises de la région qui seraient désireuses de contribuer afin d’offrir un cadeau et une collation à toutes les familles participantes ainsi que pour nourrir la quinzaine de bénévoles sur place.

«On a tous les bénévoles qu’il nous faut pour réaliser l’événement. Ce qu’il nous manque, ce sont les petits plus qui rendent cette journée encore plus surprenante et magique», précise Caroline Chartier, agente de projets au Centre Roland-Bertrand.

Pour l’occasion, la Boutique du Centre, située au 2143 rue Gignac, sera transformée en studio de photographie pour toute la durée de l’activité.


« La photo est bien en évidence dans notre salon et je ne suis pas gênée de dire d’où elle vient »
Manon Boulanger

De plus, les personnes qui aimeraient participer à l’événement doivent préalablement s’inscrire au Centre Roland-Bertrand. L’agente de projets au Centre Roland-Betrand indique que les places sont limitées et qu’une dizaine de personnes sont déjà inscrites car elles n’ont pas eu la chance de participer l’an dernier. Par contre, les participants de la première édition peuvent répéter l’expérience, notamment les familles.

«Les familles peuvent revenir car les enfants, ça grandit vite», lance la photographe.