Ginette Bellemare, mairesse suppléante de Trois-Rivières.

TGF: «On ne baissera pas les bras»

TROIS-RIVIÈRES — «C’est très décevant! C’est un projet tellement important pour notre développement économique et touristique. C’est certain qu’on ne baissera pas les bras».

La mairesse suppléante de Trois-Rivières, Ginette Bellemare, n’a pas caché sa déception mardi, en apprenant que rien au budget fédéral ne pouvait lui laisser croire que le projet de train à grande fréquence passerait bientôt à Trois-Rivières. Un projet pour lequel la Ville milite pourtant depuis des années.

«Ce n’est pas juste important pour Trois-Rivières, mais pour l’économie de toute la région. Nous avons déjà toutes les infrastructures en place, dont la gare au centre-ville. Et considérant que la protection de l’environnement et la lutte aux changements climatiques deviennent des chevaux de bataille importants, c’est d’autant plus important qu’on puisse avoir le TGF rapidement», croit Mme Bellemare.

Mardi soir, le conseil municipal avait déjà prévu, même avant de connaître le contenu du budget fédéral, adopter une nouvelle résolution d’appui au projet de TGF, à la demande d’Innovation et développement économique Trois-Rivières. Malgré les nouvelles décevantes reçues d’Ottawa, le conseil municipal a voté à l’unanimité cette résolution, démontrant de nouveau son intention d’aller jusqu’au bout dans ce dossier.

«On va continuer de passer notre message, on ne va pas lâcher», assure la mairesse suppléante, qui se demande s’il n’y a pas derrière cette absence au budget une stratégie électorale pour promouvoir le TGF lors des prochaines élections fédérales prévues cet automne.