Le garage Monsieur Muffler à Shawinigan a été lourdement endommagé en raison de l'effondrement d'une partie de sa toiture sans doute en raison du poids de la neige.

Toits effondrés: l’épidémie n’est toujours pas enrayée

Trois-Rivières — L’épidémie d’effondrements de toits qui sévit dans la région n’est toujours pas enrayée. Le commerce Monsieur Muffler, situé sur le boulevard des Hêtres, à Shawinigan, a vu une portion de son toit s’affaisser mardi soir. Une partie de sa devanture s’est même retrouvée sur le sol. Le centre de tri de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie a de son côté été évacué mercredi en raison de signes préoccupants observés sur la structure du bâtiment.

Ces signes préoccupants ont nécessité des analyses d’un ingénieur spécialisé. À la suite de ses observations, le spécialiste a recommandé l’évacuation du centre de tri de Récupération Mauricie. 

«Seul le bâtiment abritant le centre de tri est visé par cette mesure. Le bâtiment administratif demeure accessible», explique Sylvie Gamache, conseillère en communications à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie. 

Le Centre de tri de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie a été évacué.

Cette fermeture exceptionnelle entraîne l’annulation des collectes de matières recyclables (bac bleu) jeudi et vendredi pour les résidences et les commerces du territoire desservi par la régie. Les municipalités concernées sont Trois-Rivières et Shawinigan, dans certains secteurs, ainsi que Saint-Mathieu-du-Parc, Saint-Elie-de-Caxton et Saint-Adelphe. 

«La collecte et la réception des matières recyclables sont interrompues jusqu’à ce que l’ingénieur en bâtiment juge que le centre de tri est à nouveau sécuritaire», ajoute Sylvie Gamache.

La toiture de ce bâtiment situé sur la rue Père-Daniel à Trois-Rivières s'est affaissée.

D’autres effondrements de toits

Les pompiers de Shawinigan et la Sûreté du Québec se sont rendus mercredi au garage de Monsieur Muffler de Shawinigan. Personne ne se trouvait à l’intérieur du bâtiment. Les pompiers ont sécurisé les lieux. Comme dans tous les autres incidents du genre survenus jusqu’à maintenant, personne n’a été blessé.

De plus, le toit d’un bâtiment, situé sur la rue Père-Daniel, à Trois-Rivières, s’est également affaissé. Il n’a pas été possible de savoir quand cet incident est survenu.

Par ailleurs, le commerce Lebeau Vitres d’autos, sur le boulevard Thibeau, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, a dû fermer ses portes par prévention mercredi matin. En effet, alors que des déneigeurs se trouvaient sur le toit, ils ont ressenti une secousse. Ils sont donc descendus et les pompiers ont été contactés. Une garderie située dans le même bâtiment a dû être évacuée. Sur l’heure du midi, un inspecteur en bâtiment était attendu pour déterminer si l’évacuation allait se prolonger ou non. 

«Même si ce n’est pas majeur, on ne prend pas de chance», souligne René Matteau, gérant du commerce.

En terminant, l’entreprise Ma poule express a annoncé mercredi sa fermeture jusqu’à nouvel ordre en raison de l’effondrement de son commerce. Situé sur la rue Saint-Alexis dans le secteur Saint-Louis-de-France, ce commerce se spécialise dans la vente de produits et d’aliments pour animaux. «Nous ne sommes pas encore en mesure de mesurer les dégâts. Nous suspendons nos heures d’ouverture jusqu’à nouvel ordre ainsi que la livraison de nos commandes en ligne», a écrit la direction de l’entreprise sur sa page Facebook. 

Au moins une bonne nouvelle dans cette série noire: le Club de curling de Trois-Rivières va rouvrir ses portes ce jeudi. Il a dû suspendre ses activités lundi à la suite d’un bris dans la structure du bâtiment. «On a eu l’autorisation de repartir. On est en train de remettre les glaces en forme et ça va redémarrer», se réjouit Marc Gélinas, le propriétaire. Des travaux devront toutefois être entrepris. Une tige d’acier devra être installée pour remplacer une poutre abîmée. 

Rappelons que dans les dernières semaines, de nombreux toits de bâtiments commerciaux ou industriels se sont effondrés sous le poids de la neige en Mauricie et au Centre-du-Québec. Selon la Sécurité civile, c’est du jamais vu. «On en a déjà vu dans le passé des toits qui s’effondrent, mais autant, c’est la première fois. Cette année, la particularité c’est qu’on a vécu des épisodes de pluie qui ont rajouté du poids à la neige», explique Sébastien Doire, directeur régional de la Sécurité civile.

Jusqu’à maintenant, Trois-Rivières a reçu 260 cm de neige, alors qu’à pareille date, lors de l’hiver historique de 2008, il en était déjà tombé 350 cm. Il y a donc encore de l’espace dans les dépôts à neige, assure la Ville. Rappelons que les dépôts à neige, situés sur la rue Bellefeuille et la rue J-Réal-Desrosiers, sont maintenant réservés pour les opérations de déneigement de la voie publique. 

Dans un autre ordre d’idées, un camion de déneigement s’est renversé sur le côté dans le dépôt à neige de la rue Bellefeuille, dans la nuit de mardi à mercredi. Une mauvaise manœuvre serait à l’origine de l’accident qui n’a fait aucun blessé. La quantité de neige sur le site n’aurait pas de lien avec l’accident.