Le recteur du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Pierre-Olivier Tremblay, a entamé le Festival de l'Assomption avec optimisme.

C'est parti pour le Festival de l'Assomption

C'est lundi que commençait le Festival de l'Assomption au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Alors que les fidèles commençaient à se rassembler sur le site, le recteur du Sanctuaire, Pierre-Olivier Tremblay, ne cachait pas son enthousiasme par rapport à l'ouverture des festivités.
Les organisateurs du Festival de l'Assomption ont pu profiter d'un temps clément pour la première journée de célébration. Inspiré par le soleil, le recteur du sanctuaire a remarqué que la douceur du climat se prêtait bien au thème de l'événement. «Cet été, nous réfléchissons ensemble sur le thème "Je te dirai merci". C'est une manière de dire que nous voulons souligner le positif autour de nous. En fait, le but du Festival est de nous aider à poser un regard lumineux et encourageant sur la vie», explique M. Tremblay.
Les visiteurs semblaient en effet se complaire dans le calme ambiant du sanctuaire. Dans la Basilique, certains allumaient des lampions en signe de gratitude envers la vie. De loin, les petites flammes créaient une mosaïque lumineuse qui perçait la pénombre. En levant les yeux, on pouvait apercevoir d'imposants pliages représentant des colombes. Les bricolages colorés semblaient en quelque sorte capturer la quiétude de l'endroit. 
Au sujet de l'ambiance spirituelle qui régnait au sanctuaire, M. Tremblay a noté qu'il s'agissait de l'une des missions du lieu de culte. «Nous sentons que notre société actuelle a besoin d'espaces qui soient inspirants, de moments qui nous touchent et qui nous font du bien. C'est pour ça que nous sommes là», soutient-il. 
Le recteur a également rappelé qu'en plus d'offrir un environnement propice au repos, le Festival de l'Assomption proposait également des activités tout au long de la semaine. «Des prédications ont lieu tous les jours, à 14 h et à 19 h. Sinon, il y a des pièces de théâtre, et aussi une nouveauté. À 21 h, nous organisons des visites guidées nocturnes. Ceux qui ont envie de voir le sanctuaire de nuit vont rencontrer des personnages, et ce sera un peu insolite. Je n'en dis pas plus, alors rendez-vous au kiosque d'accueil jusqu'à jeudi soir», lance-t-il.
La programmation comprend également des processions aux flambeaux, qui auront lieu tous les soirs. M. Tremblay a aussi mentionné que cette année, il y aurait une bénédiction des automobiles du Grand Prix de Trois-Rivières dans le grand stationnement arrière. «Jeudi après-midi, nous aurons la visite d'Alexandre Tagliani et de sa voiture de course. Vers 15 h, les voitures seront dans le stationnement, et il y aura un moment d'intériorité pour prier pour les pilotes. C'est la première année où il y a une jonction entre le Grand Prix et le Festival de l'Assomption», souligne-t-il.
Les nouveautés offertes dans la programmation du Festival de l'Assomption traduisent un désir de se mettre au goût du jour. Pour le recteur, il est tout aussi important de poursuivre l'héritage de ses prédécesseurs que d'innover en regardant vers l'avant. «Ça fait longtemps que les gens de la région sont habitués au volet spirituel, mais depuis sept ans, nous voulons aussi mettre de l'avant les volets culturel et festif. Aussi, nous commençons à avoir un volet plus axé sur les familles. Nous allons continuer à nous renouveler, car nous voulons avancer ensemble avec les gens», affirme-t-il. 
Selon les chiffres de l'an dernier, une proportion importante de visiteurs provient de l'extérieur de la région. Si les fidèles étrangers commencent tranquillement à arriver, ils devraient bientôt déferler sur le site du sanctuaire. «Déjà, des gens de l'extérieur sont arrivés. Il y a entre autres les gens de la communauté haïtienne qui viennent en grand nombre. Au plus fort du Festival, ils constituent environ un tiers des personnes présentes sur le terrain. Ils devraient arriver surtout entre le 12 et le 15 août. Mais quoi qu'il en soit, ils seront là en grand nombre encore une fois cet été», conclut M. Tremblay.