Le copropriétaire des bottes Boulet, Louis Boulet.

Les bottes Boulet: l'ADN du Festival western

Créé à l'origine pour stimuler l'économie locale, le Festival western de Saint-Tite s'est hissé parmi les événements touristiques majeurs du Québec. Le festival qui célèbre son 50e anniversaire attire chaque année près de 600 000 visiteurs, un exploit colossal pour une ville de moins de 4000 résidents. Afin de souligner cet anniversaire, Le Nouvelliste propose chaque semaine des entrevues qui montrent les nombreux visages de cette aventure western.
Aucune autre entreprise ne fait partie de l'ADN du Festival western de Saint-Tite autant que G.A. Boulet. À l'origine du rodéo de 1967 qui attira 6000 spectateurs et qui donna l'idée de créer un festival annuel, cette entreprise conçoit des bottes westerns de réputation internationale. Même des membres de la famille royale britannique portent ces bottes made in Saint-Tite. 
Le prince William et son épouse Kate Middleton ont acheté des bottes Boulet lors de leur voyage au Canada en 2011. «Leur chauffeur est venu acheter quatre ou cinq paires de bottes dans un magasin d'Ottawa pour que le couple puisse se rendre à Calgary pour le Stampede. Lorsque le prince est descendu de l'avion, il portait des bottes Boulet», se souvient Louis Boulet, un des copropriétaires des bottes Boulet de Saint-Tite. 
«Nous avons eu plusieurs clients célèbres à travers les années, surtout aux États-Unis, mais on ne tient pas de registre», complète-t-il en riant.  
Élément indispensable de la mode «traditionnelle» de l'homme américain, la botte western peut être adaptée à tous les styles. Elle convient aussi bien aux meilleurs compétiteurs de rodéo de la planète qu'aux vedettes d'Hollywood. Quelles que soient les décennies, la botte de cow-boy survit aux modes. Et la réputation des bottes Boulet n'est plus à faire. 
«Des compétiteurs professionnels de rodéo, que je ne peux pas nommer, et qui sont commandités par d'autres marques de bottes portent des Boulet dans l'arène. Ça démontre que nos bottes sont appréciées», lance Louis Boulet.
Boulet n'a pas toujours été synonyme de bottes westerns. Lors de la fondation de l'entreprise dans les années 30, Boulet fabriquait des chaussures pour homme. Durant la Deuxième Guerre mondiale, l'entreprise a été réquisitionnée pour chausser les soldats. Les ouvriers de Saint-Tite participaient en partie de cette manière à l'effort de guerre. 
«Après la Deuxième Guerre mondiale, il y a commencé à avoir beaucoup d'importations dans la chaussure. On trouvait de plus en plus des chaussures moins chères avec des procédés de fabrication plus simples, avec les semelles collées plutôt que cousues», note Louis Boulet. 
L'époque d'après-guerre est marquée par les nombreux films de cow-boys et cette culture de l'Ouest sauvage. Parallèlement, la demande pour ce type de bottes est forte dans l'Ouest canadien. Mais les bottes fabriquées au pays étaient inexistantes. 
«À ce moment, mon père et mes oncles se sont dit qu'on pouvait ajouter une gamme à nos produits ou réorienter la compagnie», affirme M. Boulet. «Et les bottes ont été très bien accueillies.»
Pour faire connaître ces bottes westerns, G.A. Boulet a organisé un rodéo au stade municipal de Saint-Tite. «Ç'a été un succès. Ç'a servi d'outils de promotion pour faire connaître nos bottes westerns au Québec», précise Louis Boulet. 
«Cette année c'est le 50e Festival western, mais dans le fond c'est le 51e», ajoute-t-il à la blague. 
Un demi-siècle plus tard, le Festival western de Saint-Tite demeure un important événement de promotion pour les bottes Boulet. Mais il n'est pas le seul pour l'entreprise réputée pour la qualité de ses cuirs. 
«Pour nos détaillants, un événement comme le Festival western c'est comme Noël. Mais Boulet est partout où il y a des rodéos. Nous sommes par exemple très présents à Calgary pour le Stampede. Ce type d'événement génère des ventes toute l'année. Mais Saint-Tite demeure un événement de promotion très intéressant pour nous», soutient Louis Boulet en précisant que chaque jour, pas moins de 850 paires de bottes Boulet sortent de l'usine de Saint-Tite.  
«Les bottes Boulet et le Festival western ont grandi ensemble.»