Laurianne Bacon

Laurianne Bacon: avoir le cœur sur la main

SAINT-ADELPHE — Orthophoniste de jour, bénévole de soir et de fin de semaine: Laurianne Bacon a un quotidien assez chargé. Pourtant, elle ne peut se passer des bienfaits que l’implication sociale lui procure. Depuis dix ans, elle se plaît à s’engager dans différents comités avec la conviction de dynamiser sa municipalité.

Laurianne Bacon a eu l’appel du bénévolat dès son arrivée à Saint-Adelphe. À la suite de son déménagement, elle voulait trouver un moyen pour s’intégrer rapidement dans son nouveau milieu. Déterminée plus que jamais, elle s’est donc lancée dans cette aventure avec beaucoup de conviction.

À prime à bord, elle a choisi de s’impliquer bénévolement à la compétition d’hommes forts du St-Adelforce, comme un bon nombre de citoyens. Laurianne Bacon a rapidement eu la piqûre pour l’implication sociale, notamment dans le secteur de l’événementiel. Avec le temps, ses quelques heures de bénévolat ont pris une ampleur beaucoup plus importante. Portée par ce tourbillon, elle a fait pleinement le saut en endossant le rôle de vice-présidente dans le conseil d’administration. Ce nouveau rôle a amené son lot de responsabilités. Chaque mois, Laurianne Bacon assiste aux rencontres sur la planification de la programmation. Une année entière est nécessaire pour organiser une compétition d’une telle envergure

Élaboration de l’ordre du jour, préparation des demandes de subvention, recherche de commanditaires, gestion des papiers administratifs: la liste des tâches est longue pour cette bénévole, mais elle ne se décourage pas pour autant. «Habituellement, mon ordinateur est toujours sur la table de la cuisine parce que j’ai toujours quelque chose à faire ici et là, raconte-t-elle en ricanant. Outre la rencontre mensuelle, il y a toujours des petites tâches à faire.»

Entre-temps, Laurianne Bacon s’est aussi greffée au comité organisateur du tournoi hockey bottine de Saint-Adelphe. Passionnée par le dek hockey, elle se devait de contribuer à cet événement auquel elle participait déjà en tant que joueuse. Plusieurs mois avant le tournoi, Laurianne Bacon se tient tout aussi occupée. Elle prend son rôle au sérieux, comme c’est le cas lors du rendez-vous ponctuel du Festival western de Saint-Tite.

Eh oui, cette femme de tête participe au célèbre festival à Saint-Tite. Elle est notamment bénévole dans le comité d’accueil, une fonction qu’elle exerce depuis aussi une dizaine d’années. Son activité préférée est sans aucun doute la journée des petits bonheurs Centraide, confirme-t-elle. Une famille de la région est sélectionnée pour vivre une expérience V.I.P. dans la peau d’un cowboy. «J’aime voir les étoiles dans les yeux des enfants», avoue la bénévole.

Une détermination précise motive cette bénévole, qui a développé un profond attachement envers son patelin. «Si on veut que notre région soit dynamique, c’est à nous de la rendre dynamique et de s’impliquer. C’est une des motivations principales à faire tout ça. Je veux rendre mon milieu de vie actif pour qu’il bouge et que les gens aient envie de venir nous voir», spécifie-t-elle.

Après tout ça, Laurianne Bacon peut maintenant affirmer que l’implication sociale fait partie de sa routine. Chaque semaine, elle doit concilier le travail, la famille, le bénévolat et les loisirs. Une chose est sûre, elle doit être organisée pour suivre ce rythme de vie. Malgré son horaire, elle entreprend chaque activité avec le sourire aux lèvres. Sa bonne humeur est même contagieuse.

Le bénévolat a bel et bien enrichi le quotidien de Laurianne Bacon, grâce aux rencontres qu’elle a faites. De fil en aiguille, de fortes amitiés se sont forgées. Elle chérit le lien précieux qui s’est créé à l’intérieur de son cercle de bénévoles. «Je n’aurais jamais croisé ces personnes dans un contexte différent. Actuellement, c’est rendu des amis proches que je vois toutes les semaines», confie-t-elle.

De plus, ses réalisations lui ont permis d’évoluer d’année en année. «Quand j’étais au secondaire, j’étais assez timide, je ne prenais pas beaucoup de place. Le bénévolat m’a donné un leadership que je ne connaissais pas», avoue-t-elle.

Depuis les derniers mois, Laurianne Bacon récolte malgré elle les fruits qu’elle a semés. Elle a entre autres remporté le titre de la bénévole de l’année au Centre d’Action Bénévole Mékinac, tout en étant nominée au Gala Mauricienne pour l’édition 2019.