Tête d'affiche

Un feu sur la Terre

Dès son adolescence, Mgr Pierre-Olivier Tremblay désirait s’engager pour les autres. Depuis qu’il a découvert le monde de la spiritualité vers l’âge de 14 ans, l’homme rêvait de devenir prêtre et de découvrir le monde en tant que missionnaire.

«Assez jeune, j’étais le seul à cette époque qui pensait à cela. Je me disais qu’il y avait beaucoup de gens qui cherchent un sens à leur vie. Si je pouvais aider le monde à y trouver un sens, j’ai eu envie de m’engager pour ça.»

Actualités

Toujours donner le meilleur de soi

Dans toutes les sphères d’activités qu’elle touche, Claudette Gélinas donne toujours son 150 %. Native de Charette, la dame est très près de sa communauté.

Ce qu’elle trouve le plus important en s’impliquant, c’est de mettre une parcelle de bonheur dans le quotidien des gens, peu importe leur provenance, leur âge et leur éducation. Voir les gens heureux ensemble, partager des moments de plaisir et leur faire oublier leurs problèmes pour un instant. «Quand je vois les gens heureux, ça me rend heureuse. C’est surtout ça ma motivation. Tout le monde se court aujourd’hui, on dirait qu’on s’oublie.»

Actualités

Une leader positive

Depuis plus de cinq ans, Marylène Ménard est une leader positive dans sa communauté. En étant membre de deux conseils d’établissement et présidente du comité de mobilisation de l’agrandissement de l’école Notre-Dame, cette femme fait tout en son pouvoir pour faire rayonner sa municipalité et elle le fait avec brio.

Il y a quelques années, avant même que son premier enfant ait commencé la maternelle, Mme Ménard souhaitait que ses enfants puissent continuer de fréquenter l’école de la municipalité. Elle était préoccupée par la qualité des services qu’ils allaient recevoir, puisque l’école primaire manquait d’espace. C’est pour cette raison qu’elle s’est impliquée au comité de mobilisation de l’agrandissement de l’école Notre-Dame, où elle est nommée présidente. Marylène et son équipe ont travaillé d’arrache-pied pour enfin obtenir ce qu’ils désiraient, deux ans plus tard.

Actualités

L’importance de faire ce que l’on aime

LOUISEVILLE — Quand on fait ce que l’on aime, on ne réalise pas que l’on en fait autant. À 74 ans, Nicole Larose a passé plus de la moitié de sa vie à faire du bénévolat.

L’entraide fait partie de son quotidien et la conduit vers de nouveaux projets qui apportent une contribution importante dans sa ville. Grâce à son amour pour la culture, la dame a fondé l’organisme Louiseville Arts & Culture. Elle a également fondé la Maison du Commis-Voyageur, le Musée du patrimoine religieux dans la chapelle Sainte-Thérèse et la Confrérie des Dames de Gerlaise, un regroupement de femmes qui font la promotion de l’histoire de Louiseville à partir des premiers arrivants, qui existe encore aujourd’hui.