Le Challenge 255 fait partie des événements qui vont recevoir une aide financière du gouvernement.

Octroi de 411 000 $ du ministère du Tourisme au Centre-du-Québec

Afin de faire briller certaines localités du Centre-du-Québec aux quatre coins de la province comme à l'étranger, le ministère du Tourisme a attribué, mardi, une aide financière de 411 000 $ à 11 festivals et événements de la région pour la saison été-automne 2017.
La nouvelle a été rendue publique par le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et ministre de la région du Centre-du-Québec, Laurent Lessard, au nom de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie Julie Boulet. Ce montant représente une augmentation de 184 500 $ par rapport à l'aide accordée à pareille date l'an dernier.
Cette bonification du montant accordé permettra, entre autres, de financer de nouveaux festivals et événements qui ne sont pas déjà épaulés par le programme, d'assurer le financement des festivals et événements selon leur rendement, de soutenir le potentiel de croissance des festivals et événements majeurs, ainsi que de favoriser la réalisation de projets novateurs visant le développement du produit, soit par l'ajout d'un aspect caractéristique à la programmation, soit par une innovation particulière.
Parmi les festivals et événements qui recevront un coup de main de Québec, on retrouve la Balade gourmande, Canneberge en fête, le Challenge 255, Fromages, Bouffe & Traditions de Victoriaville, le Mondial des Cultures de Drummondville, le Festival du boeuf d'Inverness, le Festival du cheval de Princeville, le Festival international de musique actuelle de Victoriaville, le Festival des 5 sens de la MRC de Bécancour et le Festival du cochon de Sainte-Perpétue.
Notons qu'à l'échelle provinciale, le gouvernement du Québec a augmenté, en janvier dernier, à 110 millions de dollars le soutien financier accordé aux festivals et événements pour les cinq prochaines années, soit une augmentation de 46 % de l'enveloppe totale.