Le beau temps a fait courir les foules ce week-end au Festival de la galette de sarrasin de Louiseville.

Dame Nature sourit au Festival de la galette

Les festivals de la région ont de la chance depuis quelques semaines. Après le Festival western de Saint-Tite, voilà que c'était au tour du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville de connaître un temps radieux. Et les festivaliers étaient fort nombreux à se rendre au pays du sarrasin pour ce 39e rendez-vous annuel.
À la lumière de cette première fin de semaine, les organisateurs sont confiants que cette 39e édition du Festival de la galette va connaître un franc succès.
Plusieurs commerçants ont fait de bonnes affaires.
«Jusqu'à présent, ça va très bien. Nous avons été vraiment choyés. Je crois que c'est la première année qu'il fait beau durant les trois premiers jours du festival. Il y a eu une très belle réponse du public», affirmait dimanche André Auger, le président de la 39e édition du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville. 
«La rue est pleine et c'était comme ça aussi samedi. Il fait beau et les gens viennent. Ça fait plaisir à voir.»
Même si les statistiques d'achalandage ne seront connues qu'à la fin du festival, plusieurs indicateurs des organisateurs laissent croire que la 39e édition est en voie de connaître un franc succès. Chose certaine, le premier week-end a su attirer des foules considérables. 
Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, était enchanté de voir autant de festivaliers présents au centre-ville de sa localité. «L'achalandage a été pareil tout le week-end. Les commerçants sont très contents. Ils me disent que c'est merveilleux cette année», note le maire qui avait une pensée pour le défunt Jules Baribeau, connu du grand public comme étant le père Sarrasin. «Pour moi, il est toujours vivant. Il a été un des fondateurs du festival.»
Les différents spectacles présentés lors de ce premier week-end du Festival de la galette ont aussi attiré des foules qui satisfaisaient les organisateurs. La programmation de l'événement proposait des spectacles de Brigitte Boisjoli et Yves Lambert vendredi et des Armstrong et Travis Cormier samedi. «Nous avons rehaussé les spectacles cette année et on fait des tests pour la 40e édition de l'an prochain», note le président de l'événement. 
Les organisateurs veulent en effet attirer davantage de personnes à la Place Canadel pour certains spectacles afin de faire augmenter les revenus. «Pour rentabiliser les spectacles plus dispendieux, il doit y avoir plus de monde qui vient. Il faut enlever la plupart des chaises, comme lors du spectacle de Kaïn prévu la semaine prochaine», note André Auger.
Un événement familial?
Un résident de Louiseville a lancé sur Facebook une vive critique ce week-end à l'endroit des organisateurs du Festival de la galette de sarrasin. Il affirme que ceux-ci ne font rien pour rendre l'événement agréable pour les jeunes familles. 
«À peu près au centre de Louiseville, j'ai croisé des modules de jeux pour enfants. Au fond d'une cour, derrière des vendeux de stock louche et un espace de jeu-casino. D'après moi, on parle ici d'un budget total de 1000 $. Une honte pour les jeunes familles. En contrepartie, combien ont coûté les spectacles pour les adultes en soirée vous pensez? Des modules de jeux datant du Moyen-Âge cachés au fond de nulle part comme si c'était disgracieux d'offrir des jeux aux enfants», a écrit Michel Thibeault. 
Cette publication sur le populaire réseau social a été partagée une centaine de fois et a suscité presque autant de commentaires. 
André Auger est conscient que le Festival de la galette peut améliorer son offre aux jeunes familles. Il soutient toutefois que les organisateurs devront se creuser la tête pour trouver un emplacement pouvant accueillir des activités familiales.
«Oui on pourrait faire un peu mieux pour les jeunes. Le gros problème qu'on a c'est l'espace. Mais oui pour le 40e nous allons l'envisager. Il y a toujours place pour amélioration», a répondu le président du festival.