La présence de l'amphithéâtre Cogeco et le spectacle Dragao à la Cité de l'énergie provoquent une effervescence dans le milieu.

Le tourisme en mode croissance

Quel plus beau message peut-il exister, pour un organisme de tourisme régional, que de constater que deux des plus importants établissements hôteliers du territoire annoncent d'importants projets d'investissement en quelques heures ?
André Nollet, directeur général de Tourisme Mauricie.
Mardi, les nouveaux propriétaires de l'hôtel Delta de Trois-Rivières confirmaient non seulement l'acquisition des infrastructures, mais aussi un plan de rénovation de sept millions de dollars.
Mercredi, au tour de l'Auberge Gouverneur de Shawinigan d'emboîter le pas, avec un montant de 1,2 million $ pour intégrer le restaurant Pacini, sans compter un projet d'agrandissement d'une trentaine de chambres toujours dans les cartons.
Les locomotives du tourisme régional ne peuvent s'engager de la sorte sans sentir un enthousiasme par rapport aux perspectives d'avenir de cette industrie. «Il faut renouveler les infrastructures, c'est sûr et certain», convient André Nollet, directeur général de Tourisme Mauricie.
«Mais il faut dire aussi que nous sommes dans un cycle de croissance. L'été 2015 a été fantastique, autant à Trois-Rivières qu'à Shawinigan. Les hôtels ont eu un taux d'occupation beaucoup plus élevé que lors des étés précédents. C'est le bon moment pour faire des investissements. Je crois que ce sera rentable pour les entreprises et pour la région.»
Aucun doute dans l'esprit de M. Nollet, la présence de l'amphithéâtre Cogeco et le spectacle Dragao à la Cité de l'énergie provoquent une effervescence dans le milieu. «Nous avons deux gros produits d'appel», se réjouit-il. «En plus, le Cirque du Soleil qui vient de signer pour cinq ans plutôt que trois... On peut penser que la croissance va se poursuivre!»