Jean Gagnon

Le Club Optimiste pour le social et l'altruisme

C'est pour participer à un tournoi de hockey que Jean Gagnon a intégré le Club Optimiste de Louiseville en 1979. Trente-huit ans plus tard, il y est toujours, et il parle avec enthousiasme de cette «grande famille» de bénévoles vouée à l'épanouissement des jeunes. Cette année, M. Gagnon est président du club qui célèbre ses 50 ans.
Cinquième d'une famille de sept enfants, Jean Gagnon s'est associé avec son père producteur laitier en 1973. Il a vendu l'entreprise au tournant de l'an 2000, et travaille maintenant comme préposé au terrain de golf de Louiseville. Il se décrit comme un «homme de public», une caractéristique transmise par son père et son grand-père, considère-t-il.
«Mon grand-père Omer s'était présenté aux élections provinciales. Mon père a été conseiller, il a chanté à l'église et a été dans plusieurs organismes. Mes parents nous ont appris à aider les autres. Moi, j'aime plus donner que recevoir», confie M. Gagnon.
Son implication dans le Club Optimiste lui permet d'assouvir son élan altruiste, tout comme son besoin d'entretenir un réseau social.
«Ça fait 38 ans que je suis dans le mouvement Optimiste. Je suis entré là pour un tournoi de hockey! J'étais alors instructeur de hockey. Mon cousin était membre Optimiste et il manquait de joueurs pour le tournoi. Je jouais intermédiaire; mon cousin m'a dit: «Amène ton stock, tu joues au hockey!» Je n'étais pas membre Optimiste, alors ils m'ont fait membre!», raconte-t-il. 
«De fil en aiguille, vu que mes frères étaient tous partis à l'extérieur, ça me prenait du social. Il faut que je voie du monde, je suis un gars de public», ajoute-t-il pour expliquer ce qui l'a rapidement séduit dans son adhésion au groupe.
Depuis près de 40 ans, Jean Gagnon a occupé presque tous les postes au sein du conseil d'administration des Optimistes de Louiseville, sauf celui de trésorier. Il avait aussi été président en 1988-89, tout comme il l'est pour le 50e anniversaire du club. Il s'est également impliqué au niveau du district Est du Québec - Rive nord, notamment comme lieutenant-gouverneur pour deux zones.
Les membres Optimistes se rassemblent pour un souper au moins deux fois par mois (trois cette année pour le cinquantenaire). Ils organisent plusieurs activités de collecte de fonds, qu'ils redistribuent dans des projets destinés à la jeunesse ou encore à des jeunes en particulier via des bourses ou des concours.
Le club de Louiseville regroupe 66 membres. Les femmes y sont admises depuis 1986. En 50 ans, les Optimistes de Louiseville ont redistribué plus d'un million de dollars dans leur milieu. 
«Le Club Optimiste, c'est de l'aide à la jeunesse, c'est d'inspirer le meilleur chez les jeunes. Les Clubs Optimistes sont là pour bâtir des choses. Nous, on a parti le hockey mineur et le patinage artistique. On a des projets et on aide les organismes qui font des demandes», détaille M. Gagnon, en donnant l'exemple récent d'un montant accordé à une équipe de volley-ball de l'école secondaire l'Escale qui ira jouer en Floride.
Le club chapeaute aussi des concours d'art oratoire, accorde des bourses à des finissants du secondaire et honore des jeunes dans le cadre d'une semaine de l'appréciation de la jeunesse. D'autres activités promouvant des enjeux comme la sécurité à vélo sont également organisées.
Les membres du club louisevillois s'impliquent aux fêtes de l'Halloween et de Noël organisées au centre-ville. M. Gagnon personnifie le père Noël depuis des années! Il a aussi endossé le costume de la mascotte Ami-JO pendant 22 ans. 
«Les Optimistes, c'est ma grande famille. Quand mes parents sont décédés à quelques jours d'intervalle, ce sont eux qui m'ont redonné le goût. On se tient beaucoup, c'est une grande famille tissée serrée», apprécie l'homme qui a aussi fait du bénévolat pour le Noël du pauvre, la Fondation des maladies du coeur et le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville, en plus d'avoir siégé au conseil d'une garderie pendant six ans.