Bernard Bonin

La radio, un outil pédagogique

Bernard Bonin a l’âme d’un pédagogue. Celui qui a passé sa vie professionnelle à enseigner consacre sa retraite à faire découvrir des gens et la région par le biais de la radio communautaire de la MRC de Maskinongé.

Natif de Montréal, «en face du parc La Fontaine», M. Bonin a œuvré durant 31 ans dans le domaine de l’enseignement dans la métropole et à Laval. Il a pris la direction de la Mauricie au début des années 2000 avec sa conjointe pour profiter d’une retraite à la campagne. La tranquillité et les grands espaces l’ont guidé vers la MRC de Maskinongé.

«On avait un ami à Saint-Léon-le-Grand et on s’est installé à Saint-Barnabé. Et mon implication comme bénévole a commencé en Mauricie.»

L’arrivée de Bernard Bonin dans la région coïncide avec les premiers développements d’un projet de station de radio dans Maskinongé. Il aperçoit une annonce demandant des bénévoles et il se lance dans l’aventure.

«La radio aurait été mon deuxième choix de carrière, soit comme animateur ou à la technique. C’est là que ça commence.»

Bernard Bonin plonge rapidement dans le projet de la radio communautaire, d’abord à la collecte des fonds nécessaires au démarrage de la station. Il vend des bouteilles d’eau et des chandails dans des commerces de la MRC de Maskinongé. Il est de l’équipe de bénévoles affectés à un stand lors d’événements publics comme le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville.

La campagne de financement ayant donné les résultats souhaités, les bénévoles se retroussent les manches afin d’aménager l’ancien presbytère de Saint-Léon-le-Grand. Il faut transformer les lieux pour installer des bureaux et un studio.

«On a passé des fils, on a fait la peinture. Il a fallu monter l’antenne, la faire installer. On a eu beaucoup de dons en service et en temps. Et arrive l’ouverture de la station», se rappelle avec fébrilité Bernard Bonin.

Ce dernier est le président du conseil d’administration du 103,1 FM lors de son entrée en ondes en janvier 2007. Dès 2008, il anime bénévolement l’émission Échos des terrasses et des contreforts avec Rémi Beauclair. Le duo fait connaître les organismes communautaires de la MRC de Maskinongé. Trois ans plus tard, il anime avec Danielle Levasseur l’émission Amène-toi chez nous et discute des services offerts par l’organisme l’Avenue libre du bassin de Maskinongé.

M. Bonin passe plus de sept ans à animer ces deux émissions de radio. C’est sans compter les remplacements effectués au bingo du 103,1 FM.

Depuis trois ans, son engagement auprès de la radio communautaire de la MRC de Maskinongé se concentre sur la mise en ligne des émissions et des chroniques. Il s’occupe également d’archiver les émissions sur DVD, question de conserver le produit de la station.

Membre de la Grande Guignolée des médias à Louiseville depuis le début de cette collecte de fonds et de denrées, membre pendant deux ans du conseil d’administration du Centre d’action bénévole de la MRC de Maskinongé, Bernard Bonin a découvert une véritable passion pour le bénévolat depuis qu’il est à la retraite. Mais son organisme favori demeure le 103,1 FM où il ne compte plus les heures.

«J’ai un petit intérieur artiste. J’aime le monde de la radio, de la télé, le côté communication, parler au public. J’adore interviewer. On apprend tellement de choses. On découvre des gens, on brise des préjugés, on fait connaître la région. Il y a eu un soutien d’une équipe qui a travaillé comme des forcenés pour monter la radio. Et j’aime aider les gens. Je suis bien quand j’aide. Ça pourrait se faire dans d’autres sphères d’activités. Mais le 103,1 FM, c’est mon dada. On l’a fait naître et ça occupe une place réservée.»