Pauline et Jean Brunet célébraient samedi leurs 70 ans de mariage, au gîte La maison des Leclerc, à Trois-Rivières.
Pauline et Jean Brunet célébraient samedi leurs 70 ans de mariage, au gîte La maison des Leclerc, à Trois-Rivières.

Toujours l’amour après 70 ans de mariage

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Samedi, la famille Brunet, de Trois-Rivières, était réunie au gîte La Maison des Leclerc, dans le secteur de Sainte-Marthe-du-Cap. De tels rassemblements sont fréquents pour cette famille, qui en organise pour divers événements. Mais samedi, c'était une occasion bien particulière: on soulignait les 70 ans de mariage de Pauline et Jean Brunet.

«On fait souvent des fêtes en famille, confirme la comédienne et chanteuse Manon Brunet, l'une des filles de M. et Mme Brunet. Et là, on se disait que 70 ans de mariage, il faut fêter ça!»

Ils étaient donc une trentaine à s'être réunis sur le terrain du gîte: enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Le site a été une belle alternative en temps de pandémie, puisqu'un tel rassemblement aurait été risqué – et même à proscrire – à l'intérieur. Au menu des festivités: blé d'Inde, sandwiches sans croûte – au grand bonheur du patriarche – et musique, une passion qui court dans la famille.

De la patience...

Alors que les mariages d'aujourd'hui ont manifestement moins de longévité que ceux d'antan, quelle est la clé du succès de celui de Pauline et Jean Brunet, quelle est la recette qui permet au couple d'être toujours uni, mais également épanoui?

«Ça prend beaucoup de patience», répond d'emblée Mme Brunet, suscitant l'hilarité de sa descendance.

Loin d'être vexé par cette déclaration, son mari reconnaît que la carrière qu'il a menée a fait en sorte qu'il était peu présent à la maison.

«J'ai été dans les assurances pendant 50 ans. Je partais tôt le matin et je revenais tard le soir», concède-t-il.

Et dans ses temps libres, quand il ne travaillait pas chez Brunet, Loiselle et associés, sur la rue Latreille, M. Brunet ne demeurait pas en place. Il a notamment été conseiller municipal, de 1981 à 1985 et membre à vie au club de golf Du Moulin.

Ce qui n'a toutefois pas empêché son épouse de s'épanouir. Après avoir élevé ses cinq enfants, Mme Brunet est entrée à l'UQTR et en est ressortie avec un baccalauréat en arts visuels. Son mari a aussi fait amende honorable: désormais, c'est lui qui est en charge de cuisiner et de faire le ménage dans l'appartement qu'ils occupent toujours, alors que sa femme et lui sont âgés respectivement de 88 et 92 ans.

… et de l'amour

Autre facteur de la longévité de leur union, l'amour que se vouent M. et Mme Brunet ne s'est pas étiolé avec les années.

«Oui, je dirais qu'on s'aime encore plus qu'avant. Tous les soirs, avant de se coucher, on se dit qu'on s'aime», confie Mme Brunet, suscitant plusieurs exclamations attendries des membres de sa famille.

Le couple a également gardé la flamme vivante en réalisant de nombreux voyages. Ceux-ci constituent d'ailleurs les souvenirs les plus mémorables que conserve Mme Brunet de son mariage. Avec son époux, elle s'est notamment rendue en Thaïlande, à Hong Kong, en Indonésie, en Italie, en Grèce et en Suisse.

Jean Brunet, lui, affirme ne pas être en mesure de choisir un souvenir plus mémorable que d'autres.

«J'ai trop de beaux souvenirs», indique-t-il.