Marielle Carbonneau

L'implication bénévole incarnée

Pendant la Semaine nationale de l'action bénévole 2017, Marielle Carbonneau a reçu pas moins de trois distinctions honorifiques.
Le 23 avril, au lancement de la semaine, son dévouement a été reconnu par le Centre d'action bénévole de la MRC de Bécancour. Deux jours plus tard, elle recevait le prix Hommage bénévolat-Québec à l'Assemblée nationale, et le 29 avril, on lui décernait la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour les aînés.
La liste des implications de Marielle Carbonneau est longue et s'étend sur quatre décennies. Née en 1944 dans le secteur Sainte-Angèle de Bécancour, cette bénévole dans l'âme est imbriquée dans la vie sociocommunautaire de son milieu depuis 1980 et certaines de ses implications datent de cette époque.
Elle est en effet membre de la chorale paroissiale depuis 37 ans et fait partie du cercle St-Édouard 1106 des Filles d'Isabelle depuis le même nombre d'années. Elle serait encore membre de l'AFÉAS de Sainte-Angèle depuis la même époque si l'organisme ne s'était pas éteint en 2005, faute de relève. Elle fait aussi partie du Cercle des Fermières de Bécancour depuis 1999.
Mme Carbonneau fut la première femme à assumer la présidence du Carnaval de Sainte-Angèle, en 1982, et a continué à siéger sur différents comités reliés à ce rendez-vous jusqu'à ce qu'il soit interrompu en 1988 par manque de bénévoles.
De 1984 à 1994, elle a secondé son mari dans le Club Optimiste de Sainte-Angèle, jusqu'à ce que ses activités cessent aussi. Son époux, Paul-Émile Lanneville, est également un homme engagé dans sa communauté et le couple s'épaule dans ses actions bénévoles.
Dans les années 1980, la mère de deux enfants s'est également impliquée dans le patinage artistique et dans le comité des loisirs de son secteur. Elle fut marguillière de 1988 à 1996 et siège au Comité d'orientation pastorale Notre-Dame-de-l'Espérance depuis 2012. Elle contribue ainsi à la vie pastorale des quatre paroisses de son milieu.
Depuis 2015, Mme Carbonneau organise des soirées dansantes mensuelles au profit de la fabrique. Ces soirées ont permis de remettre 2200 $ à l'organisation paroissiale l'année dernière.
Notre Tête d'affiche a figuré au conseil de la FADOQ Bécancour de 2000 à 2004 et fut bénévole pour Héma-Québec de 2004 à 2014, en plus de joindre le comité organisateur des Fêtes du 50e de la Ville de Bécancour en 2015.
En 2005, Mme Carbonneau a été opérée pour un cancer du sein. La même année, elle participait au Relais pour la vie de Nicolet, dans la marche des survivants, et dès l'année suivante, elle a formé des équipes pour l'événement-bénéfice qui se déroule à Sainte-Angèle le 17 juin cette année. Le souvenir de sa mère et de sa soeur, aussi atteintes de cancer, teinte son implication dans cette activité philanthropique pour laquelle elle a remis 9000 $ en 2016.
Une des réalisations qui procure une grande satisfaction à Marielle Carbonneau se trouve dans les dîners communautaires qu'elle coordonne tous les mois sous l'égide du CAB de la MRC de Bécancour.
Chaque quatrième mardi du mois, entre 70 et 75 personnes de Sainte-Angèle et des alentours se retrouvent pour fraterniser autour d'un repas. «Je me suis rendu compte que ça a sorti des gens de l'isolement», constate-t-elle en parlant de ces dîners qu'elle gère avec une équipe.
Comme plusieurs bénévoles à temps plein, Marielle Carbonneau hésite quand vient le temps d'exprimer avec précision, spontanément, ce qui la motive à consacrer pratiquement tout son agenda à autrui. Comme si c'était naturel et normal.
«Ça m'apporte tellement! J'aime les gens. Quand je vois une salle pleine, je suis heureuse! J'aime donner du temps et voir le sourire des gens quand ils viennent à une activité. Moi, c'est ma potion magique, ma pilule pour rester en forme!», affirme la septuagénaire avant de conclure: «J'aime trop les gens pour rester chez nous sans donner aux autres. Je m'ennuierais!»