Annie Roberge

Pour l'intégration des personnes handicapées

Annie Roberge est chef de service en médecine générale et spécialisée au Centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières.
De mai à septembre, elle visite plus d'une vingtaine de festivals country avec son conjoint, dans le but de promouvoir le Festiroule country de Trois-Rivières et sensibiliser les gens à la différence, particulièrement à celle vécue par les personnes handicapées.
En 2014, Mme Roberge s'engageait dans une relation amoureuse avec François Dubois, qu'un accident de voiture a rendu paraplégique à l'âge de 17 ans. Désigné Tête d'affiche en 2012, M. Dubois est impliqué dans plusieurs organismes, dont l'Association des handicapés adultes de la Mauricie et BAIL Mauricie (Bureau d'aide et d'information sur le logement adapté). 
Annie Roberge s'est spontanément unie à son conjoint dans ses activités, et plus intensément dans le Festiroule country, un festival de musique country dont les profits sont versés à BAIL Mauricie.
«François est impliqué dans beaucoup de domaines. Il veut faire voir la différence en ce qui concerne l'intégration des personnes handicapées, et moi j'ai embarqué tout de suite parce que je suis une fille qui s'est toujours impliquée», raconte celle qui occupe le poste de vice-présidente du Festiroule, présidé par son conjoint.
Annie Roberge considère qu'elle et son amoureux se complètent dans leur personnalité et leurs aptitudes, ce qui expliquerait la croissance du festival depuis qu'ils le pilotent en duo avec leur équipe.
«Moi, j'ai un bon leadership et François a un bon sens de l'organisation. Moi, c'est le social. Je suis la voix de François. Il est plus réservé et moi je suis plus extravertie. Je serre des mains, je vais chercher des nouveaux festivaliers. Je vais à la rencontre des artistes et François leur fait signer les contrats. Lui, c'est plutôt le côté administratif et moi, c'est plus le côté social», détaille Mme Roberge.
Le Festiroule fait partie du Regroupement des festivals country, western et folklorique du Québec, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick. Depuis qu'ils sont en couple, M. Dubois et Mme Roberge parcourent une vingtaine de festivals par été pour faire connaître le leur et recruter des artistes.
En 2014, 150 véhicules récréatifs étaient sur le terrain du Festiroule. Pour la dixième édition, tenue du 31 mai au 4 juin au parc de l'Exposition, l'organisation en a accueilli 352. Selon le couple, la visite des autres festivals a contribué à accroître la popularité et la réputation du leur.
«La clé du succès, c'est d'aller rencontrer les gens sur le terrain, les inviter chez nous. Ça démystifie aussi que ce n'est pas juste un festival, c'est un organisme sans but lucratif. On est un des seuls festivals organisé par des personnes handicapées pour les personnes handicapées», fait valoir Mme Roberge en parlant de l'événement qui se déploie avec la collaboration de 70 bénévoles.
«Je suis en couple avec une personne en fauteuil roulant; c'est le coeur de ma vie, ce gars-là, et c'est important pour moi que sa cause devienne la mienne. Ça demande beaucoup de sacrifices tout ce qu'on fait quand on visite les festivals durant l'été. On fait ça pour faire connaître la différence à travers nos activités», confie-t-elle. «Sans elle, le festival n'aurait pas autant de succès», confirme François Dubois, un des fondateurs du rendez-vous. 
À travers son amour pour son conjoint et son implication dans ses activités, Annie Roberge se fait ambassadrice de la cause des personnes handicapées.
«François est un gars actif. C'est ce que je veux faire comprendre aux gens. Ce n'est pas parce qu'on est en fauteuil roulant qu'on ne peut pas être actif. Je voudrais aussi dire à tous les commerces, restaurants et sites où on peut aller s'amuser, que fauteuil roulant n'égale pas télévision dans une maison. On peut sortir, alors il faut nous en donner la possibilité. Il faut être accessible», plaide Mme Roberge, qui est aussi bénévole lors des soupers mensuels de l'Association des handicapés adultes de la Mauricie.