Le navire de croisière Insignia a fait escale à Trois-Rivières ce lundi, inaugurant la saison des croisières au port trifluvien.

La saison des croisières est lancée à Trois-Rivières

Les 684 passagers et 400 membres d'équipage du navire Insignia, d'Oceania Cruises, ont inauguré la saison des croisières lundi au port de Trois-Rivières. À la clôture de la saison le 22 octobre, près de 7000 touristes de la mer auront pu découvrir la ville.
Les passagers de l'Insignia étaient embarqués à Rome le 23 mai pour une croisière de 28 jours. Ils ont fait escale en divers ports d'Espagne, de Grande-Bretagne, du Portugal et de la France avant de traverser l'Atlantique. Ils concluront leur périple ce mardi à Montréal après leur escale à Trois-Rivières. Les passagers accueillis lundi provenaient du Canada, des États-Unis, d'Australie et d'Europe. 
Le navire de 180,95 mètres de longueur et 25,45 mètres de largeur a été construit en 1998 et rénové en 2014. Ses 342 cabines sont réparties sur neuf ponts, et les croisiéristes peuvent profiter de quatre restaurants, huit salons et bars, un casino, un spa et un centre de conditionnement physique, entre autres.
Arrivée en matinée, le bateau devait quitter le port de Trois-Rivières à 23 h. Le prochain navire international, le M/S Europa, est attendu le 15 juillet avec ses 408 passagers et 285 membres d'équipage.
Un port apprécié
«On a 11 escales cette année, avec une belle gamme de navires de bons volumes de capacité», observe Jean Perron, coordonnateur Tourisme d'affaires et croisières pour Tourisme Trois-Rivières, en commentant la saison qui s'amorce.
Parmi les plus gros navires qui accosteront cette saison, le M/S Artania se fera assurément remarquer le 7 octobre. Le bateau de la compagnie allemande Phoenix Reisen, de 231 mètres de longueur et 29 mètres de largeur, accostera avec ses 1200 passagers et 420 membres d'équipage.
Comme tout se planifie d'avance dans le domaine des croisières, la saison 2018 laisse déjà entrevoir une année record en termes de nombre de passagers accueillis à Trois-Rivières.
L'essor pourrait s'intensifier en 2019, si les démarches de séduction auprès des compagnies de croisières par Tourisme Trois-Rivières portent leurs fruits.
En mars, Trois-Rivières était représentée au Sea Trade (un salon de la croisière) de Fort Lauderdale et plus tôt ce mois-ci, la ville a pu se faire connaître lors du salon Cruises Canada New England à Montréal.
Dans un salon comme celui de Fort Lauderdale, Tourisme Trois-Rivières s'insère dans l'Association des croisières du Saint-Laurent.
«On va présenter la destination de Trois-Rivières, et en même temps, on est avec les autres ports d'escale de l'Association pour vendre la destination des Maritimes et du fleuve. On veut faire voir la différence entre le golfe et le fleuve Saint-Laurent par rapport aux autres ports en Europe et partout», explique M. Perron.
À Montréal, l'équipe trifluvienne a notamment participé à une activité de rencontres de neuf minutes avec des représentants de compagnies de croisières pour vendre la destination.
«On a beaucoup de suivis à faire avec plusieurs compagnies de croisières. Le calendrier de 2019 n'est pas sorti, mais on veut être sur les futurs ports d'escales pour 2019 et 2020», indique M. Perron.
Pour convaincre les compagnies de prévoir un arrêt dans son port, Tourisme Trois-Rivières insiste sur la proximité.
«Quand on fait escale à Trois-Rivières, on n'a pas besoin de navette pour ramener les gens vers un chapiteau ou un pavillon d'accueil. Les passagers arrivent directement au centre-ville, à l'arrondissement historique, aux restaurants et aux activités, pour ceux qui visitent à leur rythme. On promeut beaucoup la proximité, l'accueil authentique, le fait de rester nous-mêmes, d'être simples dans notre accueil», fait valoir Jean Perron.
Ces arguments de vente correspondent aux commentaires reçus de la part des croisiéristes. «Les gens aiment la ville, tout est à proximité, à distance de marche, et la ville est propre. Quand ils débarquent, c'est comme s'ils faisaient partie de la vie trifluvienne. Il y a aussi les excursions qu'ils aiment comme les Forges du Saint-Maurice et Boréalis, le circuit religieux avec le sanctuaire, la visite de l'arrondissement historique et de la Vieille prison», rapporte Jean Perron.