William Frost et Jason Lee Leclerc sont les deux guides-interprètes de la saison d'astronomie 2017.

Découvrir les étoiles et les exoplanètes

L'Observatoire astronomique du Cégep de Trois-Rivières à Champlain ouvrira ses portes au public à compter du 25 juin et jusqu'au 20 août.
William Frost et Jason Lee Leclerc, deux étudiants, seront les guides-interprètes qui feront découvrir le ciel aux visiteurs tout au long de la belle saison.
«Il y aura un volet multimédia», indique Jason Lee Leclerc. «On a monté, cette année, un programme beaucoup plus raffiné au niveau visuel et design», dit-il. Il sera tout particulièrement question du système solaire et du potentiel de vie sur les planètes.
Les visiteurs pourront également faire de l'observation astronomique sur la terrasse et avec le télescope. La soirée se terminera ensuite par une autre présentation sur les exoplanètes, soit celles qui se trouvent à l'extérieur de notre système solaire.
«L'Observatoire est ouvert beau temps, mauvais temps», signale William Frost. «Si c'est nuageux ou qu'il pleut, on a toujours des services à offrir», assure-t-il, comme «un ciel virtuel qui simule ce qu'on voit au télescope. On est là, de 20 h à minuit».
Les visiteurs remarqueront que l'escalier en bois qui mène du stationnement à l'Observatoire a été défait parce qu'il était devenu dangereux. Il y a en effet plusieurs investissements à faire à l'Observatoire au point où le Cégep a sérieusement hésité à l'ouvrir au public cet été.
Le directeur des études du Cégep, Denis Rousseau, a remercié le député Pierre-Michel Auger pour ses interventions à ce chapitre qui auront permis une ouverture malgré tout.
«Certains se poseront des questions pour la suite du dossier», indique M. Rousseau. «Avec l'aide du député Auger, on espère faire reconnaître l'Observatoire comme lieu important de culture scientifique et de tourisme et un lieu qui pourrait bénéficier d'un financement récurrent. C'est le souhait que le Collège réitère cette année», dit-il.
Les démarches ont été entreprises, assure le député. «Il y a des besoins à court terme au niveau des infrastructures. On m'a parlé des coûts pour rénover, entretenir et moderniser les équipements», indique M. Auger qui attend un document du Cégep à ce sujet.
Le député ajoute qu'il va rencontrer la ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, pour lui présenter ce document «afin d'assurer la pérennité» de l'Observatoire. «La ministre est très ouverte. Des installations comme ça, il n'y en a pas partout au Québec», fait-il valoir.
«Cet été, il y aura encore une fois une collaboration avec le Vieux presbytère de Batiscan pour l'organisation administrative du site», indique Denis Rousseau, car l'expérience de l'année passée fut positive.
Alain Bourbonnais, directeur général du Vieux presbytère, estime que l'expérience s'était bien déroulée, l'an dernier. «On est content d'offrir dans la MRC un attrait qui, autrement, serait fermé», dit-il, heureux de pouvoir compter sur «ce site d'exception» qui est ouvert le soir, un moment où les activités touristiques sont moins nombreuses, fait-il valoir.
Si les subventions suivent, l'organisation du Vieux presbytère serait «intéressée à l'ouvrir davantage», dit-il.
Rappelons qu'il faut réserver pour participer à une soirée d'observation en composant le 819-295-3043.