Dans l'ordre habituel, on retrouve Michel Angers, maire de Shawinigan, Robert Trudel, directeur général de la Cité de l'énergie, François-Philippe Champagne, ministre fédéral, et Roland Désaulniers, président du conseil d'administration de la Cité de l'énergie.

Aide de 500 000 $ à la Cité de l'énergie: Robert Trudel attend le provincial...

Le ministre fédéral François-Philippe Champagne avait une bonne nouvelle lundi pour la Cité de l'énergie, soit une aide de 500 000 dollars pour une mise à niveau totalisant trois millions de dollars.
Or, le directeur général, Robert Trudel, a profité de la présence du député provincial Pierre Giguère pour lui faire savoir ouvertement qu'il attendait avec impatience la contribution de Québec, à la hauteur de 300 000 dollars, pour compléter le montage financier. 
«D'ici deux à trois semaines, ils vont arrêter d'étudier», a-t-il lancé tout en voulant que le représentant libéral ressente la pression de livrer la marchandise. En entrevue, le principal intéressé a simplement évoqué une annonce nationale qui serait ensuite déclinée dans les régions.
Son homologue fédéral a donc annoncé l'octroi d'une somme d'un demi-million de dollars pour l'acquisition et l'installation d'équipements spécialisés en vue de renouveler le spectacle multimédia et l'exposition permanente du Centre de sciences de la Cité de l'énergie.
Accordé par le gouvernement du Canada via le Fonds du Canada pour les espaces culturels, ce montant permettra notamment de bonifier les conditions de présentation de ses expositions, d'assurer une meilleure accessibilité aux collections pour le public de tous âges et d'améliorer le confort et la sécurité des visiteurs dans sa salle de spectacle multimédia. 
«La Cité de l'énergie possède une réputation enviable autant auprès des résidants de notre magnifique région que de ses nombreux visiteurs. Grâce à ce projet prometteur, qui permettra d'offrir une expérience renouvelée et un spectacle multimédia encore plus grandiose, nul doute que le public sera une fois de plus au rendez-vous», a fièrement indiqué le ministre du Commerce international, pour qui investir dans les infrastructures culturelles permet, dit-il, de bâtir des communautés plus fortes. 
Pour sa part, le président du conseil d'administration de la Cité de l'énergie, Roland Désaulniers, se réjouit de pouvoir «garder à jour nos présentations». «Nous remercions le gouvernement du Canada de l'aide financière de 500 000 dollars qui permettra d'assurer la pérennité de la Cité de l'énergie, des retombées économiques de l'ordre de 20 millions de dollars par année à la Ville de Shawinigan ainsi que la consolidation de 135 emplois», s'est-il plu à énumérer.
Ouvert au public depuis maintenant 20 ans, la Cité de l'énergie a pour mission de préserver et de mettre en valeur l'histoire et le patrimoine industriel de la région. Le complexe muséal, qui accueille environ 125 000 visiteurs par année, comprend plusieurs sites et offre de nombreuses activités au public, dont un Centre de sciences, une tour d'observation, des visites du Lieu historique national du Canada de l'Ancienne-Aluminerie-de-Shawinigan, les Jardins de la Synergie, un amphithéâtre extérieur de 892 places ainsi que l'exposition Musée du premier ministre Jean Chrétien, le Canada dans le monde.
Le projet consiste donc à acquérir et à installer des équipements spécialisés dans le cadre du renouvellement du spectacle multimédia et de l'exposition permanente du Centre de sciences de la Cité de l'énergie. Les travaux comprennent, entre autres, la fabrication et l'installation du mobilier d'exposition, l'acquisition et l'installation d'équipements d'éclairage et de projection, ainsi que des équipements informatiques pour les modules interactifs de l'exposition permanente, la réfection de la plateforme motorisée, la modernisation du système informatisé de contrôle et la modernisation du système d'ouverture du mur-écran de la salle de spectacle multimédia, l'acquisition et l'installation d'équipements de projection, de sonorisation, d'éclairage et d'effets spéciaux pour le spectacle multimédia.
«C'est la recherche de l'excellence qui nous permet de venir appuyer la Cité de l'énergie chaque fois. Et j'ai 125 000 bonnes raisons d'y venir», a renchéri le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain.
De son côté, le maire de Shawinigan, Michel Angers, a rappelé comment la Cité de l'énergie faisait rayonner la Ville depuis vingt ans, constituant une vitrine touristique et une carte d'affaires. Et selon le premier magistrat, très peu de projets de ce genre ont survécu au Québec.
Finalement, il n'a pas caché ses attentes par rapport au Fonds d'appui au rayonnement des régions mis de l'avant par le gouvernement du Québec. «La Cité de l'énergie, c'est un projet d'ordre régional», a-t-il plaidé, saluant l'écoute constante du ministre Champagne.