Sylvie Lachance et Isabelle Mayrand

Valoriser les couleurs de Sainte-Gertrude

Bécancour — Même s’il n’est plus qu’un simple secteur de Bécancour, depuis la fusion, le village de Sainte-Gertrude ne perdra ni son identité ni ses couleurs, du moins pas tant que Sylvie Lachance et Isabelle Mayrand continueront à valoriser son histoire et ses atours.

Les deux femmes se sont avantageusement fait connaître dans leur communauté grâce à une série d’implications qui ont su séduire la population et même les gens de l’extérieur de la région.

Tout a commencé avec une idée de Mme Mayrand d’organiser une exposition de photos anciennes de Sainte-Gertrude dans l’église. Les deux femmes ne savaient apparemment pas qu’il leur faudrait un an et demi de travail pour mener à bien leur projet qui s’est soldé par la présentation de 177 affiches contenant plusieurs photos et textes explicatifs. Elles ne s’attendaient pas non plus qu’une deuxième exposition suivrait celle de 2018 avec de toutes nouvelles images prêtées par la population.

Dans un village, on le sait, tout le monde ou presque se connaît, mais il faut avoir vraiment confiance en quelqu’un pour lui prêter ses photos de famille, surtout quand elles sont anciennes et datent d’aussi loin que 1895. Cette confiance, elle s’est bâtie de bouche à oreille. À mesure que les photos prêtées revenaient dans leur famille d’origine après avoir été numérisées et reproduites, le mot s’est passé voulant que ces deux femmes engagées étaient dignes de confiance.

Ces photos, elles croyaient les obtenir facilement et rapidement. Or, la réalité sur le terrain fut toute autre. Il y a eu beaucoup de personnes chez qui il aura fallu passer de longues heures et discuter de tout et de rien avant de pouvoir repartir avec les images tant convoitées.

Peu à peu, la petite histoire de Sainte-Gertrude a commencé à revivre. «Au départ, on ne voulait que des photos de bâtisses», raconte Mme Mayrand. L’aspect humain du projet s’est toutefois rapidement imposé de lui-même et les familles ont aussi été mises en valeur.

Contre toute attente, pas moins de 1039 visiteurs se sont présentés, au cours de l’été 2018, pour voir cette exposition. Un des visiteurs avait déjà habité, tout jeune, dans une des maisons figurant sur les photos. Elle avait été incendiée et il n’en existait plus de souvenirs, du moins, c’est ce qu’il pensait avant de revoir une image d’elle prise par un voisin.

L’exposition ne fascine pas seulement les gens de la place, mais aussi des anciens de Sainte-Gertrude et même des archivistes de Montréal et de Québec.

À la suite de ce succès, plusieurs familles qui n’ont pas vu leurs photos sur les affiches ont approché les deux dames pour suggérer une deuxième exposition.

Comme si cette implication n’était pas déjà assez prenante en terme de temps, Mme Lachance, mère au foyer et Mme Mayrand, hygiéniste dentaire, ont transformé temporairement la sacristie en petit café sympathique où la population a accès les vendredis, samedis et dimanches, de juillet à septembre, de 10 h à 16 h. Tous les profits du café et de l’exposition vont à la fabrique afin d’entretenir l’église. Jusqu’à présent, elles ont pu récolter 3000 $. Tant qu’à y être, elles ont également organisé un salon de Noël avec 14 artisans, à cet endroit qui est presque devenu leur seconde maison.

Avec une amie, Jenifer Giles, elles ont récemment entrepris un autre blitz pour mettre Sainte-Gertrude à l’avant-plan en démarrant une page Facebook sur laquelle elles ont mis des photos de 86 commerces du village, incluant les fermes et le salon funéraire.

Grâce à leurs initiatives, le nombre de visiteurs qui s’étaient arrêtés à Sainte-Gertrude dans le cadre du circuit patrimonial La Route des clochers est passé d’une centaine, en 2017, à 1039 à l’été 2019.

Leur nouvelle ambition est de réaliser une vidéo en interviewant les personnes âgées du village au sujet de leurs souvenirs. En attendant, elles s’amusent à entretenir la patinoire du service des loisirs en hiver...